Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.10.2016

1 Octobre 2018:Le point.fr

 

EN DIRECT. Serge Lama : « Je perds mon père dans le métier »

Charles Aznavour, dernier des géants de la chanson française, est mort dans la nuit de dimanche à lundi, à l'âge de 94 ans. Le monde lui rend hommage.

17220986-17222220-article-charles-aznavour-serge-lama-jpg_5613526_660x281.jpg

Serge Lama au "Point" : "Il m'a tout appris"

 

      "Je suis très triste. Je perds mon père dans le métier", nous explique Serge Lama. "Il m'a tout appris, tout expliqué quand j'avais 21 ans et que je commençais à percer. Il m'a dit qu'il fallait tout désirer et tout vouloir", se souvient le chanteur dont Aznavour avait écouté le premier disque et avait prophétisé : "Vous irez loin." "Le texte avait une grande importance pour lui. Pour Charles, l'auteur comptait plus que l'interprète. Il aimait aussi la jeunesse. Il allait vers les jeunes chanteurs - il avait repéré par exemple très tôt Renaud. Quand j'ai fait l'Olympia en 1973, il m'avait envoyé une lettre manuscrite de deux pages où il me disait : Ça y est, vous y êtes", se remémore Serge Lama. Sa chanson préférée ? "Sa jeunesse". "Écrire cette chanson à 32 ans, c'est magnifique."   

 

1 Octobre 2018:Message de Serge

Aznavour s'en est allé ce lundi 1 er Octobre

42928838_10156759804918007_3572480000684720128_o.jpg


J'ai perdu un père, j’ai perdu un maître, j'ai perdu un guide, j'ai perdu un ami, j'ai perdu sa voix, son irremplaçable voix, voie qu'il a tracée avec acharnement contre vents et marées.
Il va falloir m'habituer à une certaine solitude…
Serge Lama

26.07.2016

26 Juillet 2018:Mot de Serge

Voici un mot de Serge Lama au lendemain de la dernière date de la tournée "Je débute"

37878877_10156594215608007_4474838052455317504_n.jpg

Mes amis,

Nous voici arrivés au terme de cette tournée qui a été magique. Toute l’équipe s’est impliquée pour vous offrir le meilleur spectacle possible et ce, des techniciens aux musiciens... Je remercie aussi Marie Paule Belle et Juliette pour avoir apporté un plus à mon spectacle, la première à l'Olympia et la seconde pour la dernière à Saint-Malo.

Mais sans vous, cher public, sans la force de votre présence, sans vos larmes et vos sourires, tout ça eût été vain... au bout du compte, pour moi, c’est vous le spectacle. Je vous serre fort dans mes bras, je vous dis MERCI... je vous aime et je vous regrette déjà... Sans vous je n’eus été rien dans la vie, qu’un vagabond sans but et sans bagages portant ses larmes dans ses bras. Je vous dois tout et cette certitude est profondément ancrée en moi... vous m’avez inventé puis réinventé sans cesse, vous m’avez hissé jusqu’à mes 75 ans, vous m’avez insufflé un surplus de vie, une force que je n’aurais sans doute pas eue sans vous. Et ce ne sont pas des mots en l’air, ils tiennent debout, ils reflètent ma pensée, ils la nourrissent...

A bientôt donc, pour de nouvelles épopées lyriques ou dans la simplicité confidentielle d’un petit lieu... le charme est d’entrevoir et de tout ignorer mais chut... la scène s’éclaire... le spectacle commence.

24.07.2016

24 Juillet 2018:Ouest France

Capture.PNG

 

Festival de Poupet. Juliette hors du temps, Serge Lama envoûtant

0140aef693aea44981bba39096ee93ab-festival-de-poupet-juliette-hors-du-temps-serge-lama-envoutant.jpg

 

Juliette puis Serge Lama se sont produits sur la scène du théâtre de Verdure pour une soirée où le temps semblait s’être figé. Pourtant, pour le chanteur, c’était bien la dernière date de sa tournée… Sans savoir s’il remontera un jour sur scène.

Petit voyage dans le temps au niveau du public de Poupet. Après la journée dédiée aux enfants ce dimanche, la génération venue applaudir Serge Lama et Juliette était toute autre. Au théâtre de verdure, il était bien question de temps. Le temps qui passe, mais aussi le temps qui s’arrête pour laisser un monstre sacré de la chanson française fasciner Poupet.

