Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.03.2013

1 Mars 2015: Réaction de Serge

Réaction de Serge Lama suite à la polémique suscitée par la dernière chanson des enfoirés signée JJ Goldman

 

A propos de Jean-Jacques Goldman

11025740_10153127332313007_663129328861453188_n.jpg

Je voudrais essayer de ne pas me laisser emporter par une plume aisément pamphlétaire. Non, simplement parler du bon homme Goldman, de l’honnête homme, au sens du 18ème siècle. Je le connais peu, je ne peux donc pas me prévaloir d'être ni son ami, pas même son copain. Simplement, j'ai participé à un certain nombre de Restos du coeur, j'ai observé un homme exemplaire tant dans son comportement que dans la qualité humaine qu'il mettait à guider n'importe lequel d'entre nous, star ou débutant, sur le bon chemin, dans tel ou tel numéro. Il s’adresse à vous toujours avec une délicatesse, une politesse extrême, en tenant compte des susceptibilités de chacun dont son regard omniprésent a pris la mesure. Tous les grands jouent souvent aux petits chefs, lui, jamais. Il est responsable ; son humilité, alliée sans doute à une certaine timidité, n’est pas feinte et pourtant je vous assure que quand on y regarde de plus près, on ressent que ça bout parfois à l'intérieur.

 Un panel de français l'a nommé depuis deux ans homme de l'année, ça prouve que le peuple, qu'il ne faut pas confondre avec la foule, a du bon sens et de la reconnaissance.

 Jean-Jacques, depuis les années quatre-vingt, offre sa plume aux plus démunis, aux oubliés de la société, à ceux qui marchent seuls, aux petites vieilles qui jettent des miettes sur leur balcon pour nourrir les pigeons, puis se noient dans leur télévision. Il a depuis longtemps choisi son camp, quitte à sacrifier une écriture qu'il aurait pu hisser vers un ton plus littéraire, je sens qu’il en avait les capacités. Il a écrit pour être compris par ceux à qui il s'adresse. C'est un noble sacrifice car Jean-Jacques a de la fierté et peut-être même de l’orgueil.

Il y a de la rigueur du saint chez Jean-Jacques par les choix drastiques qu’il a fait dans sa vie. Une discipline qu’il s’applique à lui-même tous les jours. Sa vigilance n’est jamais prise en défaut et le peu qu'il se hasarde à dire, il le pense sans détour.

 Quand Brassens, interprété par Maxime Le Forestier, proclame qu’il veut « mourir pour des idées mais de mort lente », Goldman se fâche tout rouge à la télévision et dit tout haut qu'il y a des idées dont il pense qu’elles méritent qu'on meure pour elles. Et pourtant Dieu sait que ces deux-là (j’ai bien connu Brassens) auraient été vraiment faits pour s'entendre. Georges était un véritable anarchiste, Jean-Jacques peut-être plus un révolutionnaire, mais leur premier soin, à l'un comme à l'autre, est de se borner à ne pas trop emmerder ses voisins et chacun à sa manière, d’écrire une « chanson pour l’Auvergnat ». Pour ma part, je pense qu’il est aussi nécessaire de vivre pour des idées.

 Voilà, Jean-Jacques est pour nous la goutte d'eau de l'espoir. Oh ! Elle est ténue, mais dans ces moments difficiles que nos sociétés traversent, on l'accueille avec joie et bienveillance.

 Hommes de gauche, et même d’extrême gauche, comment avez-vous eu le culot de taxer de réactionnaire un homme de cet acabit ; un homme dont on est fier quand il vous serre la main ou vous fait avec pudeur un petit compliment.

 Les Restos du coeur est la dernière grande émission populaire qui peut s’apparenter à ce que furent les Carpentier dans les années soixante, soixante-dix. Beaucoup de rythme, beaucoup de joie, beaucoup d’émotion, en bref, de la variété.

Si Jean-Jacques quittait les Restos, rien ne serait plus pareil.

 Pour dire un mot sur la chanson de cette année : la jeunesse se bat tous les jours dans des combats difficiles, chômage etc. et dans beaucoup de cas la vieillesse tente de l’aider, bien qu’une grande partie de cette dernière survive avec des retraites misérables, je le constate un peu partout dans la France que je traverse.

Ce qui est certain, c’est que la situation en elle-même n’est pas simple. Il faut unir les anciens et les modernes, dans un combat unitaire, et pour les mêmes valeurs. La liberté, la volonté de l’espoir et un rien d’utopie.

