Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12.08.2011

12 Aout 2013 : Festival d'Oppède

Le 12 Aout 2013 Serge lama chantait à Oppède

3102220604.jpg

Oppède est une petite ville du Lubéron. Michel Leeb a crée voilà 5 ans ce mini festival afin de récolter des fonds destinés à la restauration de  la collégiale Notre Dame D'Alidon

oppede le vieux.JPG

Notre Dame Dalidon DR-thumb-400x300-43819.jpg

 

La provence .com le 8 Aout 2013


Pour la 5e édition de l'Oppède festival, Michel Leeb aligne quatre soirées autour de la chanson et de l'humour au profit de la chapelle du village

 

Serge Lama  en concert "unplegged"

Lundi soir, vous serez sur scène en formation acoustique. Plutôt inhabituel, non ?
Serge Lama :
Pour être unique, il va être unique ! Le concert étant destiné à l'association, il a fallu rogner sur les coûts et se passer du bastringue habituel, avec deux musiciens au lieu de 8. On a dû tout réarranger, c'est un travail énorme, pour un seul soir, et un tour de chant de 2h très difficile. Mais Michel Leeb m'a fendu le coeur avec sa chapelle.

Vous détenez toujours le record de dates sur scène ?
S.L. :
Pendant 17 ans, j'ai donné 230 à 300 concerts par an. Aujourd'hui, c'est plus difficile, j'ai 70 ans, mais je suis un saltimbanque par nature, et je repars en tournée dès octobre.

Votre répertoire a-t-il changé ?
S.L. :
Un concert sans l'Algérie et Je suis malade, c'est inenvisageable. Mais certaines chansons sont redécouvertes, comme Mon ami, mon maître. Le public se rend compte que mon répertoire a du fond. Mais la culture française est en train de disparaître. La preuve : dans les années 70, j'étais un chanteur populaire, et je suis devenu une sorte de chanteur intellectuel. Je vais finir sur France Culture !

 


La provence .com le 12 Aout 2013

 

L'année 2013 a été celle de son grand retour sur scène. Celle d'une série de consécrations aussi. Serge Lama a fêté ses 70 ans dont 50 consacrés à la scène avec une tournée marathon qui se poursuit à la rentrée. Un disque La balade du poète, est venu rappeler ce que la chanson française devait à ce monstre sacré. Tandis que l'Académie Française lui remettait la grande médaille de la chanson française au mois de juin. Rencontre avec un homme comblé. Qui semble rester fidèle malgré le temps qui passe, à celui que l'on a connu et aimé.

Le concert que vous donnez ce soir à Oppède est-il le même que celui de votre tournée "anniversaire" ?
Serge Lama : C'est un spectacle qui n'était pas prévu dans le cadre de la tournée. Je viens simplement avec un accordéoniste et un guitariste, ce qui ne veut pas dire que je ne vais pas donner le maximum. Je vais essayer d'être à la hauteur du défi que je m'impose.

Le public retrouvera-t-il les grandes chansons de votre répertoire ?
S.L. : Oui. La trame est à peu près la même, il y aura juste une chanson nouvelle. Pour ceux qui me connaissent, ils s'y retrouveront.

Quel regard portez-vous sur votre carrière au moment où vous fêtez ces 50 ans de scène ?
S.L. : J'ai quelques fiertés et peu de regrets. Les regrets ne servent à rien de toute façon. Il y a eu des moments de haute montagne, des moments "colline" et des moments encore plus tranquilles.

La chanson que vous avez écrite pour Christophe Maé "Je veux du bonheur" a obtenu un certain succès. Comment l'expliquez-vous ?
S.L. : Je ne sais pas. D'ailleurs beaucoup de gens ne doivent même pas savoir que j'en suis l'auteur.

Dans quelles circonstances l'avez-vous rencontré ?
S.L. : Pendant une tournée des Enfoirés où on a chanté ensemble. Il m'a demandé de lui écrire un texte. C'est quelqu'un en qui je crois depuis longtemps.

Quel effet cela fait-il de recevoir la médaille de la chanson française, remise par l'Académie Française en juin ?
S.L. : Un grand plaisir. J'ai appris la nouvelle pendant que je chantais au Québec. C'est Jean-Loup Dabadie que me l'a annoncée, un homme pour lequel j'ai une grande admiration. Il a touché à des genres très différents dans l'écriture, ce que j'aurais aimé faire.

