Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.11.2009

30 Novembre 2001:France Dimanche

Papier dans France Dimanche après le passage de Serge Lama dans l'émission Vivement dimanche

 

numérisation0005.jpg

 

270327510.jpg

 lire

 

2454472967.jpg

30 Novembre 2001: Libération

Presse-papiers-2.jpg

Presse-papiers-1.jpg

30 novembre 2009 : Le Figaro

Article publié le 30 novembre 2009 dans LE FIGARO

 

figaro30Nov09.jpg

 

 

28.11.2009

26 Novembre 2008: La provence

 

Presse-papiers-19.jpg

Avec "L'âge d'horizons" Serge Lama entre gris et noir

 

En tournée à partir de mars 2009 avec son nouvel album

 

Tout le monde ne peut pas revendiquer, dans le petit univers de la chanson française, trois millions d'albums vendus sur un seul titre. Serge Lama, lui, peut le faire. Et il ne s'en prive pas. Même si le succès de Je suis malade le ramène vers une époque où l'industrie du disque s'amusait plus facilement avec ce genre de scores. "Aujourd'hui, quand on fait un disque d'or, on vous embrasse sur la bouche", résume celui qui, contre vents et marées, mène une carrière tranquille.

En témoigne son dernier album, L'âge d'horizons, qui de textes engagés en saynètes de la vie ordinaire, ausculte les amours qui échouent, les corps et les coeurs qui vieillissent et le grand catalogue des désillusions universelles.

Deux duos, un hommage poignant (Les filles d'Abraham) et une nostalgie un peu désabusée dominent ce nouveau disque fait de seize chansons arrangées par l'accordéoniste Sergio Tomassi.

Cet "Âge d'horizons", est-ce l'album de la maturité?

"J'ai 65 ans, l'âge de raison arrive avec la trentaine. L'âge d'horizons commence à 50 ans. C'est le moment de prendre plus de recul par rapport à un métier qui vous a dévoré... À mon âge, tout ce que l'on fait, on le fait comme si c'était peut-être la dernière fois... J'ai mené une carrière de boulimique. Je suis sans doute le chanteur français qui a donné le plus de concerts. Normal, depuis l'âge de 10 ans, chanter était mon obsession, une idée fixe.


D'où vient cette nostalgie, à la limite de la tristesse, qui souvent signe vos chansons?

C'est récurrent. Parce que je suis comme ça. J'ai un fond nostalgique même si on ne voit que le côté rigolard, le gars qui aime bien vivre. Alors que moi je navigue tout le temps entre gris et noir, c'est une continuité.


Pourquoi cette chanson "Les filles d'Abraham"?

J'ai voulu appréhender le conflit israélo-palestinien par les femmes. Parce quelles payent le tribut des larmes, de la vie de leurs enfants, des humiliations. Elles portent en elles 5000 ans d'histoire, elles sont le ventre de l'humanité. J'ai juste voulu faire passer un message d'amour".

Par Olga Bibiloni ( obibiloni@laprovence-presse.fr )

26.11.2009

26 Novembre 2001 OH-LA!

oh la 26 nov 2001 page 1.jpg

 lire.jpg

Oh LA nov 2001 page 2.jpg

OH LA 2001 page 3.jpg

oh la 2001 texte page 2.jpg

 

oh la 2001 page 3 (2) - Copie.jpg

OH LA 2001 page 4.jpg

 

OH LA 2001 texte page5.jpg

OH la 2001 page 4 (2).jpg

oh la 2001 page 3 (3) - Copie.jpg

OH LA 2001 texte page 5.jpg

oh la 2001 page 5.jpg

20.11.2009

20 Novembre 2001: La dépèche du midi

logo.png

Serge Lama : « C'est à Toulouse que je suis devenu un chanteur populaire

20011120022.jpg

Photo D.R.

 

Hier symphonique, il chante aujourd'hui ses chansons « Feuille à feuille », du tout acoustique

Ce nouvel album « Feuille à feuille », très acoustique, réalisé en « formule minimaliste », que vous venez aujourd'hui nous présenter est une vraie surprise pour ceux qui vous ont toujours suivi.

