Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.10.2016

28 Mars 2017:Mot de Serge

Mes amis,

Je me suis tu longtemps, vous pouvez comprendre pourquoi. Ce fut, psychologiquement, une fin d’année 2016 terrible, avec le départ prématuré de mon épouse Michèle, que rien ne laissait supposer. Grâce à vous et à mon métier, que j'exerce autant pour moi que pour vous, je commence à sortir mon cœur de l'eau glacée qui l’étreignait.

Alors il y a eu bien sûr ce disque magique « Où sont passés nos rêves », que j'ai défendu de mon mieux en dépit de mon état psychologique fragile. Ce disque va ressortir à la rentrée 2017 avec une nouvelle pochette et un nouveau titre : JE DEBUTE. Eh oui, c'est l'état dans lequel se sent l'homme de 74 ans que je suis, celui d'un débutant, mais c'est une vérité de toujours, à chaque rentrée nouvelle sur scène, depuis 53 ans, je suis dans la peau d'un débutant. Et les années, contrairement à l'idée reçue, affûtent le trac, la peur, le doute.
Il y aura donc 4 à 5 chansons inédites dans cette ressortie d'album et des bonus où je chanterai pour vous quelques extraits, yeux dans vos yeux, cœur dans vos cœurs.

C'est grâce à vous que j'ai tenu dans ces moments difficiles, et c'est vous que je veux remercier sur scène à partir d'octobre, à Pleyel entre autres.
Vous êtes mon miroir préféré, le seul où je ne déteste pas mon image. Votre fidélité m'est précieuse, votre amitié que je ressens, aussi.

A bientôt donc et courage à vous dans ce monde devenu instable et dangereux. Votez sans passion, avec justesse, pour la justice qui devrait être la garante de la démocratie. Ne vous laissez pas aveugler par les promesses vaines. Il faut simplement exiger « le possible », en attendant de retrouver nos rêves.

Je vous embrasse

Serge

17554163_10155159179928007_4930245615604370808_n.jpg

24.12.2014

24 Décembre 2016: Mot de Serge

Poème de Serge ce 24 Décembre 2016

Que Noël vous soit soleil
Que votre arbre de Noël
Brille comme un arc-en-ciel
A un feu de joie pareil
Profitez de vos amours
Retenez le temps qui court
Car ce que l'on a perdu
Ne nous est jamais rendu
Amusez-vous je l'ordonne
A Noël, tout se pardonne
Pardonnez à mon poème
D'être un peu triste quand même
Mes étoiles grain par grain
Sont des lueurs de chagrin
Mais vous heureux que vous êtes
Allez y faites la fête
Mettez de la paille fraîche
Pour vos Jésus dans la crèche
Pour ceux qui ne croient en rien
Juste qu'ils se sentent bien
Car rien rien ne leur défend
D'avoir un regard d'enfant
Car après tout c'est leur jour
Faites sentir votre amour

Serge Lama

05.11.2014

5 Novembre 2016:Mot de Serge

Serge s'adresse à son public au lendemain de la mort de Michèle

 

Mes chers amis,
Je cite en entrée ce quatrain célèbre de Gérard de Nerval :
« Je suis le ténébreux, le veuf, l'inconsolé
Le prince d'Aquitaine à la tour abolie
MA SEULE ÉTOILE EST MORTE, et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la mélancolie »

Ce poème définit parfaitement mot par mot ce que je ressens aujourd'hui, à sortie de ce qui est probablement le meilleur disque de ma déjà longue carrière. Cabrel, Julien Clerc, Adamo, Christophe Maé, Yves Gilbert, Calogero, Bénabar, Davide Esposito, Gérard Lenorman, Maxime Le Forestier, Carla Bruni, Obispo, Bruel, tous m'ont offert le meilleur de leur talent, leurs notes d'âme et je suis d'autant plus triste que Michèle, ma chère épouse disparue subitement, tenait absolument à n'entendre cet album que définitivement terminé, avec pochette et tout. Ce qui fait que je n'ai pas eu l'opportunité de lui offrir cet ultime cadeau. Elle adorait « Les Muses » et « Bordeaux », les deux seules chansons qu'elle connaissait par le biais de la télé.

