01.12.2013

BIENVENUE

BIENVENUE


SUR LE PETIT MUSEE WEB

DE


SERGE LAMA


 

 

Toute la carrière et l'actualité de Serge Lama au travers de nombreux documents classés par années

 

047.JPG

 

30.11.2013

Tournée anniversaire 2013-2015

 

 

Serge Lama est en

 tournée en France et dans les pays francophones

jusqu'en Avril 2015



nouvelle-affiche-33b9b20.jpg

 

VOIR LES DATES ICI

et

OLYMPIA EN MARS 2015

Presse-papiers-3.jpg

 

Napoléon en symphonique le 13 Mai 2014 au théâtre antique d'Orange

flyer.jpg

Pour en savoir plus lire ICI

 

02.01.2013

12 Avril 2014: Tony Carreira au palais des sports

Serge lama était invité par Tony Carreira  sur la scène du Palais des sports afin d'interpréter en duo " Une ile"

tony_carreira_palais_des_sports_12_avril_2014.jpg

 

22 Mars 2014: Le grand show Serge Lama

L'émission "Serge Lama, Le Grand Show", sera rediffusée le samedi 12 avril à 15 h 55 sur France 2 ! Diffusion le même jour à 20 h 00 sur TV5.ca :

 

Le samedi 22 Mars sur France 2 à 20h45 , Michel Drucker consacrait son grand Show à Serge Lama

94325038.jpg

 

numérisation0001.jpg

Télé star 22 Mars 2014

 

Presse-papiers-7.jpg

Presse-papiers-2 - Copie.jpg

Bie6ZzTIgAACpDY.jpg

 L'émission a été enregistrée les 10 et 11 Mars

LES VIDEOS

 


Serge Lama, Emmanuel Moire, Patrick Bruel... par france2

 


Patrick Bruel & Serge Lama - Les ballons rouges... par france2

 


Vincent Niclo & Serge Lama - Le temps de la... par france2

 


Laurent Gerra - D'aventures en aventures - Le... par france2

 


Patrick Fiori - Les p'tites femmes de Pigalle... par france2

 


Emmanuel Moire - Les Glycines - Le Grand Show... par france2

 


Tal et Serge Lama - L'algérie - Le Grand Show par france2

 


Nicolas Peyrac & Serge Lama - Je pars - Le... par france2

 


Sofia Essaïdi et Serge Lama - Chez moi - Le... par france2

 


Serge Lama - La chanteuse a 20 ans - Le grand Show par france2

 


Marie-Paule Belle & Serge Lama - Une Petite... par france2

 

 

 


Maurane - Je suis Malade - Le Grand Show de... par france2

 


Serge Lama - L'enfant d'un autre - Le Grand Show par france2

 


Pascal Obispo - Une île - Le Grand Show de... par france2

 


Napoléon Symphonique - Marie la polonaise - Le... par france2

 


Serge Lama - Des éclairs et des revolvers - Le... par france2

 

REPLAY

 

 

 

Octobre 2013: Biographie Nana Mouskouri

 

Un joli témoignage de la part de Nana Mouskouri sur Serge Lama que l'on retrouve dans cette autobiographie.

numérisation0006.jpg

 

Extrait du livre page 215:

 

Pour moi, l'Olympia, c'est aussi Serge lama

Le 11 Février 2013, je m'y trouvais encore avec André, pour fêter les 70 ans de Serge Lama. devant moi, une dame, la cinquantaine, s'agitait, applaudissait et chantait en choeur avec tout le public, en compagnie de ses amis. Elle me regardait avec insistance, comme si elle cherchait une complicité dans mon regard. A la fin du spectacle et pendant que serge lama saluait, elle s'est retourné brusquement vers moi et s'est accrochée à moi en me répétant:" Nana dites-lui que je l'aime, je viens du Sud, je vais le voir partout où il se produit et je continuerai à le suivre partout tant il nous donne du bonheur. Vous voyez la salle ? Elle est enthousiaste. On aime cet homme pour toute la joie qu'il nous procure, c'est pour cela que je l'aime"Elle en pleurait presque d'émotion.Et parmi tous ces applaudissements, j'ai senti que tout le public vibrait également de tout son être.

