Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.03.2009

3 mars 2009 : La Voix du Nord

Article publié dans la voix du Nord  le 3 Mars 2009 suite au concert d'Arras le 1 er Mars

 

 

Serge Lama, entre mots gais d'hier et maux dits d'aujourd'hui.

 

serge-lama-entre-mots-gais-d-hier-et-m-1581006.jpgOn l'a connu pétillant avec un rire détonnant ; acteur-chanteur un tantinet coquin par ses coups de plume. Il l'est toujours. Mais s'il joue avec les mots comme naguère, aujourd'hui il met aussi ses maux en notes. Ciselés comme des émaux dont les couleurs vives auraient viré au pastel.

 

Les cicatrices apparaissent sans fard. Comme si des années durant elles s'étaient cachées dans les jupons de ces Femmes, femmes, femmes qui ont tatoué sa chair à fleur de peau. Ce fut d'ailleurs le premier titre lancé par Serge Lama, dimanche, au Casino. Un clin d'oeil d'hier pour tourner la page et passer désormais à L'Âge d'horizons, du nom de son dernier album. L'artiste s'y dévoile. Autrement...

 

La complicité. Serge Lama la cultive toujours. Avec ce public qui a attendu plus de deux heures devant un Casino souffrant de plus en plus du temps qui passe. Avec ses deux musiciens, accordéoniste et guitariste qui habillent les mélodies d'arrangements subtils et s'appuient parfois sur la vaillance d'une boîte à rythme pour donner la cadence. Le nouveau cru Lama est épuré. Pas d'artifices, mais de l'émotion sur chaque couplet, de la gaieté pour les refrains, de la passion dans les silences. Et le show man enquille les titres avec la gestuelle des grands du music hall. Ses fans, fans, fans attendent les chansons cultes ? Il les offre en ami et en maître. Invite ses ouailles à redécouvrir L'Algérie ; à faire un détour chez ce Corse de Napoléoné qui l'avait fait partir en campagne musicale ; à se souvenir de Marie la Polonaise avant... de se jeter dans les bras des P'tites Femmes de Pigalle.

 

Entre deux, Serge Lama distille ses nouvelles compositions, ses nouveaux textes. De ceux qu'on écoute et qu'on entend. Qui gaillardement étripent ou prennent aux tripes. Qui rendent guillerets ou pensifs. D'où qu'on parte, c'est vrai qu'on ne tient pas les cartes. Les Hommes et les femmes ? une balade entre amitié et amour. Et puisqu'il a conté la gaudriole, un petit coucou aux Objets hétéroclites pour jeux de dames solitaires. Et le Casino devient son Chez moi, avec un choeur à mille voix qui fait flancher l'artiste. L'invite à revenir sur les planches, la main sur le coeur, comme sur Une Île. Il terminera sur un dernier verset a capella. De Je suis malade bien entendu et bien attendu. Pour guérir, la scène reste sa meilleure potion...

 

MARCO VERRIEST

 

3 mars 2006 : LA DERNIERE HEURE

Article d'Estelle Aubert publié dans le journal LA DERNIERE HEURE le 3 mars 2006

 

Le chaud show de Serge Lama

Le monstre sacré de la chanson française fait fondre son public


LIÈGE Il sait y faire, Serge Lama. Avec le public déjà tout acquis à son répertoire et qu'il réussit encore à emballer. Avec les femmes aussi, qu'elles aient ou non les cheveux gris. Il leur fait les yeux doux, se pâme et glisse au détour de la conversation le nom de son hôtel et le numéro de sa chambre! Tout le monde rit.

C'est plus qu'un spectacle que propose Serge Lama, qui a fait un petit crochet en Belgique, mercredi et jeudi soir à Liège et à Ciney. C'est une soirée fraternelle, un grand moment de détente, en chansons bien sûr.

Et pourtant, sur scène, ils sont deux: le monstre sacré de la chanson française et un accordéoniste, Sergio Tomazzi. «Certains qualifient cela de minimaliste, intimiste, confidentiel. Nous, on ne qualifie pas. Notre travail a été conçu avec amour!» L'amour. Le thème de prédilection du séducteur qui rend les femmes belles, belles, belles et chante: «Efficace et pas cher, c'est Lama que j'préfère!».

