Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25.09.2009

Serge Lama sur Fréquence Libre

medium_radio_canada.4.gifSerge Lama était le 25 septembre 2006 l'invité de FREQUENCE LIBRE sur la première chaîne de RADIO CANADA

 

serge lama

 

Le chanteur qui aime la poésie

.

Accordéonissi-mots, une tournée en duo avec l'accordéoniste Sergio Tomassi qui dure depuis trois ans déjà. Parallèlement, le chanteur publiera dans peu de temps un premier recueil de poésie où il aborde les thèmes de la sensualité et de l'érotisme. 
 
La tournée prendra-t-elle fin un jour? « Comme De Gaulle, il faut savoir arrêter au bon moment, admet Serge Lama. Quand on m'a demandé de continuer, j'ai accepté du bout des lèvres. Je de la difficulté à dire non. » Le Bordelais d'origine apprécie la liberté que lui permet son duo avec Sergio Tomassi. « À deux, on est dans l'humeur du moment. On fait ce qu'on veut », assure-t-il. 
 
Son recueil de poèmes, qui ne porte pas de titre pour le moment, a trouvé son éditeur et sera sur les tablettes dès que possible. Il comprend des poèmes très courts où le chanteur-séducteur explore toutes les facettes de l'amour, parfois dans des mots très crus. « J'ai longtemps censuré les textes de mes chansons pour qu'elles conservent cette dimension universelle. Le format littéraire me permet de taper un peu plus fort. » 
 
Serge Lama se prononce aussi sur la poésie française, sur la durée de ses chansons, sur ses duos avec des femmes, sur l'appauvrissement de la compréhension des mots en France, et sur sa relation avec le Québec, où il a donné son premier concert comme tête d'affiche.

 
podcast

podcast
podcast
podcast

25 septembre 2006 : Le Nouvelliste

serge lama

Trois-Rivières

medium_nouvelliste.2.JPGOn l’a vu dimanche dernier sur le panel de l’émission Tout le monde en parle, on le verra vendredi sur les planches de la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières et le 28 octobre à Shawinigan. Serge Lama en a pour trois mois à parcourir ainsi le Québec, sur la route de son spectacle Accordéonissi-mots. Il nous arrive avec plus de 300 représentations dans le corps, et il en est le premier surpris. «On était parti pour quatre mois et ça fait quatre ans maintenant. On est toujours surpris par un succès et souvent, on ne peut pas comprendre. Le mystère demeure.»

Comme le nom de son spectacle l’indique, l’accordéon y prend une place de choix en présence du virtuose en la matière, Sergio Tomassi. «L’accordéon me permet beaucoup plus de possibilités sur le plan des orchestrations. J’ai abandonné le piano il y a une dizaine d’années. Il me faisait trop de concurrence», dit-il.

«L’accordéon me permet de moins pousser ma voix, d’être plus peinard sur scène. C’est un instrument de peintre, qui donne des couleurs différentes.»

L’accordéon se colle d’ailleurs aisément aux notes nostalgiques qui peuplent une belle portion de l’univers de Serge Lama. Sauf que depuis peu, c’est un tout autre espace de création qui est devenu son terrain de jeu puisqu’il s’apprête à publier un recueil de poèmes érotico-romantiques, dit-il.

Le chanteur estime que son projet devrait prendre vie l’an prochain. Mais jusque-là, il ne se commettra pas sur scène.

Dans son entourage, on aimerait bien qu’il tente la lecture d’un ou deux poèmes sur scène, mais l’auteur s’y refuse. «On peut dire des mots extrêmement crus par écrit mais oralement, c’est plus difficile. Les mots prennent une autre connotation et ça passe un peu moins bien. Ce sont deux langages bien différents. Je ne veux pas choquer pour choquer.»

Ce projet chemine depuis un bon moment déjà, et s’est révélé davantage par le biais des messages-textes envoyés par téléphone cellulaire, les «textos» comme on les appelle en France. «Il y a beaucoup de chansons où je me suis censuré. Trop ceci, trop cela... Toutes ces choses, je les ai toutes balancées en poèmes. Le «trop», je le balance par écrit.»

C’est donc par «texto» qu’il a écrit des bribes de son nouveau matériel à ses proches, avec des retours rapides et unanimes. «Envoie-moi, envoie-moi, je n’entendais que ça», rigole-t-il. «Alors j’ai tout collecté ce qui était érotico-porno et voilà. Je me demande comment les gens vont prendre cela...»

