Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14.03.2009

14 mars 1974 – Franche Comté actualités

Reportage réalisé lors des répétitions au théâtre municipal de Thionville où Serge Lama donne un concert le soir même.

1.jpg

 

EXTRAIT AUDIO

 

09.03.2009

9 mars 1974 : La Une est à vous

Serge Lama participait à l'émission La Une est à vous du 9 mars 1974 pour la partie variétés.

Télé 7 jours N 724 La une est a vous.jpg

Programmée chaque samedi de 14h00 à 18h00, La Une est à vous est présentée par Bernard Golay.

3.png

Programme de la partie variétés :

- Liliane Verkine chante "Daddy".
- Herbert Pagani chante "les gens heureux".
- Sketch avec Armand Isnard "le permis de conduire".
- Isabelle Aubret chante "petite fille, petit amour".
- Laurent Rossi chante "notre histoire".
- Martin Circus chante "un coin qui sent le foin".
- Carlos chante "le tiercé".
Serge Lama chante "chez moi".

8.jpg

EXTRAIT AUDIO

 

9 mars 1974 : Article sur le concert de Lyon

Article publié après le concert du 8 Mars 1974 à Lyon.

 

medium_8_mars_1974.JPG

08.03.2009

8 Mars 1974: Lyon Bourse du travail

Le vendredi  8 Mars 1974, Serge Lama se produisait pour un concert unique à la bourse du Travail de Lyon

Voici l'affiche.

692dc8b3-b830-4d6a-8fc4-7d83e9fd3f7a.jpg

03.03.2009

Mars 1974 : Magazine 15 ans

Serge Lama allait se produire pour deux semaines à l'Olympia

 

quinze ans mars 74 (2).jpg

 

LIRE

 

quinze ans mars 74 (3).jpg

 LIRE

 

27.02.2009

27 Février 1974:Télé poche

Le concert de Serge Lama du 8 Mars 1974 à la bourse du travail était annoncé dans Lyon Poche

 

Scan0001.jpg

Scan0002.jpg

23.02.2009

23 Février 1974: France Soir

Les 20 ans de l'Olympia fêtés sur Europe 1

numérisation0065.jpg

23 Février 1974:Théatre des arts de Rouen

Le  23 Février 1974 Serge Lama chantait au théâtre des arts de Rouen. Spectacle annoncé dans le magazine local d'informations TOUT ROUEN

s-l1600.jpg

rou_th1.jpg

 

21.02.2009

21 février 1974 : Taratata

serge lama

 

Le 21 février 1974, Serge Lama est invité dans l'émission télévisée présentée par Jacques Martin TARATATA. Il chante, en direct, avec un grand orchestre.

 

serge lama

serge lama

Télé poche du 16 au 22 Février 1974

 

serge lama

Télé 7 jours du 21 février 1974

 

 

A l'affiche : Serge LAMA : ''Chez moi'', ''Tous les aufwiedersehen''
Line RENAUD : ''J'ai du soleil dans la tête''
Serge GAINSBOURG : ''Je suis venu te dire que je m’en vais''

Frida BOCCARA : ''Rossini et Beaumarchais''
Georgette LEMAIRE : ''Pas de frontière pour l'amour''
Gigliola CINQUETTI : ''Dernière histoire premier amour''
Jean VALLEE : ''Toutes les mélodies''
Betty MARS : ''Pardonne moi Jésus''

Jacques MARTIN avec Daniel PREVOST : sketch au piano
Duo avec Mady MESPLE : ''Ciboulette''
Mady MESPLE : ''Don Pasquale'' de Donizetti
Gheorghe ZAMFIR et son orchestre : « Zongara »-

Chansons populaires

L'émission culte Taratata est présentée par Jacques Martin, en très grande forme comme d'habitude. Sketch aux côtés de l'humoriste Daniel Prévost, imitations en tous genres, tour de magie, parodies ou même duo avec la diva soprano Mady Mesplé, Jacques Martin anime la soirée avec bonne humeur. Il accueille ses nombreux invités, venus présenter leur dernières chansons. Et la liste des artistes est prestigieuse...

Commençons avec l'un des chanteurs français les plus populaires, Serge Lama. Au début des années 70, il est très apprécié du public. Ce dernier lui réserve à chaque fois une ovation à l'Olympia, salle dans laquelle il se produit à plusieurs reprises, avec notamment en première partie le musicien roumain Gheorghe Zamfir (également invité à Taratata). Le succès de Serge Lama est arrivé grâce à des titres comme « Les ballons rouges », « Le temps de la rengaine », « D'aventures en aventures », « Une île » ou encore « Superman ». En 1973, son album « Je suis malade » lui apporte une véritable consécration, avec des tubes tels que la fameuse chanson-titre, « Les petites femmes de Pigalle » et « La chanteuse a vingt ans ». Serge Lama remet ça moins d'un an après en sortant le disque « Chez moi ». Il vient sur le plateau de Taratata pour présenter deux extraits de ce 33T, les titres « Chez moi » et « Tous les aufwiedersehen », écrits avec Alice Dona.