Entre deux vannes, il chante les chansons qui ont fait son succès de 1964 à aujourd'hui: Ne t'en fais pas, L'Algérie, Dans les usines, Mon ami mon maître, Les jardins ouvriers et, évidemment, D'aventures en aventures. Il ne se contente pas de chanter, il fait aussi chanter le public et propose un jeu sur la chanson Je t'aime à la folie: le public commence par chanter tout doucement et de plus en plus fort à mesure que le chanteur recule vers le fond de la scène. Il fait le clown, courbé en deux pour mieux entendre les premiers fredonnements. «Les photos sont normalement interdites, mais là je vous conseille d'en faire une: ce sera bientôt une photo collector!» Voilà deux ans que Serge Lama a fêté ses 60 ans et ses 40 ans de carrière. Deux ans qu'il est en tournée dans toute la France.

Entre rires, causettes et chansons, le spectacle s'achève. Mais personne n'est dupe car deux chansons cultes manquent encore: Femme, femme, femme et Je suis malade.

Pour cette dernière, il termine en beauté, sûr d'obtenir un triomphe. Serge Lama entame le premier couplet tranquillement, seulement accompagné par l'accordéon, et termine a cappella avec la puissance dramatique qui s'impose. Triomphe.

 

02.03.2009

Mars 2009 Chorus

Un très gros dossier sur Serge Lama était publié dans la revue Chorus du printemps 2009

 

 

chorus page 1 (2).jpg

chorus page 2.jpg

chorus p 2.jpg

chorus p3.jpg

chorus p4.jpg

chorus p 5.jpg

chorus p6.jpg

chorus p7.jpg

chorus p8.jpg

chorus p9.jpg

chorus p10.jpg

chorus p 11.jpg

chorus p12.jpg

chorus p13.jpg

chorus p14.jpg

chorus p15.jpg

Chorus p16.jpg

chorus p 17.jpg

Chorus p18.jpg

Chorus p19.jpg

Chorus p20.jpg

chorus p21.jpg

Chorus p 22.jpg

Chorus p 23.jpg

Chorus p 24.jpg

 

 

01.03.2009

2003 : CD Live :un jour, une vie

serge lama

Sortie du double  CD "un jour une vie", enregistrement live du concert anniversaire de Bercy le 11 février 2003.

 

Le magazine PLATINE présentait l'album

 

47fe36261ffe09d63e662514246fa727.jpg
 
 
Intro (un jour une vie) - Les gens qui s’aiment - Mon ami, mon maître - Si tu le veux - Le 15 juillet à 5 heures - Ne t’en fais pas - L’Algérie - Une île - La chanteuse a 20 ans (en duo avec Alice Dona) - Les poètes - Chez moi - Voici des fleurs, des fruits - Les glycines - Le temps de la rengaine (1ère partie) - Les jardins ouvriers (les illusions) - Le temps de la rengaine (2ème partie) - La braconne - Rien ne vaut vous (en duo avec Lena Ka) / L’esclave - La salle de bains - Je suis nostalgique - L’enfant au piano - Je t’aime - Souvenirs…attention…danger ! - Superman - Et moi je rends les femmes belles - Le gibier manque et les femmes sont rares - Les petites femmes de Pigalle - Quand on revient de là - Femme adieu - D’aventures en aventures
(en duo avec Isabelle Boulay) - Je t’aime à la folie - Femme, femme, femme - Un jour, une vie - Je suis malade - Marie la polonaise - Les ballons rouges.

 

28.02.2009

28 Février 2000: RFI

 

Un Lama au Québec

La tournée d'un trèfle à quatre cœurs

lama.jpg

 

Québec 

28/02/2000 - 

Les artistes français pouvant se permettre une tournée d'envergure au Québec sont assez rares. Avec plus de 30 dates à son agenda, Serge Lama fait exception, mais il est vrai que la fidélité est réciproque et ce depuis toujours. Il n'est donc pas surprenant que son actuelle tournée dans la Belle Province soit presque sold-out et que la couverture médiatique soit si imposante autour de l'interprète français chéri des Québécoises.
 
Même la très sélective Musique Plus (une des deux chaînes musicales québécoises) lui a ouvert ses portes, ce qui en dit long sur l'impact de Lama auprès du public québécois. Pas une émission de radio et télévision, pas un quotidien n'ont été en reste, tout le monde a eu droit à son petit bout de Serge Lama. Pas étonnant toutefois de la part d'un homme qui se donne sans compter depuis plus de 30 ans. L'artiste est chaleureux, volubile et son amour de l'amour, contagieux. On a forcément envie d'aimer cet amoureux-là.