Cette soirée restera un moment unique, magique...comme un rêve devenu réalité! Nous sommes tous venus voir Serge ce soir-là, car nous avons voulu lui restituer tout l'amour qu'il nous a donné depuis tant d'années. s'il n'a rien demandé en échange, il a su accepter l'amour du public, avec la même générosité sans perdre la foi ni la force de se battre.

30 Mars 2014: Le républicain Lorrain

Publié dans le supplément télé du républicain Lorrain après l'émission du 22 Mars 2014

 

Presse-papiers-12.jpg

 

 

Lama TV 7 hebdo républicain lorrain 30 mars 2014.jpg

 

 

Quand les chanteurs avaient de la voix


Samedi dernier, j’ai hésité à appuyer sur la touche numéro deux de la zappette : chez Drucker, Serge Lama fêtait le cinquantième anniversaire de sa carrière. Céder à la tentation, c’était nostalgie garantie et larmes à fleur des yeux. Lama, chantant « le temps béni de la rengaine, le temps où les chanteurs avaient de la voix », c’est toute une partie de ma jeunesse. Il a presque le même âge que moi, et quand il passait à la radio ou que l’on posait l’un de ses vinyles sur l’électrophone, nous étions deux à l’écouter… Mon tempérament m’a toujours incitée à regarder devant, mais quand il m’arrive de revenir en arrière, ce qui m’est le plus douloureux, ce sont les chansons que nous avons aimées ensemble.
Tant pis, j’ai plongé et je l’ai retrouvé tel qu’en lui-même, avec son rire d’ogre, son bel appétit de vivre, ses fêlures et sa patte folle, séquelle d’un horrible accident qui lui a dévasté le cœur et a bien failli le détruire tout entier. Il avait invité les copains et les copines de toujours (Bruel, Maurane, Marie-Paule Belle…) pour interpréter les merveilleuses chansons que nous avions tant de plaisir à fredonner : Une île , D’aventure en aventure , Je suis malade , Chez moi , Les ballons rouges , Les glycines et tant d’autres. De grands moments de beauté propices à l’évocation d’une enfance triste, sans billes ni ballons, de la petite cousine de 7 ans dont il était amoureux et dont on le sépara, des débuts aussi, auprès de la grande Barbara, et puis des coups durs et des grandes joies. Une vie, en somme.
Sur le plateau se sont aussi succédé des jeunes chanteurs et chanteuses comme il les aime, dotés de belles et fortes voix. Jolie surprise pour moi, qui ne regarde plus guère les variétés. J’ai ainsi découvert Tal, Emmanuel Moire, Sofia Essaïdi et quelques autres, qui ont su m’émouvoir et me charmer. Dommage que beaucoup d’entre eux, dès lors qu’ils retrouvent leur répertoire personnel, laissent la musique et la mise en scène écraser des paroles qui sont sans doute très belles, mais qui deviennent inaudibles.
Après nous avoir fait écouter son père, qui aurait pu faire une formidable carrière, après avoir chanté lui-même quelques-uns de ses meilleurs titres, Serge Lama a conclu sur une observation pleine de bon sens mais bien trop oubliée : « Les chansons qui durent, ce sont celles que l’on peut chanter juste avec un piano ou une guitare ». Des chansons, ajouterais-je, qui racontent la vie et dont on peut comprendre les paroles sans tendre l’oreille, parce qu’elles ne sont pas polluées par un déluge musical et le piétinement de danseurs compulsifs. Des chansons où mots et mélodie se conjuguent en parfaite harmonie. Des chansons, comme disait Charles Trenet, qui « courent encore dans les rues longtemps, longtemps après que les poètes ont disparu ».
Monique HECKER

