Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19.04.2012

19 Avril 2014: La provence

 

Interview dans la Provence de la chanteuse qui tiendra le rôle de Josephine dans le grand spectacle joué le 17 Mai à Orange

1925275_1494700557425291_7562131595637846374_n.jpg

Rendez-vous à l'hôtel La Mirande, dans un des salons de style Empire avec Marjorie Orial, la "Joséphine" du Napoléon Symphonique, le spectacle événement 2014 qui se déroulera le 17 mai au théâtre antique d'Orange.

Plus de 30 ans après le succès de la comédie musicale Napoléon (1,65 million de spectateurs), écrite par Serge Lama et composée par Yves Gilbert, une version symphonique va renaître sur la scène du Théâtre antique. Une représentation unique. Devant le mur du théâtre, 80 musiciens et 130 choristes accompagneront Napoléon et Joséphine interprétés par Régis Mengus, Gilles Morvan, Mickaël Guedj et donc, Marjorie Orial, la seule interprète du Vaucluse, de Beaumes-de-Venise exactement..

Vous êtes une chanteuse de variétés-pop mais aussi une interprète de music-hall. On vous retrouve au cabaret Le Monopolis de Saint-Saturnin-lès-Avignon. Et on vous a vu à l'épreuve du théâtre de l'émission La Nouvelle Star (Direct 8). Là vous êtes retenue pour un oratorio ? C'est un grand écart non ?
Marjorie Orial : Oui c'est vrai. Mais quand j'étais adolescente, j'ai toujours eu ce fantasme d'être accompagnée par un orchestre symphonique. Et là, on m'offre cet oratorio ! C'est tout simplement prestigieux et génial à la fois !

Comment avez-vous été retenue ?
M.O. : J'ai rencontré Sergio Tomassi (l'accordéoniste de Serge Lama et directeur artistique de l'oratorio, Ndlr) mais c'est Yves Gilbert, seul, au piano qui m'a auditionné parmi une vingtaine de candidates. Le fait que ce soit lui, j'appréhendais. C'est un grand monsieur... pas un casteur mais un grand compositeur, un super mélodiste (il est le fidèle compositeur de Serge Lama et auteur, entre autres D'Aventures en aventures et Les Ballons rouges Ndlr). Il a su me mettre en confiance. J'ai chanté les extraits de Joséphine et avant de partir il m'a dit "c'est bien"...

Un premier indice avant d'accueillir la bonne nouvelle ! ...
M.O. : Il m'a fallu attendre trois mois... C'était très long. Yves Gilbert, Sergio Tomassi et Serge Lama ont été unanimes. Un "oui" qui fait du bien. Un "oui" qui arrive au bon moment. Où je suis beaucoup plus dans le ressenti.

C'est votre premier oratorio alors ?
M.O. : Oui, c'est mon premier et la première fois que je mets les pieds sur la scène du théâtre antique d'Orange ! J'ai hâte d'y être. Cela pourrait bien développer chez moi d'autres envies...

D'après la production, il pourrait bien y avoir Serge Lama dans le public...
M.O. : Ça sera éprouvant de le savoir là. C'est un grand monsieur...

Comment allez-vous l'interpréter cette Joséphine ?
M.O. : C'était une femme forte, coquette et volage. Les directives sont en train de s'affiner. Sergio Tomassi va m'orienter... Apparemment, je devrais faire plusieurs apparitions sur scènes en plus des deux prestations. "Je me porte bien" est le morceau le plus émouvant et celui que je préfère.

On imagine que Joséphine sera sublime...
M.O. : J'ai hâte de voir la robe qui sera forcément dans l'esprit de l'époque. Très fluide, sensuelle, féminine, avec beaucoup de voilages...

Cela évoque quoi pour vous le théâtre antique ?
M.O. : Le prestige. Il y a une grande part de fierté et d'honneur ; on me fait confiance pour m'exprimer dans ce lieu...

Chanter sur cette scène, même avec des micros, n'est pas évident. Y a-t-il quelqu'un qui vous accompagne dans la maîtrise vocale ?
M.O. : J'ai eu comme coach vocal à mes débuts Richard Cross (coach de Sardou, Julie Zenatti, Vanessa Paradis, Camille, De Palmas, etc., ndlr). Je suis restée en contact avec lui ; je sais que je peux compter sur ses conseils.

Vous avez déjà imaginé le moment où ce 17 mai vous entrerez sur scène ?...
M.O. : Oh oui... Je m'en réjouis. Mon coeur va battre très fort ! Mais pour combattre le trac, j'ai mes petits rituels... Ce sera un beau moment sans doute. Ce sera fort.

 

Les commentaires sont fermés.