Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.05.2012

4 Mai 2014: Le Dauphiné libéré

Interview de Serge Lama avant le spectacle exceptionnel  sur Napoléon

 

10177929_10152396651578007_1726689011420146848_n.jpg

LIRE

Presse-papiers-1.jpg

LIRE

19.04.2012

19 Avril 2014: La provence

 Interview dans la Provence de la chanteuse qui tiendra le rôle de Joséphine dans le grand spectacle joué le 17 Mai à Orange

 

1925275_1494700557425291_7562131595637846374_n.jpg

Rendez-vous à l'hôtel La Mirande, dans un des salons de style Empire avec Marjorie Orial, la "Joséphine" du Napoléon Symphonique, le spectacle événement 2014 qui se déroulera le 17 mai au théâtre antique d'Orange.

Plus de 30 ans après le succès de la comédie musicale Napoléon (1,65 million de spectateurs), écrite par Serge Lama et composée par Yves Gilbert, une version symphonique va renaître sur la scène du Théâtre antique. Une représentation unique. Devant le mur du théâtre, 80 musiciens et 130 choristes accompagneront Napoléon et Joséphine interprétés par Régis Mengus, Gilles Morvan, Mickaël Guedj et donc, Marjorie Orial, la seule interprète du Vaucluse, de Beaumes-de-Venise exactement..

Vous êtes une chanteuse de variétés-pop mais aussi une interprète de music-hall. On vous retrouve au cabaret Le Monopolis de Saint-Saturnin-lès-Avignon. Et on vous a vu à l'épreuve du théâtre de l'émission La Nouvelle Star (Direct 8). Là vous êtes retenue pour un oratorio ? C'est un grand écart non ?
Marjorie Orial : Oui c'est vrai. Mais quand j'étais adolescente, j'ai toujours eu ce fantasme d'être accompagnée par un orchestre symphonique. Et là, on m'offre cet oratorio ! C'est tout simplement prestigieux et génial à la fois !

Comment avez-vous été retenue ?
M.O. : J'ai rencontré Sergio Tomassi (l'accordéoniste de Serge Lama et directeur artistique de l'oratorio, Ndlr) mais c'est Yves Gilbert, seul, au piano qui m'a auditionné parmi une vingtaine de candidates. Le fait que ce soit lui, j'appréhendais. C'est un grand monsieur... pas un casteur mais un grand compositeur, un super mélodiste (il est le fidèle compositeur de Serge Lama et auteur, entre autres D'Aventures en aventures et Les Ballons rouges Ndlr). Il a su me mettre en confiance. J'ai chanté les extraits de Joséphine et avant de partir il m'a dit "c'est bien"...

Un premier indice avant d'accueillir la bonne nouvelle ! ...
M.O. : Il m'a fallu attendre trois mois... C'était très long. Yves Gilbert, Sergio Tomassi et Serge Lama ont été unanimes. Un "oui" qui fait du bien. Un "oui" qui arrive au bon moment. Où je suis beaucoup plus dans le ressenti.

C'est votre premier oratorio alors ?
M.O. : Oui, c'est mon premier et la première fois que je mets les pieds sur la scène du théâtre antique d'Orange ! J'ai hâte d'y être. Cela pourrait bien développer chez moi d'autres envies...

D'après la production, il pourrait bien y avoir Serge Lama dans le public...
M.O. : Ça sera éprouvant de le savoir là. C'est un grand monsieur...

Comment allez-vous l'interpréter cette Joséphine ?
M.O. : C'était une femme forte, coquette et volage. Les directives sont en train de s'affiner. Sergio Tomassi va m'orienter... Apparemment, je devrais faire plusieurs apparitions sur scènes en plus des deux prestations. "Je me porte bien" est le morceau le plus émouvant et celui que je préfère.

On imagine que Joséphine sera sublime...
M.O. : J'ai hâte de voir la robe qui sera forcément dans l'esprit de l'époque. Très fluide, sensuelle, féminine, avec beaucoup de voilages...

Cela évoque quoi pour vous le théâtre antique ?
M.O. : Le prestige. Il y a une grande part de fierté et d'honneur ; on me fait confiance pour m'exprimer dans ce lieu...