29 Mars 2014: L'Yonne

Dernier concert à Auxerre pour cette première partie de tournée , reprise en Octobre 2014

Presse-papiers-11jpg.jpg

Serge Lama fête ses 50 ans de carrière ce soir à Auxerrexpo

 

cournon-z-nith-serge-lama_1528214.jpeg

 

2.000 spectateurs attendus ce samedi soir, à Auxerrexpo


71 ans dont 50 de chanson… Serge Lama fait assurément moins que son âge. Coupe de cheveux immuable, sourire impeccable, éclats de rires mémorables, Serge Chauvier, né d’un père chanteur d’opérette, est imperméable au temps qui passe.
En février 1989, Serge fêtait ses 25 ans de carrière dans un spécial Champs-Élysées présenté par Michel Drucker sur Antenne 2. Samedi dernier, pour ses 50 ans de carrière, le bonhomme s’est « offert » une nouvelle soirée chez Drucker… aux côtés de ses amis, Patrick Bruel, Charles Aznavour, Laurent Gerra, Christophe Maé…
« La meilleure émission de vraie variété française que j’ai faite depuis belle lurette », assure l’artiste sur son site internet.

Pour ses 50 ans, Serge Lama a multiplié les plateaux télé et les émissions radio ces dernières semaines : hommage à Luis Mariano, Vivement dimanche spéciale Tony Carreira, À la bonne heure sur RTL, chez Stéphane Bern pour parler du Grand Show sur France 2. Pour boucler la boucle.

Napoléon en mai

Ce samedi soir, le gâteau et les bougies d’anniversaire se déplacent sur la scène d’Auxerrexpo. Dernière date de sa tournée « 50 ans d’encre et de projecteurs », pour ce début d’année.
Il y a fort à parier qu’on n’oubliera pas de lui réclamer les classiques : D’aventure en aventure, Je suis malade (premier disque d’or), Les glycines, les p’tites femmes de Pigalle, Femme, femme, femme… Après de grandes vacances, il remettra le couvert le 12 octobre pour une vingtaine de dates jusqu’à l’Olympia, les 26, 27, 28 et 29 mars 2005. Scène la plus proche d’Auxerre… si vous avez raté Auxerrexpo.
À noter pour les inconditionnels, une version symphonique de la comédie musicale, Napoléon, (plus d’un million d’entrées en France et au Québec, il y a 30 ans) sera présentée le 17 mai au Théâtre antique d’Orange. 
Christian Picardeau

christian.picardeau@centrefrance.com

29 Mars 2014: Tweet

Dernière date ce soir pour cette tournée 2013-début 2014

 

Le 29-03-2014

Ce soir c'est la dernière de cette partie-là de la tournée, merci d'être venus si nombreux… rendez-vous en octobre. S. L

08:20 Publié dans 2014, tweets | Lien permanent | Commentaires (0)

17 mars 2014: Est Républicain

Interview de Serge Lama dans l'est républicain avant le concert du 28 Mars 2014 à Besançon

Presse-papiers-8.jpg

 

Serge Lama fête ses 50 ans de scène à Besançon le 28 mars. L’occasion de faire un état des lieux.

le-plus-qu-on-a-aujourd-hui-nous-apporte-du-moins-photo-d-archives.jpg

 

C’est avec plaisir que l’artiste revient dans la ville de Victor Hugo, là où il a fait ses armes d’acteur. Car oui, il a été comédien aussi. En un demi-siècle de carrière, les souvenirs le submergent. Mais toujours en mouvement, il ne se complaît pas à se plonger dans les mauvais - « On essaie toujours d’oublier »-, pas plus que dans les bons, – « aucune envie de les trier »-. Cette tournée est pour lui un état des lieux.

Qu’avez-vous voulu faire avec cette tournée anniversaire ?