Jean-Jacques c’est le rameau de la paix et de l'espoir, qu'il tend, aussi mince soit-il.

 Traiter Jean-Jacques de réactionnaire et de la part de son propre camp, s'il en a un, est une honte.

 Quelle pitié ! Quel désespoir ! Quelle insulte pour les français qui l'ont choisi !

 Et pardonnez-moi, pauvre France !

 Serge Lama

12.02.2013

12 Février 2015: Message de Serge

Message de Serge au lendemain de son anniversaire

10952998_10153088188948007_985021525427055170_o.jpg

10540896_10153088189133007_8270003217064107162_o.jpg

Ce fut comme dans un rêve, des éclats de sourires, des instants de bonheur sincère dans une atmosphère à la fois bon enfant et riche de cette affection particulière qu'ont les équipes qui fonctionnent. Plus de deux ans de tournée avec les mêmes c'est rare, surtout de nos jours. Les personnalités sont diversifiées mais toutes ont leur identité, leur part de mystère. Autour du repas somptueux que nous avait concocté Luana, ma manager, folle de cuisine, il y avait beaucoup de parts du pauvre que chacun a ramené à la maison. Je trouve que 72 çà sonne bien et déjà bientôt d'autres défis, disques etc. nous attendent. Le succès grandissant de Vincent Niclo comble l'auteur que je suis. Je travaille aussi avec mon nouvel ami Gérard Lenorman, compositeur très doué et homme de qualité. Travailler pour les autres me remplit d'une joie nouvelle, enfin des hommes m'interprètent et vous savez à quel point l'auteur est à mes yeux prépondérant. Encore un peu de patience et de nouveau du neuf dans du mieux va surgir, avec cette peur qui accompagne tant de semaines de travail. J'espère encore faire le clown trois où quatre ans à votre service et tant que mon corps me dira d'accord.
Merci de votre fidélité… J'ai çà et là des témoignages de votre affection et au final vous êtes ma famille suprême, même si la mienne prend aujourd'hui une place totale dans mon cœur. A bientôt donc, à l’Olympia ou ailleurs.

Votre Lama le Vieil

 

 

15.01.2013

15 Janvier 2016: Mot de Serge

Ce petit mot fait suite au décès de René le mari de Céline Dion

21515_10153864825058007_6415226292252182036_n.jpg

 

Le 15-01-2016

Je pense à toi Céline, le poids de ce vide brutal qu'aucune préparation n'atténue. La mort est toujours soudaine.
La chanson est en deuil.
Quelque chose quelque part allume ses feux éteints, j'entends dans mon coeur, comme toi, l'écho raide de ta douleur.
Qu'il y ait prière pour ceux qui croient et silence pour ceux qui doutent.

S.L

09.01.2013

9 Janvier 2015: Tweet

4429565_je-suis-charlie_545x460_autocrop.jpg

Tweet de Serge Lama le 9 Janvier 2015

 

Charlie...les temps modernes... S. Lama

 

Le 11 Janvier 2015

La France a retrouvé sa voix, sur la voie de la république, et le monde la voit.
S. Lama