Au Québec, il connaît son public et estime que la réception pourrait y être plus facile. «Les femmes québécoises sont plus sensibles à la matière érotique», considère-t-il, s’expliquant le tout par un passé judéo-chrétien. «Ce pays a longtemps été enfermé dans des contraintes religieuses. Il y a eu explosion et ça se ressent, même en spectacle», dit-il. D’ailleurs, sur ce, il raconte une fois de plus cette anecdote qu’il trimballe depuis un bon moment dans ses bagages, concernant une admiratrice qui avait soudoyé un employé d’hôtel pour gagner sa chambre. «Au Québec, je retrouvais une femme dans mon lit alors qu’en France il fallait que je quémande lorsque j’étais célibataire...»

Or, il est un autre trait des Québécois qui le rejoint particulièrement., «Au Québec, on aime le langage direct et c’est mon langage», dit-il. Mais ici comme ailleurs, Serge Lama fait le même constat. «On est en train de perdre les mots», observe-t-il. «Chez les jeunes, on apprend de moins en moins la langue, le vocabulaire.»

Tant et si bien d’ailleurs que la perception que les gens ont de lui a changé radicalement au fil des ans, remarque-t-il. «Dans les années 1970, j’étais considéré comme un chanteur populaire et 35 ans plus tard, je suis presque devenu un chanteur littéraire, un intellectuel. C’est que le niveau de culture a baissé. Parce que Internet, parce que le langage est zappé...» Et sur ce, «je ne suis pas optimiste. C’est comme pour la déforestation», dit-il. «Mais en revanche, je crois qu’il y a tout un autre langage qui entre en scène et dans lequel on retrouvera des génies dans le domaine.»

Pour le moment, lui ne s’arrête pas. «J’écris tout le temps, à chaque jour. Je suis malade de la plume. J’écris des trucs en vers, que je perds. J’écris partout, sur des bouts de journaux, que je perds aussi.» Et au-delà de l’égarement, la complexité est doublée par sa rapidité. «J’écris vite, sur l’inspiration, et je ne peux plus me relire par la suite», sourit-il. «C’est l’avantage des textos!»

Il s’y retrouve alors tout en poésie, mais en plus de ce recueil, un autre projet le tenaille, du côté de la comédie musicale, dit-il. Et comme il nous l’avait donné en 1981 avec Napoléon, son intérêt s’est posé encore une fois sur un personnage historique. «Je la traîne depuis 10 ou 15 ans cette idée», laisse-t-il tomber, prudent quant à la concrétisation de ce projet. Car à court-terme, c’est plutôt un 32e album qui lui est réclamé.

À 43 ans de son entrée dans le monde artistique, les projets s’accumulent toujours et, pour lui, le renouvellement se fait de soir en soir, et indépendamment du matériel, dit-il. Le fait de chanter une même chanson depuis 30 ou 40 ans n’y changera rien. «Il n’y a pas de truc. Tous les soirs sont nouveaux. Tous les jours, vous êtes neufs, car dans la tête on n’est jamais le même. Tant qu’on est vivant, on change.».

 
 
 

24.09.2009

24 septembre 2006 : La Presse

Serge Lama, intello malgré lui

 

Article de Jean Beaunoyer publié dans La Presse (journal Québecois) le 24 septembre 2006

 

medium_G_sept_06.jpgSerge Lama est de retour au Québec, pour une longue tournée. Pas moins de 46 spectacles le mèneront de L’Assomption, le 28 septembre, jusqu’à Gaspé, le 25 novembre, avant qu’il s’installe au Gesù, à compter du 29 novembre. Lama a déjà présenté à Montréal et à Québec, à l’automne 2004, ce spectacle intimiste intitulé Accordéonissi-mots, accompagné par l’accordéoniste Sergio Tomassi. En Europe, c’est près de 400 concerts qu’il a déjà donnés avec ce musicien qui transforme son instrument en piano, en orgue ou en synthétiseur

Mais pourquoi Serge Lama, qui a rempli les plus grandes salles avec la superproduction Napoléon et qui a donné ici et en France des concerts avec des orchestres symphoniques, a-t-il eu l’idée de présenter un spectacle aussi dépouillé.
« On a fait trois fois le Zénith à Paris avec Accordéonissi-mots et il y avait 4000 personnes dans la salle, répond Lama. Mon producteur aurait bien aimé poursuivre parce que c’était payant. Mais ce n’est pas le but du spectacle. Moi, je ne suis pas un homme d’argent. Nous vivons actuellement une époque où l’argent compte beaucoup. Les artistes sont devenus des hommes d’affaires, avec des attachés-cases et des agendas, qui préfèrent aller chanter dans trois salles de 10 000 places et retirer le maximum en peu de temps. Moi, ce n’est pas dans ma nature ; je ne suis pas de cette génération-là. Je n’aime pas dire que je fais du show-business. Je fais dans les variétés ou du music-hall, mais pas du business.