J’ai tenté de construire un tour de chant qui soit un parcours de vie. Un fil rouge de la vie des gens, où chaque chanson fait renaître en eux une émotion.

Justement, quelles chansons votre public réclame inlassablement ?

L’incontournable reste « Je suis malade ». Les chansons portent en elles le mystère, on ne sait jamais pourquoi elles plaisent, pourquoi elles touchent. « Algérie » par exemple a pris une tournure actuelle, et « Des éclairs et des revolvers », une nouvelle chanson, a un succès phénoménal.

Vous avez remis au goût du jour « La balade du poète », un fantôme de votre passé…

C’est la toute première chanson que j’ai écrite. J’avais 11 ans. Fier, je la chantais à mes parents, à mes copains. J’ai décidé de ne pas la reprendre sur scène, certainement par superstition. Elle appartient à l’avant et pas au pendant.

Une autre œuvre de votre passé refait surface cette année : la comédie musicale Napoléon. Elle sera jouée pour la première fois le 17 mai à Orange avec un orchestre symphonique de 80 musiciens et 150 choristes. Etait-ce une volonté de votre part ?

Non, c’est un hasard total. Fabien Ramade, un producteur de 20 ans, s’est présenté à moi par le biais d’Yves Gilbert -mon compositeur-. Il me fait penser au jeune Bonaparte ! Je l’ai écouté. Je me suis dit que c’était le rêve que j’avais au départ. Je lui ai donné mon accord, mais je n’ai rien fait. J’ai quand même placé des garde-fous, des fidèles de toujours, comme le comédien Serge Maillat, qui sera le narrateur.

Justement, quelle vision portez-vous sur les productions contemporaines ?

Je crois qu’il faut distinguer deux genres. Les comédies musicales de culture anglaise et française. Les premières marchent parce qu’elles ont été refaites. Elles se renouvellent. Je suis plus de cette école. Les secondes s’apparentent à un récital de quinze personnes sur scène avec, derrière, des effets spéciaux.

Vous dîtes volontiers : « Je ne suis pas à la mode ». Pourquoi ?

Ce que je fais, c’est intemporel. Je suis né avec l’amour des mots et des écrivains. Cela me transportait, à en énerver mon entourage ! J’écris sans cesse, je songe déjà à mon prochain album. Je suis un auteur qui écrit comme écrivent des auteurs depuis des siècles. Je me vois comme un continuateur. Je suis d’une époque où le texte importait tout autant que la musique. Aujourd’hui, c’est la musique qui accompagne les mots.

Est-ce ce qui caractérise la nouvelle génération de chanteurs ?

A leur décharge, les jeunes font avec les moyens du bord. Les producteurs sont frileux. Il y a un paradoxe : le plus qu’on a aujourd’hui nous apporte du moins. Les technologies desservent. Prenez les radios pirates. Après l’euphorie, on a connu la désillusion. On pensait qu’on allait se déployer partout et cela ne s’est pas réalisé. J’ai l’impression d’assister à un retour en arrière permanent.

Que pensez-vous alors de Stromae et de son usage de la technologie ?

J’aime beaucoup. Il parvient à satiriser la technique.

Et il écrit de très jolis textes aussi. Justement, vous qui vous voyez comme un continuateur, quels sont vos auteurs fétiches ?

C’est toujours dérangeant de résumer ainsi, mais je dirai que le premier reste Baudelaire. Il a ouvert la voie à Rimbaud et au romantisme en règle générale. Et puis, comme chanteur, Georges Brassens évidemment. Il y a une vraie cohérence dans son œuvre. J’aime le fait qu’il soit un auteur qui chante.