Et c'est bien de l'amour qui enveloppait la triste et sans âme salle Albert Rousseau à Sainte-Foy, jeudi 24 février dernier. Certes, on était loin du spectacle avec les 55 musiciens de l'Orchestre Symphonique de Québec qu'il avait donné en janvier 97, mais plus proche de l'univers intime de l'artiste. Un petit bout du monde comme une étroite rue d'un quartier populaire où la tristesse rencontre la joie, la colère, les doutes et les regrets. Un microcosme où la poésie vient panser les blessures et donner des ailes aux amoureux. Vingt-six fois, il a chanté des chansons qui sont autant d'histoires parfois drôles, souvent tristes mais toujours mues par l'amour. C'est d'ailleurs le séducteur, l'homme à femmes que le public est venu voir et entendre et "ELLES" n'ont pas été déçues. Serge Lama reste fidèle à sa réputation. Comment résister à un homme qui en chantant "La serveuse" caresse avec une sensualité presque gênante une chaise devenue l'ennemie public n°1 d'une assistance morte de jalousie. Il n'y a que lui pour rendre une femme jalouse d'une chaise.

Ce climat intimiste, ce show presque acoustique s'est révélé être un succès. Ponctuant ses chansons de quelques annotations personnelles, Lama a enchaîné les succès comme "Superman", "Chez moi" ou "Femmes, femmes, femmes". Mais si Serge Lama a fait un show sur le ton de la confidence, il n'était pas question que cela ait un air de "déjà entendu". D'où de nouveaux arrangements tantôt jazzy ("Le dimanche en famille") ou reggae ("Superman", "Toi c'est pas pareil") voire même un peu rock. Ce sont d'ailleurs ces orchestrations qui suscitent le plus de commentaires chez les critiques des grands quotidiens de la capitale québécoise au lendemain de la première. Pour certains, elles dénaturent l'âme des chansons, les dépouillent de leur magie alors que d'autres saluent l'audace de l'artiste de vouloir rafraîchir son répertoire.

L'ambiance n'était peut-être pas aussi enlevée que lors du spectacle symphonique au Capitole mais le but n'était pas le même non plus. L'accent était mis sur l'émotion et elle n'a pas fait défaut une minute et cela en grande partie grâce à trois musiciens multi-instrumentistes qui sont pour beaucoup dans le succès de ce Serge Lama cru an 2000.

La tournée du trèfle à quatre cœurs (Lama et ses trois musiciens) se poursuit partout au Québec.

 

 Pascal  Evans

Février 2002 : Chorus

Entre la sortie de FEUILLE A FEUILLE et la préparation de l'Olympia, le magazine CHORUS consacrait trois pages à Serge Lama en février ou mars 2002. Pascal G a retrouvé l'article à la bibliothèque.

serge lama

 
 

 

 

 

26.02.2009

26 Février 2004: Concert à Besançon

Article publié au lendemain du concert dans la presse régionale

(l'est républicain)

 

numérisation0010.jpg

LIRE

23.02.2009

23 février 2009 : La Voix du Nord

Article publié dans la Voix du Nord du 23 février 2009

index.png

  Serge Lama, le 21 mars à Roubaix : « Au fond, je fais du réalisme poétique »

 

Serge Lama promet de la nostalgie, des sourires... et un moment de connivence avec les femmes. : La Voix du Nord

Comme sur son dernier album, « L'Âge d'horizon », la guitare et l'accordéon accompagneront sur scène sa voix si familière. Serge Lama sera dimanche à Arras, et le 21 mars à Roubaix. Entretien.

PROPOS RECUEILLIS PAR CATHERINE PAINSET

metro@lavoixdunord.fr PHOTO PATRICK DELECROIX

 

Comment avez-vous choisi les chansons de ce nouvel album ?

« Vous savez, le choix est toujours un peu arbitraire. J'écris énormément, alors j'ai toujours beaucoup de chansons. Là, j'en avais une cinquantaine.

On en a d'abord retenu une trentaine, et à l'arrivée, on en a choisi seize. Un peu en fonction d'un concept musical. Et puis aussi en fonction des sujets, pour garder ceux que je n'ai pas trop dans mon tour de chant. Car au fond, les dernières chansons ne servent qu'à ça : apporter un peu de nouveauté. »

Quels sont ces thèmes ?

« Il n'y a pas de chansons sur l'enfance ou sur les souvenirs, parce que j'en ai qui sont déjà des tubes dans mon tour de chant. Il y a des chansons sur le temps qui passe, des chansons bilan, parce qu'il y a longtemps que je n'en avais pas écrit. Et puis bon, comme j'avais sorti un livre un peu érotique, j'ai repris cette couleur, surtout pour Objets hétéroclites, qui sera un moment de connivence, les soirs de spectacle, avec les femmes... Et puis ça m'amusait, aussi. »

Il y a un peu toutes les facettes de votre répertoire, de la poésie au rire ?