Je fais interview sur interview pour essayer de noyer ma peine sous le travail mais ça ne marche qu'à moitié. Je sais, je sens qu'elle est au-dessus de moi, qu'elle tente de m'apaiser comme elle l’a fait depuis 45 ans. Je sais même qu'elle est fière de moi et du travail que j’ai accompli avec Sergio Tomassi, mon génial réalisateur, sans lequel ce disque n'aurait pas cette cohérence musicale.

J'ai beau me répéter toutes ces certitudes, mon coeur est « comme une étoile au fond d'un trou ».

Public, cher public, avec mes deux fils, Fréderic et Nicolas, vous êtes ma dernière, ma seule famille. Si le ciel le veut, je viendrai vers vous dans exactement un an.

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cet enfant unique.

Je vous aime

15.10.2014

15 Octobre 2016:Mot de Serge

Mot de Serge Lama suite au prix Nobel de littérature reçu par Bob Dylan.

14717084_10154624674408007_8560871581737829817_n.jpg

 

Bob Dylan a reçu le prix Nobel de littérature et rien ne sera plus comme avant.
Leonard Cohen l’aurait aussi mérité. La chanson est enfin considérée comme un art majeur populaire du 20ème siècle. Elle a pris la place de la poésie qui s'est égarée dans le dadaïsme et certains excès du surréalisme, qu'Aragon lui-même avait dénoncés. C'est un art nouveau, dans le sens que les textes sont inséparables de la musique, ils font un tout, chez Dylan comme chez nous tous. Reste à l'Académie Française, qui a honoré en partie la chanson en la personne de Jean-Loup Dabadie, d'en prendre note. Est-ce qu'un Cabrel, un Souchon ne mériteraient pas cet honneur ? Cabrel qui, je le souligne, a remarquablement adapté Dylan récemment.

C'est un beau jour pour nous tous, mes frères, nous qui avons consacré notre vie à ce genre qui est en péril, LA CHANSON.

Serge Lama

 

21.09.2014

21 Septembre 2016: Mot de Serge

SERGE VOUS PARLE DE SON NOUVEAU SINGLE, A DÉCOUVRIR VENDREDI.

Vous allez entendre, à compter du vendredi 23 septembre (et le plus souvent possible je l'espère sur les radios), le premier titre de cet album copieux puisqu'il aura au total 16 chansons. Ce premier single s'intitule « LES MUSES », c'est un texte que j'avais préalablement écrit pour Francis Cabrel et qui finalement m'échoit pour mon plus grand bonheur. C'est une chanson qui retrace l'angoisse du créateur devant la page blanche, la peur que « les muses » l'abandonnent définitivement. C'est quelque part une chanson d'amour car « les muses », ces divines inspiratrices sont souvent des femmes, car sans la gent féminine combien de poètes auraient rangé leurs crayons, leurs plumes, leurs oiseaux.
Ecoutez-la bien, laissez-vous envoûter comme je l'ai été moi-même par la lancinante musique de Cabrel, l'arrangement subtil et onirique de Sergio Tomassi et par mes phrases qui m'ont été comme inspirées par un ange.
J'attends vos avis avec une impatience fébrile. J'ai tant travaillé sur ce disque pour vous offrir le meilleur de moi.

À bientôt pour la sortie de l'album, le 4 novembre, et merci pour votre fidélité.

Serge

30.06.2014

30 Juin 2016:Mot de Serge

Serge Lama nous parle de Marie Paule Belle

13557741_10154312177818007_4585784303201673936_n.jpg

 

Quand on retrouve les êtres qu'on aime vraiment il n'y a pas d'entrée en matière, on reprend la conversation là où on l’avait laissée dix ou vingt ans auparavant. C'est ce qui s'est passé hier au soir, j'ai vu une Marie-Paule combative, faisant honneur à son once de sang corse, drôle, légère, émouvante, bref, un récital Marie-Paule Belle, c'est une cure de jouvence.
Que les producteurs qui me lisent en prennent bonne note, Marie-Paule Belle chante et veut chanter, elle a mille choses à vous dire et à vous faire rire ou pleurer. Les gens qu'on aime changent mais ils vont toujours dans votre direction et pour ce qui est de Marie c'est pour le meilleur...
S. L