Chanter sur cette scène, même avec des micros, n'est pas évident. Y a-t-il quelqu'un qui vous accompagne dans la maîtrise vocale ?
M.O. : J'ai eu comme coach vocal à mes débuts Richard Cross (coach de Sardou, Julie Zenatti, Vanessa Paradis, Camille, De Palmas, etc., ndlr). Je suis restée en contact avec lui ; je sais que je peux compter sur ses conseils.

Vous avez déjà imaginé le moment où ce 17 mai vous entrerez sur scène ?...
M.O. : Oh oui... Je m'en réjouis. Mon coeur va battre très fort ! Mais pour combattre le trac, j'ai mes petits rituels... Ce sera un beau moment sans doute. Ce sera fort.

 

22.03.2012

22 Mars 2014: La Provence

Interview du producteur du Napoléon symphonique avant son passage dans l'émission du 22 mars 2014: Le grand Show

 

1979630_1486276644934349_1101125211_n.jpg

 

 

Le Napoléon symphonique chez Drucker

 

Le jeune producteur vauclusien Fabien Ramade, qui monte à Orange un concert symphonique à partir de l'oeuvre Napoléon, est invité ce soir sur le plateau de Michel Drucker dans le "Grand Show" dédié à Serge Lama

 

Plus de trente ans après la comédie musicale Napoléon, écrite par Serge Lama et composée par le mélodiste Yves Gilbert, le tout jeune producteur (21 ans) de Beaumes-de-Venise, tourneur de chanteurs de variétés, Fabien Ramade, relève un sacré défi. Le 17 mai prochain, dans l'emblématique théâtre antique d'Orange, il monte un oratorio, un concert symphonique, à partir des 25 titres de la comédie musicale. Le premier en France.

Ce soir, il sera l'invité de Michel Drucker dans son émission Le Grand Show sur France 2, une spéciale Serge Lama. Le fan inconditionnel (aussi) de l'artiste raconte son passage au Studio 130, sa rencontre avec le chanteur et l'aventure Napoléon.

Etre invité chez l'animateur chouchou des Français, ce n'est pas donné à tout le monde. Comment s'est déroulé l'enregistrement de l'émission ?
Fabien Ramade : C'est une très belle exposition médiatique. Je pense que c'est grâce à Serge Lama (...) On est arrivé dans l'après-midi au Studio 130 ; on est reparti à minuit ! J'étais accompagné du chef d'orchestre Bel'Arte, Richard Boudharam, et des trois chanteurs qui interprèteront Napoléon. Je suis en effet heureux de voir la place qui est réservée dans cette émission à Napoléon Symphonique.

Vu votre jeune âge, Serge Lama doit être épaté !
Fabien Ramade : Il a surtout compris ce que je voulais faire dans ce spectacle et a été rassuré. Mais c'est vrai qu'il a avec moi ce côté paternaliste qui fait toujours plaisir...

Le grand public découvrira alors ces trois chanteurs et un échantillon du spectacle...
Fabien Ramade : Oui. Ils (Régis Mengus, Gilles Morvan et Mickaël Guedj, ndlr) chantent "Marie la Polonaise" devant Serge Lama qui les découvrait pour la première fois... Avec les 19 musiciens, ça rendait déjà bien. Quand il y en aura 80 au théâtre antique, ça promet d'être beau... (sourire)

Pour revenir sur le concert symphonique, c'est donc 80 musiciens, 130 choristes, 3 chanteurs, une chanteuse et un narrateur. Comment vous est venu l'idée de l'oratorio ?
Fabien Ramade : J'ai toujours aimé Serge Lama. Mes parents me l'ont fait écouter très jeune. J'aime ses paroles. Profondes et fortes. Pour moi, c'est un des artistes français les plus talentueux. Je connais tous ses albums et celui de la comédie musicale bien sûr ; je l'ai réécouté et je me suis dit qu'on ne l'avait jamais entendu en version symphonique...

D'autres avant vous ont essayé de monter un projet autour de l'oeuvre Napoléon de Serge Lama. Comment avez-vous vendu votre spectacle pour obtenir du chanteur son feu vert ?
Fabien Ramade : J'ai envoyé un mail à Yves Gilbert, son mélodiste, lui détaillant le projet que j'avais en tête. Il m'a rappelé le lendemain et a accepté de me recevoir. Quelques jours après, Serge Lama nous recevait, Yves Gilbert et moi, chez lui (dans son appartement, à côté des Invalides, ndlr)...