En 1971, Serge Gainsbourg enregistre et sort l'un de ses albums les plus mythiques, « Histoire de Melody Nelson », salué par la critique et le public. C'est alors un immense succès. Il écrit ensuite quelques 45T pour lui même mais c'est surtout pour d'autres artistes qu'il compose : Jane Birkin, Régine, France Gall, Zizi Jeanmaire, Françoise Hardy et pour la première fois, Jacques Dutronc en 1972. Gainsbourg travaille aussi l'année suivante sur son nouvel album, « Vu de l'extérieur », dans lequel figure sa chanson « Je suis venu te dire que je m'en vais ». Grand moment de télévision et d'émotion lorsqu'il interprète ce titre sur le plateau de Taratata.

Artiste emblématique du music-hall français, Line Renaud est également très présente sur les écrans de télévision. Elle anime en 1973 l'émission de variétés « Line Direct ». Elle monte également un show à l'américaine, qui lui permet de parcourir la France pendant deux ans. Son spectacle est un succès, et Line Renaud présente pour Taratata l'un des morceaux intitulé « J'ai du soleil dans la tête ».

Quoiqu'on en dise, le Concours Eurovision de la Chanson est devenu une véritable institution, depuis sa première édition en 1956.
Ce concours annuel est bien représenté dans ce Taratata puisque plusieurs artistes ayant participé à cette « compétition » sont accueillis par Jacques Martin.
A commencer par la chanteuse Frida Boccara qui remporta avec la France ce concours en 1969 avec le titre « Un jour, un enfant », signé Eddy Marnay et Emil Stern. Sur le plateau de l'émission, elle chante « Rossini et Beaumarchais », sur un air de Figaro.
La chanteuse italienne Gigliola Cinquetti a gagné elle aussi le Concours de l'Eurovision, en 1964, sous les couleurs de son pays grâce au titre « Non Ho L'Eta ». Elle est d'ailleurs de nouveau candidate à l'Eurovision en 74 avec la chanson « Si » mais elle finira, malheureusement pour elle, seulement deuxième.
La chanteuse populaire Georgette Lemaire devait participer au Concours en 1973 en représentant la Principauté de Monaco avec « Tant qu'il y aura sur Terre » mais sa prestation a été annulée au dernier moment. Mais Georgette Lemaire passe malgré tout en vedette cette année-là à l'opérette « Restons Français », créée par Francis Lopez et produite au Théâtre des Capucines. Et en 1974, elle est l'héroïne d'un roman photo appelé « Concerto pour un souvenir », réalisé pour le magazine « Nous deux ».
L'auteur-compositeur-interprète belge Paul Goeders, alias Jean Vallée, a représenté le « plat pays » qui est le sien en 1970 au Concours Eurovision de la Chanson avec le titre « Viens l'oublier ». Quatre ans plus tard, il interprète à Taratata l'une de ses dernières créations, « Toutes les mélodies ».
Enfin, Betty Mars a chanté « Comé comédie » pour la France à l'Eurovision 72, mais elle obtiendra une décevante onzième place. Elle interprète ce soir la chanson « Pardonne-moi Jésus ».

Ce numéro de Taratata est un show divertissant, formidable vitrine pour la chanson et la variété.

Benoît SYLVERE

 

serge lama

 
 
EXTRAIT AUDIO


 

18.02.2009

18 Février 1974: Ici Paris

Après son triomphe à l'Olympia ici Paris consacrait sa première page à Serge Lama

 

numérisation0003.jpg

numérisation0002.jpg

L'autre soir, quand il est entré sur la scène de l'Olympia, aucun des spectateurs qui emplissaient la salle n'aurait pu se douter qu'il a une jambe plus courte que l'autre de 3 centimètres. Mais deux  heures  plus tard, après avoir chanté trente cinq chansons dont la plus émouvante 'toute blanche' il boitait en regagnant les coulisses.

Serge Lama c'est d'abord un rire homérique, énorme, contagieux, qui donne envie de rire avec lui.Ce rire triomphant résume à lui seul l'histoire d'un homme qui a vaincu , par un miracle de volonté, le malheur et l'adversité. La célébrité c'est sa revanche contre la fatalité.

Le 13 Aout 1965- c'était un vendredi- sur la route nationale, à l'entrée d'Aix en Provence, une 404 lancée à toute allure s'écrasait contre un platane. Son conducteur épuisé s'était endormi au volant une fraction de seconde... Dans ce fait-divers malheureusement banal , deux personnes trouvaient la mort: le frère d'Enrico Macias, Jean Claude qui était au volant et une jeune femme, Liliane Benelli , la pianiste. Quand au troisième passager, il vivait encore mais n'était plus qu'un pauvre pantin disloqué lorsque l'ambulance le transporta à l’hôpital d'Aix. Il s'agissait de Serge Lama, un garçon de 22 ans qui tentait de se faire un nom dans la chanson.