Je suis revenu à la chanson début 95. J'avais arrêté huit ans avant pour faire de la comédie (1). Ensuite il y a eu cette tournée avec le Philharmonique d'Ile-de-France. Et puis j'ai voulu remettre la cinquantaine de chansons de mon répertoire connues du public dans une forme plus actuelle. Sans piano. On est parti pendant un an, trois musiciens et moi - percus, guitare, accordéon. Et ça a fonctionné formidablement bien. Personne n'est venu me reprocher d'avoir modifié ainsi toutes ces chansons qui avaient été parfois des jalons dans la vie des gens. Alors je me suis dit que j'étais peut-être sur le bon chemin qui concilie le passé, le présent et l'avenir. J'ai donc conçu ce nouveau disque dans cet esprit-là. Je crois qu'on s'est bien amusé et qu'on a bien travaillé. Avec Nicolas Montazaud aux percus et à la réalisation, Yann Benoist à la guitare et Sergio Tomassi à l'accordéon, plus un ou deux arrangeurs pour les chansons un peu « lourdes ».

C'est un vrai nouveau tournant dans votre carrière ?

On a la chance de faire un métier où on renaît et où on débute tout le temps. Avec l'orchestre symphonique, j'étais vraiment au service de l'orchestre. Et là, c'est quelque chose de très nouveau pour moi. Et je m'amuse d'autant plus. C'est beaucoup plus rythmique. Il y a des chansons que je chante aujourd'hui de façon très cool et décontractée alors qu'hier je les chantais en force.

Une vraie nouvelle vie !

Oui! Il va y avoir un nouveau tour de chant de deux heures à deux heures dix. Et ça me surprend moi-même. Je vais partir avec quatre musiciens cette fois-ci au lieu de trois, avec un violoncelle, une contrebasse et comme Montazaud joue aussi du saxophone, je crois qu'il va y avoir droit! On va bien s'amuser!

Vous faites l'Olympia du 26 au 31 mars. Je suppose qu'une tournée est également prévue.

Quelques dates avant l'Olympia et une grande tournée par la suite. Avec un break quand même car il va y avoir les élections, alors vaut mieux s'arrêter de chanter. Ensuite il y aura le football, et je ne rate pas la Coupe du Monde! Je reprendrai une grande tournée en septembre, octobre, novembre et décembre et sans doute à nouveau l'Olympia ou une autre salle parisienne où j'enregistrerai un live.

Vous êtes aussi venu à Toulouse pour chanter avec Francis Cabrel pour les sinistrés...

On est toujours heureux de se retrouver entre nous comme ça de temps en temps, j'adore ça. C'est vraiment très agréable, d'autant plus que c'est toujours pour une bonne cause. Il faut dire aussi que même si je suis bordelais, j'adore Toulouse. Ici, j'ai des souvenirs formidables. La Halle aux Grains avant qu'elle ne soit refaite, avec des gens partout même derrière, au- dessus de vous! Un soir, nous avions même fait deux concerts successifs, l'un à 21 heures et l'autre à minuit! C'est vraiment ici que j'ai connu ma première grosse impression de chanteur. Ce mur d'applaudissements devant vous!... Là, pour la première fois de ma vie, j'ai senti que j'étais passé de l'autre côté de la barrière et que je devenais un chanteur populaire.

Rencontre-dédicace avec Serge Lama ce mardi 20 novembre, à 17 h 30 à la Fnac (CD « Feuille à feuill », Warner Music.

Bernard LESCURE

______

« La Facture » de Françoise Dorin, « Tôa » de Sacha Guitry, le commissaire Paparel dans la série télévisée « En garde à vue »

 

19.11.2009

19 Novembre 2001:Télé Star

 Interview parue dans télé Star lors de la sortie de l'album feuille à feuille

 

numérisation0015 (2).jpg

18.11.2009

18 novembre 2001 : Vivement dimanche

 

Le 18 novembre 2001, Serge Lama était l'invité de Michel Drucker dans l'émission "Vivement Dimanche" sur France 2.

 

medium_vivement_dimanche.jpg
      télé poche
 
 

serge lama

 

serge lama

Photos La Fronde N°67

 
 
 
 
Serge Lama chante "Les poètes"
 
 

 

 

 

16.11.2009

16 Novembre 2008: TV grande chaine

Interview de Serge Lama avant le Vivement Dimanche qui lui était consacré

 

649514933.JPG

LIRE

15.11.2009

15 novembre 2008 : TV HEBDO

TV hebdo du 15 novembre 2008 annonçait Serge Lama au programme de  l'émission Vivement Dimanche du lendemain.

 

serge lama

 LIRE