Je gagne bien ma vie, mais le plaisir est dans la rencontre du public. L’argent vient après.

À 63 ans, Serge Lama qui a connu tous les triomphes dans la chanson francophone avec, notamment, trois millions d’albums vendus de Je suis malade, peut mesurer le chemin parcouru et parler de nouvelles valeurs.

« À mes débuts, j’étais classé chanteur populaire comparé à Claude Nougaro, par exemple. Trente ans plus tard, je suis devenu un intello, un littéraire, parce que les gens n’apprennent plus les mots. Les jeunes ont moins de vocabulaire et les mots disparaissent. Mais il n’y a pas que le français, toutes les langues s’appauvrissent pour entrer dans l’ordinateur. On communique par e-mail avec des mots réduits, des phrases sans verbe parfois. Je crois que les jeunes attendent un art nouveau qui sera fait de sons, d’images et de peu de mots. Il ne faut pas être malheureux de ces changements. Il suffit de prendre le meilleur parti et de l’adapter à ses besoins. »

Lama a toujours défendu la langue française en la chantant dans tous les pays francophones et en écrivant des chansons devenues des grands classiques, qui auraient pu être traduites en d’autres langues.

« Charles Aznavour, qui m’aime beaucoup, m’a toujours encouragé à faire une carrière internationale. Mais je suis très français et je travaillais beaucoup. Je ne suis pas très doué pour l’anglais et il me disait de tout arrêter et d’étudier la langue pendant trois mois. Selon lui, j’avais tout ce qu’il fallait pour réussir aux États-Unis... Il m’en a voulu de ne pas avoir essayé chez les Américains. »

Maintenant, c’est trop tard, selon lui. Il n’a plus l’âge et les Américains sont encore plus protectionnistes. Pire encore : « La langue française est en perte de vitesse. Il
n’y a pas cette volonté politique en France de répandre la langue. De la défendre comme vous le faites depuis si longtemps ici. Quoique j’ai remarqué un changement. Les vendeuses parlent plus souvent en anglais qu’avant. Ce n’est plus comme à l’époque du référendum. »

Mais ça, c’est une autre histoire, fort complexe. Signalons plutôt, pour clore cet entretien, un projet assez inattendu de Serge Lama, qui lancera un livre érotique en France, en janvier prochain. Des poèmes libertins, des textes courts parfois hard, parfois romantiques. Et d’aventure en aventure, Lama s’embarque dans un nouveau projet... cette fois littéraire.

 

23.09.2009

23 septembre 2006 : l'Oeil régional

 

medium_oeil.JPG

 

 

Article d'Andréanne Brault publié dans L'Oeil régional (QUEBEC) le 23 septembre 2006

 

Serge Lama en toute simplicité

Les années de carrière, la notoriété au Québec ainsi qu'en Europe et la trentaine de disques à son actif n'ont nullement entravé la désarmante simplicité du chanteur Serge Lama, qui a accordé une entrevue à L'Œil Régional avec cette grande générosité qui est sienne. Le chanteur de renom est de retour, pour la joie de ses admirateurs, avec son spectacle Accordéonissi-mots qui avait connu un succès au Québec et en France il y a deux ans, et qu'il présentera maintenant dans plusieurs nouvelles villes.

C'est bien connu, Serge Lama est un charmeur qui a conquis le cœur de plusieurs Québécoises et Françaises au fil des ans. Fils d'un chanteur, Serge Lama a toujours baigné dans le milieu artistique. La chanson, c'est l'âme et le cœur de sa vie. Comme il le dit si bien, les épreuves qu'il a vécues n'ont que confirmé sa voie, celle des mots, celle de la chanson et celle par laquelle il parle d'amour et des femmes, des sujets qu'il connaît comme le fond de sa poche. Avant, au début de sa carrière, les femmes insistaient pour aller le voir sans leur mari. Maintenant, il y a plus d'hommes dans les salles, souvent amenés presque de force par leur femme qui veulent revoir encore et encore leur idole.

En entrevue, Serge Lama est fidèle à son image. Très sympathique, il affirme qu'il est pour lui tout à fait normal de s'entretenir avec les médias, même si l'évidence est qu'il n'a pas de peine à remplir ses salles. Il prend son temps pour répondre aux questions des journalistes, sans se presser. Tout simplement, il répond aux questions qu'il a déjà dû entendre des dizaines de fois et parle de ce qu'il aime le plus au monde, chanter.