Juliette n’aime pas la chanson

Juliette, elle, semble hors du temps. Avec ses lunettes rondes, sa bonhomie et ses bouclettes, la chanteuse a débarqué sur la scène sous les applaudissements d’un public encore assis. "Je vais vous chanter une chanson de moi, qui parle de moi et interprétée par moi". Le ton est donné.

Car Juliette, c’est une artiste complète. Formidable musicienne qui fait rouler ses doigts sur le piano, interprète hors pair et… Comique assumée. Vous avez loupé la soirée de l’humour de Poupet ? Séance de rattrapage. Chaque intermède est délicieux. Entre l’évocation d’une chanson universelle qui marcherait aussi bien à l’époque de l’Égypte antique qu’au temps de l’homme Néandertal (mimes à l’appui), ou un cours improvisé sur les neurotransmetteurs (oui, oui), Juliette est déchaînée. Face à elle, un public amusé, qui la regarde avec des yeux aussi rond que ces binocles qu’elle arbore fièrement.

Loin de se cantonner à un rôle de clown de service, Juliette sait aussi jouer la carte de l’émotion. Et dans les deux registres, le public est conquis. Sa force : la scène pendant plus d’une heure sans se lever une seule fois de son piano. "Je n’aime pas la chanson", clame-t-elle dans un de ses refrains. On dément. Elle aime la chanson, et la chanson l’aime… Comme le public qui lui réserve une ovation chaleureuse à la fin de sa prestation.

La dernière de Serge Lama

Le pas lent, Serge Lama fait son entrée sur la scène du théâtre de verdure. Ses plus de 50 ans de carrière pèsent sur un corps qui apparaît usé. "Ça n’a jamais été mon truc de swinguer", lâche-t-il amusé. Mais Serge Lama est de ceux capables de faire passer tellement chose rien que par sa voix d’exception. Et les capacités vocales, elles, sont intactes. Intense et puissant, Serge Lama envoûte le public de Poupet dès les premières notes.

Taquin, il ne manque pas de titiller le public dès que celui-ci manque de réactivité pour reprendre l’un de ses refrains. Un changement de vêtements, le temps d’enfiler une veste rouge, et c’est reparti. "Regardez, j’ai choisi deux choristes hommes pour faire plaisir à la majeure partie de mon public", lance le chanteur si apprécié par les femmes. C’est réussi. Le public est conquis. Mais surtout grâce aux succès qui s’enchaînent. "Oui, je préfère le terme succès plutôt que tubes. Les tubes, c’est fait pour soufflé dedans !" Quand une légende parle, on écoute.

Une légende qui a peut-être fait son dernier tour de piste hier soir sur la scène vendéenne. Si Poupet était bien la dernière date de sa tournée, une seule chose nous dira si Serge Lama remontera un jour sur scène… le temps

23.07.2016

23 Juillet 2018: Festival du poupet

Serge Lama était en concert le 23 Juillet 2018 à St Malo-du-bois dans le cadre du festival de Poupet

 

28515266_10155957720426011_4206305550953991835_o.jpg

37635071_472552546547359_3391709122163376128_n.jpg

37665961_472551369880810_6709587090788581376_n.jpg

37672620_472551919880755_4137137955225468928_n.jpg

37708529_472552176547396_4241654515494813696_n.jpg

37669744_472552389880708_975513061492260864_n.jpg

5b6798dff532280d368b46b4.jpg

Petit vidéo faite par le  festival

 

 

 La nouvelle république le 26/7/2018

C’est la dernière semaine pour l’édition 2018 du festival de Poupet et les bénévoles ont offert des fleurs lundi soir à Serge Lama, à la fin de son concert. 75 ans, 25 millions de disques vendus, une trentaine d’albums : l’un des chanteurs les plus populaires de la fin des années soixante a repris ses plus beaux morceaux pendant plus d’une heure et demi.
« Femmes, femmes, femmes » ou encore « Le temps de la rengaine » et puis, en final tant attendu : « Je suis malade ». Le titre était sorti il y a 45 ans, en 1973. Un concert où la mélancolie était sublimée par une guitare, trois violons et un violoncelle. Encore une icône de la chanson française passée par Poupet.