Comment s'est déroulée cette entrevue ? Vous avez eu le trac non ? !
Fabien Ramade : Oui, j'étais très impressionné. C'était honorifique d'être reçu chez lui. Il m'a longuement écouté et m'a posé (aussi) beaucoup de questions sur le spectacle que j'imaginais. Il m'a glissé des idées. J'ai pris des notes. C'était délicat : je réveillais un vieux souvenir qui a fait, en 1984, 1,5 millions de spectateurs (malgré les critiques de la Presse, la comédie musicale avait triomphé pendant deux ans, Ndlr). Avec Yves Gilbert à mes côtés, c'était plus facile. Et il m'a fait confiance.

Yves Gilbert justement, sera-t-il sur la scène du Théâtre ?
Fabien Ramade : Oui, il fera face à un pianiste de l'orchestre Bel' Arti, au devant de la scène. Derrière eux, les musiciens et les choristes ; à leurs côtés les chanteurs.

Et Serge Lama ?...
Fabien Ramade : Il devrait être dans le public...

Le Grand Show, ce soir 20h50, France 2.
Napoléon Symphonique, le 17 mai, au Théâtre antique d'Orange.

21.03.2012

21 Mars 2014: Vaucluse matin

1974987_1482642428631104_587731621_n.jpg

04.02.2012

4 Février 2014: La provence

Un concert symphonique à partir du "Napoléon" de Serge Lama

 

 

breves52f13b8259614_1.jpg

L'oratorio Napoléon Symphonique le 17 mai au theatre antique d'Orange. Une première en France. Un récital, un concert symphonique qui s'inspire de la comédie musicale Napoléon (écrite par Serge Lama et composée par Yves Gilbert) donnée il y a 30 ans. De gauche à droite : Sergio TOMASSI, directeur artistique et accordéoniste de Serge Lama, Fabien Ramade, le producteur et Gérard Maby, le chef de Choeur (130 choristes).
Photo V.B.



Le 17 mai, au théâtre antique d'Orange, une véritable épopée musicale y est annoncée : "Napoléon Symphonique". Un sacré défi que relève un jeune producteur, Fabien Ramade (Beaumes de Venise). Celui de reprendre l'oeuvre magistrale "Napoléon", écrite par Serge Lama et composée par Yves Gilbert. Plus de 30 ans après le triomphe de la comédie musicale Napoléon (1,5 millions de spectateurs), Fabien Ramade a réussi à avoir le feu vert du chanteur Serge Lama pour monter un oratorio, un récital à partir des 25 titres de la comédie.
Sur la scène du théâtre, 130 choristes du Vaucluse et 80 musiciens accompagneront Napoléon et Joséphine, interprétés par le baryton Mickaël Guedj, Régis Mengus, Gilles Morvan, et enfin la chanteuse de l'étape (Beaumes-de-Venise), Marjorie Orial. Et pour parfaire le concert symphonique, un directeur artistique, l'accordéoniste de Serge Lama : Sergio Tomassi et un narrateur qui glissera l'histoire de l'Empereur entre les chansons, le comédien Serge Maillat.
17 mai, 21 h, théâtre antique d'Orange. Réservations sont ouvertes aux points de vente habituels, FNac, Carrefour, centre culturel Leclerc 

 

20.01.2012

20 Janvier 2014: Annonce du Napoléon en symphonique

Le 17 Mai prochain au théâtre antique d'Orange , le "Napoléon " de Serge Lama, et Yves Gilbert sera repris sous une forme symphonique.

 

Presse-papiers-1.jpg

Presse-papiers-2.jpg

LIRE

Presse-papiers-3.jpg

 

Serge Lama a donné son accord pour que les meilleures chansons du spectacle soient rejouées le temps d'une soirée, de manière symphonique.
 
Le Concert-Evenement aura lieu le samedi 17 mai 2014 au Théâtre Antique d'Orange (84) avec un orchestre symphonique composé de 80 musiciens et 150 choristes.
 
Vous pourrez réserver les places dès le 5 février sur : napoleon-leconcert.com et dans tous les points de vente habituels.
 
Si vous souhaitez plus d'informations, n'hésitez pas à consulter la page Facebook "Napoléon Le concert" ou  contactez :
 
Alexandra STANUS
Chargée de communication
stancommunication@free.fr
06.10.66.20.18