Cette nuit- là, le chirurgien qui l'opérait se montra pessimiste. Devant Serge , qui gisait sur la table d'opération le bassin fracturé,les jambes et la mâchoire en miettes avec en plus le crâne défoncé il dit d'abord:"ce garçon est perdu puis il ajouta, de toute façon si jamais il s'en sort jamais il ne remarchera"

Déjouant ces noirs pronostics, Serge lama survécut pourtant à ses terribles blessures et il encaissa courageusement "la dure vérité". Au lieu de désespérer, il jura de marcher à nouveau un jour.

Son martyre dura deux ans....

Deux interminables années pendant lesquelles il subit plus d'une dizaine d'opérations.

Chaque fois qu'il remontait sur le billard, il savait qu'il ne se réveillerait peut être pas.

" C'était pile ou face, dit il et je reviens de loin. Mais je crois bien que sans cet accident, jamais je n'aurais trouvé le courage de me battre comme je l'ai fait pour que mon nom soit en haut de l'affiche.

"Durant les deux ans où je suis resté couché à plat sur des planches, je n'ai pas cessé de penser que je prendrais ma revanche...Au médecin qui m'avait prévenu, avec toutes les précautions,que mes jambes ne me serviraient plus et qu'à cause de ma mâchoire en compote , je n'arriverais même plus à sortir une note, j'avais répondu: C'est à voir... J'avais tellement envie de m'en sortir! Mais ça n'a pas été facile.

989829269.jpg

Pas facile du tout, même car Serge n'avait pas que son handicap physique à remonter, il était aussi cruellement touché moralement. L'accident avait couté la vie à son meilleur ami Jean Claude Macias et à son grand amour Liliane Benelli.

Pendant longtemps dit il , j'ai eu le cœur mort....

Il devait pourtant revivre , ce cœur et se remettre à battre . Alors que Serge, ramené à Paris était hospitalisé à l’hôpital Cochin, il reçut la visite d'une journaliste. Elle était accompagnée d'une amie Daisy Brun... En décembre 1968 , miraculeusement rescapé, ils se mariaient mais pour se séparer ensuite.

Ca dit il, c'est la vie et après tout ce n'est pas tellement grave. Moi du moment que je chante, je suis heureux. Chanter à toujours été chez moi, plus qu'un désir: une obsession.

Une obsession qui le poursuivait depuis son adolescence. Bien avant son accident, Serge avait déjà décidé de devenir célèbre pour que son père Georges Chauvier, réalise à travers lui le rêve de gloire qu'il n'avait jamais atteint.

Mon père était artiste lyrique à Bordeaux raconte Serge. il chantait l'opérette classique( il a même obtenu un prix) mais ça n'allait pas fort.Espérant que ça irait mieux à Paris, il a décidé un jour que nous nous y installerions. Nous avons donc quitté Bordeaux pour échouer, mes parents et moi dans un petit hôtel du 7 ème arrondissement. Rien du trois étoiles, je t'assure. la chambre était tellement petite que lorsque le lit où je dormais était déplié, il fallait que mes parents l'enjambent pour se coucher à leur tour.

Le jour papa courait le cachet et décrochait, de temps en temps,un engagement. Bref , ça ne marchait pas mieux qu'à Bordeaux. Il a fini par tout lâcher parce qu'il voulait que je fasse de bonnes études. J'étais élève - pas brillant- au lycée Michelet et ça m'a fait mal de le voir abandonner la scène...Je lui ai dit: "un jour je te vengerai"

 

numérisation0004 [320x200].jpg

Georges Chauvier

 

Je voulais déjà être chanteur et j'écrivais des petits poèmes. Mon premier gala, le l'ai donné à la maire du 18 ème. J'avais 17 Ans.

Maintenant j'en ai trente et je suis célèbre. J'ai tenu parole et quand je vois mon père debout dans les coulisses de l'Olympia m'écouter et me regarder avec des larmes dans les yeux, je pense que oui, je l'ai bien vengé.


 

numérisation0001.jpg



Ce triomphal passage à l'Olympia a représenté pour Serge un véritable tour de force. Bien que totalement rétabli, il a été trop durement touché pour ne pas souffrir encore de ses terribles blessures. Ses jambes le font souffrir quand il reste trop longtemps debout. Pourtant malgré les conseils de son médecin, il a refusé de chanter quelques unes de ses chansons assis. Et pour la "dernière", comme s'il voulait défier le mauvais sort, il en a chanté exactement cent dans la même journée.

Ce marathon était une folie, dit il, mais je voulais me prouver que j'en était capable. Quand on est passé par où je suis passé, on ne capitule pas parce qu'on a un peu mal dans les jambes... Et j'ai réussi une autre performance , j'ai perdu 20 kg.

Pascal Sevran