Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22.03.2012

22 Mars 2014: La Provence

Interview du producteur du Napoléon symphonique avant son passage dans l'émission du 22 mars 2014: Le grand Show

 

1979630_1486276644934349_1101125211_n.jpg

 

 

Le Napoléon symphonique chez Drucker

 

Le jeune producteur vauclusien Fabien Ramade, qui monte à Orange un concert symphonique à partir de l'oeuvre Napoléon, est invité ce soir sur le plateau de Michel Drucker dans le "Grand Show" dédié à Serge Lama

 

Plus de trente ans après la comédie musicale Napoléon, écrite par Serge Lama et composée par le mélodiste Yves Gilbert, le tout jeune producteur (21 ans) de Beaumes-de-Venise, tourneur de chanteurs de variétés, Fabien Ramade, relève un sacré défi. Le 17 mai prochain, dans l'emblématique théâtre antique d'Orange, il monte un oratorio, un concert symphonique, à partir des 25 titres de la comédie musicale. Le premier en France.

Ce soir, il sera l'invité de Michel Drucker dans son émission Le Grand Show sur France 2, une spéciale Serge Lama. Le fan inconditionnel (aussi) de l'artiste raconte son passage au Studio 130, sa rencontre avec le chanteur et l'aventure Napoléon.

Etre invité chez l'animateur chouchou des Français, ce n'est pas donné à tout le monde. Comment s'est déroulé l'enregistrement de l'émission ?
Fabien Ramade : C'est une très belle exposition médiatique. Je pense que c'est grâce à Serge Lama (...) On est arrivé dans l'après-midi au Studio 130 ; on est reparti à minuit ! J'étais accompagné du chef d'orchestre Bel'Arte, Richard Boudharam, et des trois chanteurs qui interprèteront Napoléon. Je suis en effet heureux de voir la place qui est réservée dans cette émission à Napoléon Symphonique.

Vu votre jeune âge, Serge Lama doit être épaté !
Fabien Ramade : Il a surtout compris ce que je voulais faire dans ce spectacle et a été rassuré. Mais c'est vrai qu'il a avec moi ce côté paternaliste qui fait toujours plaisir...

Le grand public découvrira alors ces trois chanteurs et un échantillon du spectacle...
Fabien Ramade : Oui. Ils (Régis Mengus, Gilles Morvan et Mickaël Guedj, ndlr) chantent "Marie la Polonaise" devant Serge Lama qui les découvrait pour la première fois... Avec les 19 musiciens, ça rendait déjà bien. Quand il y en aura 80 au théâtre antique, ça promet d'être beau... (sourire)

Pour revenir sur le concert symphonique, c'est donc 80 musiciens, 130 choristes, 3 chanteurs, une chanteuse et un narrateur. Comment vous est venu l'idée de l'oratorio ?
Fabien Ramade : J'ai toujours aimé Serge Lama. Mes parents me l'ont fait écouter très jeune. J'aime ses paroles. Profondes et fortes. Pour moi, c'est un des artistes français les plus talentueux. Je connais tous ses albums et celui de la comédie musicale bien sûr ; je l'ai réécouté et je me suis dit qu'on ne l'avait jamais entendu en version symphonique...

D'autres avant vous ont essayé de monter un projet autour de l'oeuvre Napoléon de Serge Lama. Comment avez-vous vendu votre spectacle pour obtenir du chanteur son feu vert ?
Fabien Ramade : J'ai envoyé un mail à Yves Gilbert, son mélodiste, lui détaillant le projet que j'avais en tête. Il m'a rappelé le lendemain et a accepté de me recevoir. Quelques jours après, Serge Lama nous recevait, Yves Gilbert et moi, chez lui (dans son appartement, à côté des Invalides, ndlr)...

Comment s'est déroulée cette entrevue ? Vous avez eu le trac non ? !
Fabien Ramade : Oui, j'étais très impressionné. C'était honorifique d'être reçu chez lui. Il m'a longuement écouté et m'a posé (aussi) beaucoup de questions sur le spectacle que j'imaginais. Il m'a glissé des idées. J'ai pris des notes. C'était délicat : je réveillais un vieux souvenir qui a fait, en 1984, 1,5 millions de spectateurs (malgré les critiques de la Presse, la comédie musicale avait triomphé pendant deux ans, Ndlr). Avec Yves Gilbert à mes côtés, c'était plus facile. Et il m'a fait confiance.

Yves Gilbert justement, sera-t-il sur la scène du Théâtre ?
Fabien Ramade : Oui, il fera face à un pianiste de l'orchestre Bel' Arti, au devant de la scène. Derrière eux, les musiciens et les choristes ; à leurs côtés les chanteurs.

Et Serge Lama ?...
Fabien Ramade : Il devrait être dans le public...

Le Grand Show, ce soir 20h50, France 2.
Napoléon Symphonique, le 17 mai, au Théâtre antique d'Orange.

Les commentaires sont fermés.