18.07.2016

18 Juillet 2018: Mot de Serge

Après le concert exceptionnel de Carcassonne et la victoire en coupe du monde ,voici le mot de Serge.

 

Chers amis, (et pardon pour ceux qui s’en « foot »)

Eh oui on a gagné, c'est dur de se remettre de tant de bonheur !!! Et quand on gagne on oublie tout ; on oublie que Zidane a failli disqualifier les bleus pour un rouge en huitième en 98, que Thuram a été le héros des demies déjà contre les Croates, et on oubliera les petits manquements des bleus à la finale, la bourde du merveilleux Lloris qui, sans cette erreur, eut peut-être été le goal du mondial, et je dis ça sans manque de « Courtoisie ». On oubliera que le bus a été trop rapide sur les Champs-Elysées, que les joueurs n'ont pas été saluer leur public au Crillon. Tout vous dis-je, on oubliera tout, mais moi je n'oublierai pas la ferveur du public de Carcassonne, malgré la pluie et un vent glacé, debout pour cette marseillaise improvisée. J'aime la province car la province c'est la France.

Serge Lama

 

 

17.07.2016

17 Juillet 2018: L'indépendant et midi libre

Suite au concert de Carcassonne était publié dans l'indépendant et dans midi libre édition de Carcassonne cet article.

l'indépendant carcassonne.jpg

LIRE

16.07.2016

16 Juillet 2018:Concert à Carcassonne

images.png

Le 16 Juillet 2018 Serge Lama chantera au théâtre Jean Deschamps dans le cadre du festival de Carcassonne.

Lelieux_theatre_jean_deschamps_10042018151657.jpg

Capture.PNG

 

Photos du site du festival

37227508_1355037771296420_7506715884006670336_n.jpg

37228329_1355038117963052_3271934583200808960_o.jpg

37342011_1355038184629712_6732107442567512064_o.jpg

37295124_1355038354629695_8089812287767969792_o.jpg

37253686_1355038261296371_2137775445658042368_o.jpg

LES BALLONS ROUGES

 

DES ECLAIRS ET DES REVOLVERS

 

 

 

08.07.2016

8 Juillet 2018: Documentaire sur Bécaud

Avec le témoignage de Serge Lama, Dimanche 8 Juillet sur France 5 à 22h35

 

 Une maison, un artiste Gilbert Bécaud à la Bussière, le paradis de Mr 100 000 volts 

21715544.jpg

une maison un artiste.jpg

 

Résumé de Une maison, un artiste : Gilbert Bécaud à la Bussière, le paradis de Mr 100 000 volts
En 1976, Gilbert Bécaud achète un coin de terre dans le Poitou pour y réunir sa famille recomposée, et surtout pour y travailler. Là, en pleine campagne, la star Bécaud redevient l'homme Gilbert, très curieux de la vie locale à laquelle il participe fréquemment. Un fermier en avance sur son temps. La Bussière devient vite un havre de paix, où il se ressource, loin de la vie trépidante du show business. Sa fille Emily témoigne volontiers que, dans cette demeure, Gilbert Bécaud devenait tout le contraire de l'artiste strict et rigoureux qu'il était avec ses musiciens

Le figaro.fr

 

EXTRAIT

 

 

03.07.2016

3 Juillet 2018: Bon anniversaire Line

Stéphane Berne proposait Mardi 3 Juillet sur France 2 une grande émission pour fêter les 90 ans de Line Renaud . Serge Lama était présent et avait interprété "La chanteuse à 20 ans"

bon anniversaire Line.jpg

TV magazine du 1er au 7 juillet 2018

Capture.PNG

Photos Purepeople

4160788-exclusif-serge-lama-enregistrement-d-950x0-2.jpg

4160785-exclusif-serge-lama-enregistrement-d-950x0-2.jpg

4160791-exclusif-serge-lama-enregistrement-d-950x0-2.jpg

4160782-exclusif-serge-lama-enregistrement-d-950x0-2.jpg

4160872-exclusif-serge-lama-enregistrement-d-950x0-2.jpg

VIDEO SUR FACEBOOK ICI