 

En Réponse voici le message de Marie Paule:

 

Merci de tout mon coeur pour cette soirée merveilleuse !! Merci pour ce que j'ai retrouvé de toi, intact!Merci pour cette complicité, merci pour ta force qui est un exemple et merci de parler de nos fragilités communes!!... : J'ai retrouvé le Serge que j'aime ( Je savais que je ne l'avais pas perdu!...).! Merci pour ton talent à son apothéose aujourd'hui , merci pour ta fidélité sans faille, pour ta générosité à mon égard dans tes propos!! Je suis heureuse pour ton public qui va découvrir tes prochaines chansons dont certaines me donnent le frisson des grandes émotions !!! À la prochaine fois...

 

02.06.2014

2 Juin 2016: mot de Serge

Mot de Serge Lama à propos de son  prochain album

 

MON NOUVEL ALBUM

Mes chers amis,

Bonjour d'abord et voici quelques nouvelles.

Je suis en plein travail pour vous offrir, sortie prévue début novembre, le meilleur album qui soit. J'ai tous les atouts dans mon jeu, les plus grands compositeurs/mélodistes de chansons des 40 dernières années : 3 musiques de Cabrel, 2 de Julien Clerc, une de Calogero, Obispo, Bénabar, Lenorman, Adamo, Patrick Bruel, Christophe Maé, Maxime Le Forestier, Carla Bruni. Une bien sûr d'Yves Gilbert et une d'un jeune compositeur italien avec lequel je travaille depuis 2 ans, Davide Esposito. Tout cela sous la baguette de mon fidèle ami, Sergio Tomassi, qui se chargera de la réalisation. M’est donc avis qu’elle sera somptueuse.
Voilà, je pense pouvoir espérer peut-être mon meilleur disque et je pèse mes mots, depuis le disque rouge de « Je suis malade ». 16 chansons nouvelles donc, dont j'espère qu'elles vous plairont. J'y ai mis toute mon âme, en essayant d'être à la fois fidèle à moi-même et original. J'y dis des choses complètement inédites et j'attends avec impatience vos réactions, car c'est pour vous que je m'exprime et c'est par vous que j'existe... Haut les cœurs et bonnes vacances à vous, pendant que j'enregistrerai mes voix.
Merci de votre patience ou de votre impatience.

S.L

 

28.02.2014

28 Février 2016:Serge Lama signe contre la corrida

 

326493_310313592352431_75953071_o.jpg

SERGE SIGNE LE MANIFESTE DE LA FLAC :

Bonjour mes chers amis,

A l'initiative du chanteur Renaud, on m'a demandé de signer une pétition pour que les moins de 16 ans n'aient plus le droit, en France, d'assister à une corrida, spectacle cruel et indigne de pays qui ont voté contre la peine de mort ; et s'agissant de la corrida, il s’agit de torture suivie de mort.

Quand j'étais petit - avais-je cinq ans, six ans - étant né à Bordeaux, j’ai assisté à l'un de ces « spectacles », dans quelle arène des Landes, je ne m'en souviens plus ; mais le rituel, les couleurs, les danses, je fus émerveillé, et j'ai sans doute pensé que la mort était belle, or la mort n’est jamais belle !!!

La chanson n'a cessé de décliner cette tragédie, de Bécaud, sous la plume de Louis Amade : « La bête a longuement respiré la poussière – Elle a humé la mort qui longuement passait », de Ferrat, vision sociale : « Il faut parfois choisir la faim ou le toro », Aznavour : « Et le nom du vainqueur - que l'assistance acclame - bien plus que la douleur - te transperce le corps », il s'adresse au toréador agonisant et parle de sa blessure d’orgueil. Puis Brel où l'on prend enfin en compte le toro : « Ou bien à l'heure du trépas - ne nous pardonneraient-ils pas - en pensant à Carthage, Waterloo et Verdun » et enfin, le chef-d'oeuvre des chefs-d'œuvre, « La corrida » de Francis Cabrel qui parle comme s'il était l'animal : « Je vais bien finir par l'avoir cette danseuse ridicule... J’ai jamais appris à me battre contre des poupées... Je ne pensais pas qu'on puisse autant s’amuser autour d'une tombe » et surtout ce petit leitmotiv insidieux et si pertinent : « Est-ce que ce monde est sérieux ? ».