« C'est ça, c'est un peu une synthèse. Mais il n'y a rien de vraiment très drôle. Juste des choses sympathiques, amusantes, souriantes. Je n'ai jamais eu de chansons tellement drôles. Si on les regarde bien, le fond est plutôt gris. Les Petites Femmes de Pigalle, c'est un mec qui est cocu, qui va voir les filles pour se consoler, mais qui au fond est quand même malheureux. C'est la façon dont elles sont conçues musicalement qui donne l'impression que j'ai des chansons drôles. »

Quelles étaient, cette fois, vos envies musicales ?

« Il y a une couleur guitare et accordéon, puisque c'est mon accordéoniste, Sergio Tomassi, qui a réalisé le disque. »

Comment s'est imposé le titre ?

« C'est d'abord un jeu de mots avec l'âge de raison. Et puis ça représente un peu l'âge où je suis maintenant - entre 50 et 75 ans. Je trouvais que c'était une façon un peu poétique, un peu jolie, de dire une réalité. Parce que moi, au fond, je fais du réalisme poétique dans mes chansons, un petit peu à la façon des films de l'époque de Marcel Carné et de Jacques Prévert. »

Il y a deux duos avec des jeunes femmes, sur cet album...

« Oui. Le premier, c'était carrément nécessaire, puisque c'est un couple qui s'engueule, un couple qui a une trentaine d'années d'écart. J'aurais pu l'écrire à la première personne, mais je me disais que c'était plus rigolo d'avoir quelqu'un qui me l'envoie à la gueule, direct. Donc c'est la copine de mon fils, Marie Christophe, qui est comédienne et chanteuse, qui a fait ça. Pour l'autre, j'ai pris la fille de Sergio, Gélisdéa, qui a 16 ans, pour faire la voix d'enfant dans Verbaudrim-laine. On l'a traité dans l'esprit un peu comptine, petite fugue. »

Lesquelles auront leur place sur scène ?

« Je sais qu'il aura D'où qu'on parte, parce que c'est très nouveau, dans mon tour de chant, cette espèce de regard sur la destinée des hommes. Il y aura J'arrive à l'heure, qui est un bilan et qui remplacera Devenir vieux, que j'avais faite à 30 ans ! Et puis Objets hétéroclites, Les Hommes et les femmes, Alors que l'on s'est tant aimé.

Celle-là plaît déjà beaucoup aux gens, je le vois à travers internet. »

Vous posez-vous la question de savoir lesquelles resteront ?

« Vous savez, les chansons-monuments, elles datent d'une époque où on pouvait faire des télévisions où on chantait. Maintenant, on fait des télévisions où l'on parle ! Une chanson comme Alors que l'on s'est tant aimé, si je l'avais chanté cinq fois à la télévision comme quand j'ai sorti Je suis malade ou Chez moi, à mon avis, ça serait un tube. C'est ça, la différence. Maintenant, les chansons ne sont entretenues que par mon tour de chant. Alors il est évident que c'est plus difficile de faire des classiques... Mais je crois qu'il y en aura. »

Après plus de quarante ans de carrière, prenez-vous toujours autant de plaisir à toutes les étapes de votre métier ?

« Je dirais que j'ai de plus en plus de facilités à écrire des textes. Comme quelqu'un qui a fait beaucoup sa barre, et puis qui danse... Ça, avec le temps, c'est quelque chose qui s'est beaucoup amélioré. Autrement, sur le plan de la scène, le problème c'est le physique. J'ai un tour de chant qui, sans faire du rock'n'roll, n'est pas de tout repos. C'est le hic : je ne pourrais qu'obéir à mon corps, d'une certaine façon, c'est lui qui décidera. » •

> Dimanche 1er mars, à 18 h, au casino d'Arras. 41,50 E. Samedi 21 mars, à 20 h 30, au Colisée, 31, rue de l'Épeule à Roubaix.

43,50/38,50 E.

 

21.02.2009

21 Février 2002: Ciné revue

Article publié en Février 2002 dans ciné revue,lors de la sortie de l'album feuille à feuille

 

 

ciné revue 23 fev 02 page 1.jpg

 

LIRE

 

23 fev 02 page 2.jpg

LIRE

 

23 fev 02 page3 .jpg

 

LIRE

 

23 fev 02 page4.jpg

LIRE

20.02.2009

Février 2002 : Platine

medium_couverture_platine_fevrier_2002.JPGLe magazine PLATINE a publié, sur 6 pages, dans son numéro 88 de février 2002 les propos de Serge Lama recueillis le 6 décembre 2001 par J-PP avec la collaboration de Matthieu Grelier.

 

 

 

 

 

serge lama

 
 

serge lama

 
 
 

serge lama

 


 

RechercheWeb