Ce soir, 21h30, festival d'Oppède

11.08.2011

11 août 2013 : Une heure avec – Option musique RTS

3510388.image?mw=150

UNE HEURE AVEC.jpg

Même s'il chante encore "Je suis malade" dans une superbe et nouvelle version sur son dernier album intitulé "La balade du poète", Serge Lama semble guéri de tout!

Il fête en 2013 ses 50 ans de carrière et ses 70 ans. Philippe Robin est allé à la rencontre de l'artiste dans son appartement parisien afin d'enregistrer un entretien dans lequel le chanteur se dévoile comme rarement nous l'avons entendu.

 

ECOUTER ICI

 

05.08.2011

5 Aout 2013: Jean Jacques Golman

Jean-Jacques Goldman élu personnalité préférée des français


1102477_599548896751952_417921448_o.jpg

Photo D.R.


5 août 2013, 17:21

On est tous fiers, nous les humbles histrions de tout poil,de la mise en lumière de la figure emblématique de l'auteur, compositeur,interprète, qu'est Jean-Jacques Goldman. Il a lui-même, laconiquement, mais avec cette réflexion aiguë qui le caractérise, définit cette élection :"la France prouve qu'elle n'est pas raciste ! " C'est du Goldman tout pur, un Goldman à qui j'ai presque toujours envie de dire vous, un homme qu'on respecte, presque qu’on craint. Dont on sait que si on le contredit, il faut le faire avec des arguments irréfutables. Je l'admire car il pourrait, il aurait pu, s'adresser à une clientèle élitiste, il en avait la culture et les moyens, mais il a jugé, je pense, que ce véhicule de la communication qu'est la chanson, s'il s'adresse qu'à un auditoire, ne s'adresse à personne. Il a choisi son clan, en souffre-t-il ? Lui seul pourrait le dire.

Jean-Jacques est quelqu'un dont on aimerait être l'ami,mais d'instinct on sait que c’est impossible. Goldman s'intéresse aux autres, il est même passionné par eux, mais il n'a, lui, besoin de personne. Il aurait pu,j'en suis persuadé, être un anachorète.

Pour une raison qu'il est seul à connaître, ayant fait le tour des plaisirs de la scène, il s'en est retiré sans regrets aucuns, il y a plus de dix ans. Il a suivi le chemin de Brel, mais son île c'est le bonheur, la sanctification de la famille et du couple.

Jean-Jacques c'est la lucidité au service de l'intelligence, il sait que le silence est un mode d’expression. Il essaime encore çà et là, des petites étoiles dont on reconnaît immédiatement la patte dans un album.

Je l'aime, le mot n'est pas trop fort.

Il a écrit une chanson "Là-bas", qui est reprise à bon escient dans les écoles, car elle est, avec "Lili "de Pierre Perret, la meilleure chanson sur l'immigration. Elle est même supérieure, car sans jugement.

Je pourrais parler des heures avec passion de lui, car Jean-Jacques est par-dessus tout un mystère. Je ne sais pas si, excepté son frère, personne ne peut le pénétrer au-delà d'une certaine limite. Il est« indébuscable ».

Voilà, la chanson française peut être fière d'être représentée par ce prince des humanistes, qui parle et chante pour être compris, noble projet !

 

S.L

01.08.2011

1 Aout 2013: Marc Chevalier

Marc Chevalier un des fondateurs du cabaret l'Ecluse qui a permi entre autre à Serge Lama de débuter est décédé le 18 Juillet 2013 à 93 ans.

Serge Lama lui rend hommage

 

51RquvVRCbL._.jpg


J'ai appris avec tristesse la disparition de Marc Chevalier, qui, avec Brigitte Sabouraud, Léo Noël et André Schlesser, fut aux commandes du cabaret « L'Ecluse » lorsque j’ai débuté.
Il me conseillait toujours avec un léger sourire, beaucoup de bienveillance, de justesse et une tendre humilité, en bon artisan du spectacle qu'il était. Il a fait partie des pionniers de ce que fut l'esprit « rive gauche » après la guerre. Cette semée qui a engendré tant de grands et vrais artistes, qui traînaient sous leurs pieds, la poussière de poésie et de folie qui collait aux pavés surréalistes de l'entre-deux-guerres. Quelque chose de beau, de pur, de vrai, un temps où même les salauds étaient sincères. Toute l'authenticité du rêve s'en va avec lui. Interminable est la liste de ceux qui doivent quelque chose à ce cher Marc Chevalier.
Si le Bon Dieu existe qu’il te conduise à travers ciel au Père éternel, et s’il n’existe pas, il ne sait pas qui il perd. Bien à toi. S.L

22.07.2011

22 Juillet 2013: Album Maxime Le Forestier

995122_10151731079468007_1554221625_n.jpg


Le 22-07-2013

 

Lama écouté avec ravissement le dernier album de son Maxime Le Forestier "Le cadeau", Lama donc pas cracher.