Nina GHEDDAR

22 Mars 2014: Photos purepeople

Photos prises lors de l'enregistrement de l'émission le grand show consacré à Serge Lama

 

10153244_10152302502713007_1107053185_n.jpg

10155498_10152303373608007_412206048_n.jpg

1538632_10152303373908007_2112375995_n.jpg

1794752_10152302502983007_2101349178_n.jpg

10153803_10152303374133007_257580687_n.jpg

1381328_10152302502853007_290354232_n.jpg

1016956_10152302502958007_1481403499_n.jpg

Plus de photos sur le site PUREPEOPLE

29 Février 1976: Système 2 Gérard Lenorman

 

Melody.tv_468X60.jpg

  Émission prochainement rediffusée sur Télé Melody dans laquelle Serge Lama interprétait " La chanteuse à 20 ans"

 

img_0001.jpg

l

Artistes présents dans l'émission


Gérard LENORMAN: "Et je t'aime", "Et moi je chante", "La ballade des gens heureux", "Le funambule" 

Michel SARDOU: "La marche en avant" 

Daniel GUICHARD: "Toi" 

Alice DONA: "Le 6ème ciel", "L'antistar" 

Serge LAMA: "La chanteuse a 20 ans" 

Alice DONA et Claude FRANÇOIS: "C'est de l'eau, c'est du vent" 

Claude FRANÇOIS: "Une chanson française" 

Jeane MANSON: "Avant de nous dire adieu" 

LES COMPAGNONS DE LA CHANSON: "La grande dame", "La chorale" 

Colette MARS: "Sur les quais du vieux Paris" 

Guy BONNARDOT: "Juste un signe"

 

Dates de diffusion de l'émission sur la chaîne Télé Melody


Samedi 29 mars : 20h50 - Dimanche 30 mars : 17h35 - Lundi 31 mars : 08h05 - Mardi 01 avril : 11h05 - Mercredi 02 avril : 23h05 - Jeudi 03 avril : 14h05 - Vendredi 04 avril : 17h05

22 Mars 2014: La Provence

Interview du producteur du Napoléon symphonique avant son passage dans l'émission du 22 mars 2014: Le grand Show

 

1979630_1486276644934349_1101125211_n.jpg

 

 

Le Napoléon symphonique chez Drucker

 

Le jeune producteur vauclusien Fabien Ramade, qui monte à Orange un concert symphonique à partir de l'oeuvre Napoléon, est invité ce soir sur le plateau de Michel Drucker dans le "Grand Show" dédié à Serge Lama

 

Plus de trente ans après la comédie musicale Napoléon, écrite par Serge Lama et composée par le mélodiste Yves Gilbert, le tout jeune producteur (21 ans) de Beaumes-de-Venise, tourneur de chanteurs de variétés, Fabien Ramade, relève un sacré défi. Le 17 mai prochain, dans l'emblématique théâtre antique d'Orange, il monte un oratorio, un concert symphonique, à partir des 25 titres de la comédie musicale. Le premier en France.

Ce soir, il sera l'invité de Michel Drucker dans son émission Le Grand Show sur France 2, une spéciale Serge Lama. Le fan inconditionnel (aussi) de l'artiste raconte son passage au Studio 130, sa rencontre avec le chanteur et l'aventure Napoléon.

Etre invité chez l'animateur chouchou des Français, ce n'est pas donné à tout le monde. Comment s'est déroulé l'enregistrement de l'émission ?
Fabien Ramade : C'est une très belle exposition médiatique. Je pense que c'est grâce à Serge Lama (...) On est arrivé dans l'après-midi au Studio 130 ; on est reparti à minuit ! J'étais accompagné du chef d'orchestre Bel'Arte, Richard Boudharam, et des trois chanteurs qui interprèteront Napoléon. Je suis en effet heureux de voir la place qui est réservée dans cette émission à Napoléon Symphonique.

Vu votre jeune âge, Serge Lama doit être épaté !
Fabien Ramade : Il a surtout compris ce que je voulais faire dans ce spectacle et a été rassuré. Mais c'est vrai qu'il a avec moi ce côté paternaliste qui fait toujours plaisir...