Après une décennie et demi au vingt-et-unième siècle, on commence à avoir un peu de recul avec les massacres du vingtième : la guerre de 14-18, plus de dix millions de morts ; le massacre des arméniens, près de deux millions de morts ; la guerre de quarante, bien plus de 50 millions de morts, avec l'idée bureaucratique héritée de la révolution française et de la guerre de Vendée de la solution finale, la Shoa. Le Cambodge, un million et demi de morts, sans compter les centaines de millions de morts victimes soit du communisme soit du capitalisme.

Mais on se rendra compte un jour, que le plus grand génocide de ces deux derniers siècles a été celui des animaux, sur terre comme dans la mer, c'est faramineux, c’est scandaleux, c’est désespérant. Et par ricochet, il en va aujourd’hui de notre propre survie…

Alors oui, je pense que tous ensemble il faut que nous nous posions la question « est-ce que ce monde est sérieux ? »

S.L

12.02.2014

12 Février 2016: Mot de Serge

Message de Serge au lendemain de son anniversaire

12742563_10153928252563007_8069428742351493064_n.jpg

MERCI POUR VOS VOEUX...

Voilà ce qu'il reste d'instants
Volatilisés dans le temps
Un tas de souvenirs de vies
Des reliefs de mots et d'envies
Soixante treize ans, on a ri
Le bonheur jamais ne tarit
Mes amis m'ont parlé sans cesse
Du coeur vivant de leur jeunesse
Ils étaient tous gais différents
Mais aucun rentré dans le rang
On sentait que coeur aux abois
Le loup pouvait sortir du bois
On voit un jeune paysan
Qui luit ses soixante treize ans
Ce chiffre impair sonne en mon cœur
A la fois paisible et vainqueur
Je vous offre les feux éteints
De ce qui fut un grand festin
Apprécié, lampée par lampée
Ce fut une franche lippée
Entouré de ma vraie tribu
J’ai mangé, j'ai parlé, j’ai bu
Avant un régime sachez
Que c'était mon dernier péché
Je prépare mon disque à fond
De la cave jusqu'au plafond
Car je rêve pour en finir
Je rêve de vous éblouir
Car vous aussi êtes admis
Dans le cercle de mes amis

S. L

 

03.01.2014

3 Janvier 2016:Michel Delpech

Hommage de Serge Lama à Michel Delpèche

 

Michel Delpech était malade atrocement depuis longtemps, du pire mal pour un chanteur, atteint à la langue. Je l'avais vu dans sa clinique avec Michel Drucker il y a un mois environ, c'était quasiment la première fois qu'on se parlait vraiment, ce qui est assez malheureusement courant dans nos métiers. On s'était dit les belles choses, les beaux souvenirs, les grands moments et je l'avais quitté sachant probablement que je ne le reverrai jamais.
Il laisse un patrimoine de belles, élégantes chansons populaires, dans tous les tons et les modes. Ça m'a fait beaucoup de peine et hier au soir, au repas de dernière de Laurent Gerra, nous avons tous chanté en chœur une dizaine de ses succès et les rires se sont joints aux larmes pour l'accompagner dans son ciel.

S.L

1558404_10153837106013007_3806240118052136452_n.jpg

25.12.2013

25 Décembre 2015:Mot de Serge

 

21484_10153816256978007_3756795846017208282_n.jpg

Je viens, comme la tradition me le souffle à l'oreille du coeur, vous souhaiter tout d'abord un bon Noël, en famille probablement pour beaucoup et pour les insurgés, avec des amis ou hélas pour souvent, des isolés, des solitaires, que l'âge a jeté hors des circuits habituels du bonheur, bref qui que, et où que vous soyez, que mes mots de bonheur et de joie vous rattrapent et vous offrent l'occasion d'être ensemble et de rire, car c'est le meilleur remède que la science ait trouvé pour guérir bien des maux. Alors dépliez vos petits cadeaux et dedans vous verrez un bout de mon coeur.