Accordéonissi-mots, qui met l'accordéon au premier plan, est une tournée qui comprendra rien de moins que 400 représentations au Québec et en France. "Nous ne serons que deux sur scène; moi et l'accordéoniste Sergio Tomassi, mais on prendra de la place comme dix. Ça permet de faire la tournée des petites salles, ce qui ne serait pas envisageable si nous étions plus", mentionne Serge Lama, qui entreprend effectivement une tournée d'une durée de deux mois et demi au Québec qui se poursuivra ensuite en France et prendra fin en mai 2007.

Parmi ses succès, le chanteur interprétera entre autres Les ballons rouges, Je suis malade, D'aventures en aventures, ainsi que L'esclave. Il chantera également cinq pièces de son plus récent album Feuille à feuille, paru en 2001, dont Voici des fleurs, des fruits, Les jardins ouvriers, ainsi que Et moi je rends les femmes belles.

Il est à noter que Serge Lama fera paraître prochainement en France le livre de poèmes SMS : Sa majesté le sexe et sa majesté le sentiment. "Il contient des poèmes tendres, romantiques et mêmes érotiques. Je le lancerai en France en janvier ou en février et il est fort probable qu'il soit lancé ensuite au Québec. Surtout qu'au Québec, les femmes sont plus libérées lorsqu'il s'agit de parler de leurs fantasmes", soutient le chanteur d'origine française. Ce recueil comprendra des poèmes écrits tout au long de la vie de Serge Lama. Le chanteur mentionne d'ailleurs qu'il a remanié les plus vieux textes qui étaient écrits d'une façon qui n'est plus la sienne.

Il prévoit également lancer un autre album à la rentrée 2007 ou à la rentrée 2008. "J'ai toujours les mêmes préoccupations depuis que j'écris. Même les grands auteurs gardent toujours les mêmes thèmes, car ils sont en quelque sorte des obsessions. C'est la forme qui change, mais on écrit toujours le même livre. L'amour restera toujours ma plus grande préoccupation. Pour ce qui est de mes projets futurs, je suis rendu à un stade où l'on vit au jour le jour. Je ne fais pas de projets à plus long terme qu'un an ou deux. Tout est envisageable, rien n'est sûr. C'est le destin qui va décider", soutient Serge Lama.

Accordéonissi-mots sera présenté au Centre culturel de Belœil, les 18 et 19 octobre, à 20 h.

19.09.2009

19 septembre 2006 : Deux filles le matin

medium_2_filles.JPGSerge Lama était l'invité le 19 septembre 2006 d'une émission au QUEBEC appelée "2 filles le matin".

Duo surprise avec Annie Villeneuve sur 'd'aventures en aventures"

 

 

 


D'aventures en aventures (duo surprise) par forumannie

 

17.09.2009

17 Septembre 2006: Tout le monde en parle (Quebec)

util-facebook.jpg

 

TOUT LE MONDE EN PARLE au Quebec est une transposition de l'émission

de Thierry Ardisson mais présentée par Guy A Lepage.

 

Capture.PNG

Pour cette première émission de la troisième saison , étaient invités Serge Lama ,Thierry Ardisson, Christiane Charette et Guy Fournier le président du conseil d'administration de Radio Canada.On repasse à ce dernier un extrait audio donné sur  radio Toronto quelques mois plus tôt dans lequel il parlait du plaisir de déféquer. Sur le plateau tout le monde était mort de rire. Il a essayé de se justifier sans succès.....Serge Lama lance  "Plus il se justifie plus il s'enfonce" . Deux jours après Guy Fournier était contraint de démissionner de son poste.

Voici un extrait vidéo:

 

15.09.2009

15 septembre 2006 : Je l'ai vu à la radio

Serge Lama était invité dans l'émission "Je l'ai vu à la radio" sur Radio Canada

le 15 septembre 2006

radicarl-nuovo.jpg

 podcast

 

14.09.2009

14 septembre 2006 : 98,5 FM au canada

medium_985fm.JPGSerge Lama répondait au micro d'Eric Remy le 14 septembre 2006 sur 98,5 FM, au canada :

Pour écouter:
podcast                           

                         podcast

 

medium_erick_remy.JPG

 

 

 

13.09.2009

13 septembre 2006 : Radio Canada

medium_christiane_charette.JPGSerge Lama répondait aux questions de Christiane Charette sur Radio Canada le 13 septembre 2006.

Liens pour écouter l'émission:


podcast

 

                                  podcast

 

 


 

18.08.2009

18 Aout 2006: France Dimanche

Interview de Fréderic Lama, le fils de Serge  dans France Dimanche

 

numérisation0039.jpg

LIRE