Le grand public découvrira alors ces trois chanteurs et un échantillon du spectacle...
Fabien Ramade : Oui. Ils (Régis Mengus, Gilles Morvan et Mickaël Guedj, ndlr) chantent "Marie la Polonaise" devant Serge Lama qui les découvrait pour la première fois... Avec les 19 musiciens, ça rendait déjà bien. Quand il y en aura 80 au théâtre antique, ça promet d'être beau... (sourire)

Pour revenir sur le concert symphonique, c'est donc 80 musiciens, 130 choristes, 3 chanteurs, une chanteuse et un narrateur. Comment vous est venu l'idée de l'oratorio ?
Fabien Ramade : J'ai toujours aimé Serge Lama. Mes parents me l'ont fait écouter très jeune. J'aime ses paroles. Profondes et fortes. Pour moi, c'est un des artistes français les plus talentueux. Je connais tous ses albums et celui de la comédie musicale bien sûr ; je l'ai réécouté et je me suis dit qu'on ne l'avait jamais entendu en version symphonique...

D'autres avant vous ont essayé de monter un projet autour de l'oeuvre Napoléon de Serge Lama. Comment avez-vous vendu votre spectacle pour obtenir du chanteur son feu vert ?
Fabien Ramade : J'ai envoyé un mail à Yves Gilbert, son mélodiste, lui détaillant le projet que j'avais en tête. Il m'a rappelé le lendemain et a accepté de me recevoir. Quelques jours après, Serge Lama nous recevait, Yves Gilbert et moi, chez lui (dans son appartement, à côté des Invalides, ndlr)...

Comment s'est déroulée cette entrevue ? Vous avez eu le trac non ? !
Fabien Ramade : Oui, j'étais très impressionné. C'était honorifique d'être reçu chez lui. Il m'a longuement écouté et m'a posé (aussi) beaucoup de questions sur le spectacle que j'imaginais. Il m'a glissé des idées. J'ai pris des notes. C'était délicat : je réveillais un vieux souvenir qui a fait, en 1984, 1,5 millions de spectateurs (malgré les critiques de la Presse, la comédie musicale avait triomphé pendant deux ans, Ndlr). Avec Yves Gilbert à mes côtés, c'était plus facile. Et il m'a fait confiance.

Yves Gilbert justement, sera-t-il sur la scène du Théâtre ?
Fabien Ramade : Oui, il fera face à un pianiste de l'orchestre Bel' Arti, au devant de la scène. Derrière eux, les musiciens et les choristes ; à leurs côtés les chanteurs.

Et Serge Lama ?...
Fabien Ramade : Il devrait être dans le public...

Le Grand Show, ce soir 20h50, France 2.
Napoléon Symphonique, le 17 mai, au Théâtre antique d'Orange.

21 Mars 2014:RTL

RTL le 21 Mars 2014

 

Presse-papiers-4.jpg

 

Quelques extraits vidéos de l'Emission

 


Serge Lama: L'invité du jour du 21/03/2014 dans... par rtl-fr

 


Patrice Carmouze présente "L'homme du jour" du... par rtl-fr

 


Indila & Serge Lama: Les rumeurs du net du 21... par rtl-fr

 

12 Mars 2014: Mot de Serge

Mot de Serge Lama après l'enregistrement du Grand Show qui sera diffusé le 22 Mars 2014

 

Le 12-03-2014
Je viens de vivre deux jours merveilleux, d'intense télévision, qui fait l'honneur de consacrer, à votre humble ami, un Grand Show Spécial de plus de deux heures. Je ne vous dévoilerai rien bien sûr, sinon qu'à mon sens, c'est la meilleure émission de vraie variété française que j'ai faites depuis belle lurette, et ce grâce à l'énergie, la générosité et l'envie de dizaines d'artistes de toutes les générations. J'espère que l'image de la chanson française en sortira gagnante, car vraiment, j'y étais, et c'était beau, émouvant, et à mes yeux, unique. C'est mon cadeau pour le samedi 22 mars, sur France 2. On se reparle après…

Votre Lama