A plus mes chers amis

S.L

15.11.2013

15 Novembre 2015: Message de Serge

Message de Serge Lama au lendemain des attentats du 13 Novembre 2015.

 

LE MESSAGE DE SERGE :

J'ai toujours aimé mon pays, d’un amour viscéral, indicible. Bordelais, adopté par Paris, qui est à mes yeux la plus belle ville du monde. Quand je rentre de longues tournées, je fais, en taxi, le tour de la capitale comme en quête d’oxygène. Mais là depuis « Charlie » et depuis vendredi, avec d’abord un sentiment de colère et d’indignation, face à toutes ces manifestations spontanées, je suis fier des français, de leur dignité, de leur courage, de leur solidarité dans l'adversité. Nous avons donc cette capacité à nous serrer les coudes et à faire face. Je suis ému par ça, admiratif et fier, non plus seulement de la France, mais des français, souvent si décriés. Nous avons une belle et grande histoire derrière nous, nous sommes en train d'écrire les pages héroïques de l'avenir qui, on le sait, s'annonce sombre, puisque le mot guerre a été lâché. Continuons ! Le monde nous regarde, continuons à tenir tête aux assassins.

Serge Lama

17.04.2013

17 Avril 2015: Fin de la tournée

La tournée anniversaire débutée en Janvier 2013 prenait fin à Villeparisis le 16 Avril 2015.

11174911_10153250518518007_7800960635198150960_n.jpg

LA TOURNEE EST TERMINEE...
LE MESSAGE DE SERGE :

Voilà la photo de toute l’équipe qui a travaillé sur ce spectacle qu’on peut considérer comme exceptionnel, car aujourd’hui une tournée de 2 ans et 4 mois c’est plus que rare.
Je suis épuisé mais je suis fier d’eux et content d’avoir pu assumer jusqu’au bout.
Ce fut un spectacle de groupe où tout le monde a donné le meilleur, quel que soit son poste.
On y laisse tous des petits bouts de cœur.
Une fraction de vie qu'aucun d'entre nous n'oubliera.

Serge Lama

 

 

24.03.2013

24 Mars 2015:Mot de Serge

Le message de Serge avant les 4 concerts à l'Olympia

Dans une inconscience totale, je suis rentré le 11 février 1964 dans le temps des « premières fois » et subrepticement mais inéluctablement, le 11 février 2003 à Bercy, je suis rentré dans celui des « dernières fois ». Rien ne prouve que je ne ferai plus l’Olympia, cette salle mythique, d'ici ma fin de carrière, mais rien ne prouve le contraire non plus, d'autant plus que le Palais des Congrès est véritablement ma salle, celle qui m'a non pas sacré mais consacré tête d'affiche. J’y ai réuni près de 700 000 spectateurs, record qui tient toujours. Alors peut-être hésiterai-je après mon prochain disque et si Dieu me donne encore la force de me produire sur scène aux alentours de 2017, à refaire l’Olympia.


Je vais vivre à fond ces quatre soirées qui m'attendent présentement, avec le coeur empli de « si jamais ». Il y aura donc une émotion supplémentaire. J'ai d'ailleurs rajouté une chanson qui n'était plus au programme « J'arrive à l'heure » car c'est un sujet que mes confrères relativement âgés craignent. Moi pas, j'ai à peine aimé mon enfance et assez peu ma jeunesse, je ne suis pas si mal à l'aise que ça dans mon âge, et comme je suis un tireur de bilan et que j'aime cette chanson, raide mais pas triste, alors je l'ai réintroduite.


A propos de mon prochain disque je vais le soigner, le dorloter, le peaufiner mot par mot, d'abord comme un artisan et ensuite, si le Dieu des mots le veut comme un artiste, puis comme un interprète. Tout cela m'envahit de beaux projets ponctués de belles angoisses, mais le désir que j'ai de vous est inextinguible. Je vous dois tant que je tiens à vous rembourser jusqu'au dernier centime.


Alors vive aujourd'hui et vive demain, mes très chers amis.


Serge Lama