S.L

20:13 Publié dans 2013, tweets | Lien permanent | Commentaires (0)

19.07.2011

19 Juillet 2013: Clip de Christophe Maé

Clip de Christophe Maé sur la chanson 'je veux du bonheur' signée de Serge Lama

 

Le 19-07-2013

 

Le clip de Christophe a évité les pièges de mon texte ultra positif. Il est tout sauf redondant, il prend le contre-pied de cette quémande et montre que son personnage de clown, s'il demande du bonheur, c'est justement parce qu’il en manque.... Dans ce clip très "artiste", très fellinien, Christophe démontre, en plus de ses prouesses physiques, des qualités de comédien et d'interprète que peut-être certains ne lui connaissaient pas. Bravo et merci à lui de prouver qu'un texte ne dit pas que ce qu'il dit.


S.L

19 Juillet 2013: Francofolies de SPA

Serge Lama était au Francofolies de SPA ( Belgique) le 19 Juillet 2013

 

 

624_341_66b08fdc3397663f85ce323a9d15aa62-1367926156.jpg

 

418905_10151808632300558_1894719405_n.png



Charles Gardier (co-directeur des Francofolies) :"On continue à être extrêmement attentif à tout ce qui se fait de nouveau d'abord et puis, on peut encore, après 19 ans, aller chercher un artiste comme Serge Lama qu'on n'avait jamais eu l'occasion d'avoir et on avait déjà essayé quelques fois.On l'a enfin et Serge Lama est un grand artiste".

 

 

img_1188.jpg.h600-3fbfacc.jpg

 


Le 22-07-2013
 
Je suis revenu à Spa comme à mes origines, des spectacles partout, avant après. Le public vient comme dans une grande fête, pour le bonheur de regarder partout à la fois et de découvrir. Ce fut un exercice de style que je n'avais pas pratiqué depuis bien longtemps, des improvisations inhabituelles que seul l’instant inspire.
La joie spontanée de ce public debout depuis des heures pour certains, le cadre à la fois urbain et rural, cet enclos, cet écrin conçu par les organisateurs pour sertir des Julien Clerc, jaune comme un soleil que sa musique si artiste disperse dans le coeur de ces bras, de ces voix qui l'accompagnent. J'étais sur le côté, ému, me souvenant qu’en 70 j'avais assuré sa première partie. Grand seigneur il est venu me saluer dans ma loge, complicité d'artistes qui ont les deux cinquante ans de carrière, qui les deux ont encore des rêves et des dents. Il porte beau le Julien, il mourra jeune, très tard.
Le petit génie de l'imitation, Gregorio, passait juste après moi. Il imite tout, il s'identifie, il ratisse large, il ne lui manque que les insectes, mais pour les guitares, les femmes et les voix d'hommes improbables il excelle. Un grand que ce petit bonhomme.
Pour moi, ben j'ai retrouvé mes galas de jeunesse en plein été, en plein air, les cirques, les arènes, les bruyantes foires, tous ces quotidiens que l'enthousiasme endimanche. Le monde est beau pour les artistes dès qu'il trouve un public.
Et me voilà rentré dans un Paris écrasé par la canicule, des confettis de visages plein la tête. Enfin bref, merci Spa, petit havre de joie à quelques kilomètres de liège. Liège c'est le bouchon, Spa c'est la bouteille.
Un éventail de merci, merci de m’avoir réenfancé.

 

18.07.2011

18 Juillet 2013: Télé matin

index.jpg

Dans sa rubrique Frederic Zeitoun consacrait un reportage sur Serge Lama aux francolies de Montréal

 

fredericzeitoun.jpg

 

01.07.2011

Juillet 2013: The birds

1372751920.png

19:03 Publié dans 2013 | Lien permanent | Commentaires (0)

Juillet 2013:Femme actuelle jeux

femme actuelle 20130001.jpg

femme actuelle 20130002.jpg

femme actuelle 20130003.jpg

LIRE

femme actuelle 20130004.jpg

LIRE

femme actuelle 20130005.jpg

LIRE