31.12.2012

31 Décembre 2014: Message de Serge Lama

Message de Serge Lama en cette fin d'année 2014

1888922_10152969930988007_4031164371079624447_o.jpg

Charles Aznavour m'avait dit, alors que j'étais jeune débutant en 1964 (50 ans déjà), que la réussite dans la variété c'était bien et indispensable même, surtout pour des enragés comme lui et moi, mais que le plus important c'était de réussir sa vie et donc de fonder une famille, quitte à la composer, la recomposer et la décomposer. Vous pouvez constater de visu que j'ai suivi son conseil à la lettre.
La permanence étant maintenue d'une main douce mais ferme depuis 45 ans par Michèle, mon épouse, assise à ma gauche. Je lui dois l'inspiration de « Je suis malade » ce qui n'est pas rien et aussi deux enfants, ce qui est davantage. Un que j'ai fait moi-même avec les moyens du bord, Frédéric (à ma droite), à qui je dois « Tel père, tel fils » et beaucoup d’amour et Nicolas, fils du premier mari de Michèle, Christian, disparu l'an dernier et dont vous pouvez voir, assise au premier plan à droite, la 3ème épouse, Christiane. Ce qui prouve un non sectarisme de la part de Michèle. Nicolas donc, pour lequel j’ai écrit « L'enfant d'un autre ». Jacky, toujours alerte et tête de Turc de sa soeur Michèle et de sa femme Michèle également.
En bout de table, le débonnaire patriarche, c'est-à-dire votre serviteur, tout fier de vous présenter sa petite tribu. Derrière nous, le traditionnel sapin de noël.
Ma manager, qui a subrepticement pris sa place, non par son omniprésence mais par son effacement et sa discrétion, la preuve en est qu'elle n'est pas sur la photo, elle la prend. C’est elle qui depuis la disparition de notre Simone Marouani a pris le relais d’une main d’ange dans un gant de moine cistercien.
J’ai tenu à vous présenter ma famille, étant donné que vous-même, mon public, êtes une extension de celle-ci, et peut-être celle que j’ai rencontré le plus souvent.
Voilà, l’année se termine, une autre va commencer, mais à l’heure où j’écris ce texte, ce n’est pas encore le cas. Je n’ai donc pas de difficulté à vous souhaiter une bonne fin d’année, tout en espérant à l’avance que la prochaine sera encore meilleure.
Mon ami Marcel, qui est le grand absent de cette soirée, me disait à l’âge que j’ai : « Je repars chaque jour avec ce qu’il me reste… ». C’est ce que j’essaie de faire avec détermination.
Pour mes amis désormais, je signe toujours, Lama le Vieil… étant donné que Frédéric est devenu, Lama le jeune. C’est une tradition paysanne qui me plaît assez.

Alors donc… Lama le Vieil

15.12.2012

15 Décembre 2014: SMS

Mot de Serge Lama lors de l'enregistrement du Grand Show Gilbert Bécaud/Adamo

1476378_10152922676093007_1044549294996501271_n.jpg

 

A l'occasion d'un enregistrement hommage à Gilbert Bécaud, voici une petite photo prise dans la loge ce soir avec Kitty et Emily Bécaud et mon inséparable Vincent Niclo qui est en train de faire un malheur avec son nouvel album "Ce que je suis". Ce grand show Adamo/Bécaud sera diffusé courant janvier avec mon camarade Salvatore Adamo, qui a eu la respectueuse idée de réenregistrer douze chansons de cet immense compositeur qu'a été Gilbert Bécaud durant les 50 dernières années du 20ème siècle. La postérité lui rendra certainement ce qu'elle lui doit. Des musiques éternelles et au-delà des modes, une quinzaine de standards internationaux... qui dit mieux ? A bientôt, jusqu'à ma prochaine intervention impromptue... Serge Lama

30.11.2012

30 Novembre 2014: SMS

Le 30-11-2014

 

Bonjour mes amis, ce long silence n'est que la conséquence d'une suractivité. Concerts, sortie de mon livre, promotions télévisuelles… Autant vous dire que je suis aux anges, car il est rare que je sois satisfait à 98 pour cent d'un opus quel qu'il soit et là vraiment, cette compilation presque exhaustive de mes textes me procure une satisfaction à 360 degrés. Ceux d'entre vous qui l'ont ou l'auront comprendront peut-être pourquoi. C'est la somme d'une vie. J'écris depuis 60 ans et c'est de cette partie de mon activité dont je suis le plus fier, d’autant qu’elle est sans doute la plus mal aimée parce que la plus mal connue. C'est une bio déguisée que mes textes, je retrouve mes thèmes obsessionnels bien rangés et disant aux yeux des vérités que la mélodie, avec talent d'ailleurs, dissimule. Cette profonde mélancolie congénitale affleure jusque dans les chansons les plus gaies en apparence. Vous le constaterez si vous faites l'effort de lire en oubliant la musique.

J'ai écrit une longue préface pour mettre tout ça en perspective.

 A part ça, eh bien, un spectacle qui ronronne comme un moteur de formule 1. Vous verrez il y a quelques surprises, mais là aussi je suis sensible à l'accueil que le public réserve à ce nouveau tour de chant. Si le monde allait mieux je serais presque heureux. Votre fidélité depuis plus de 40 ans m'émeut et chaque soir je retrouve l'âge de chaque chanson que j'interprète. Je traverse ma vie au pas de charge. Sergio Tomassi a écrit de nouvelles intros aux cordes qui font un écrin flatteur et rallument les mèches çà et là, bref, je sors de scène épuisé et ressourcé en même temps. Mes chansons sont mes albums de photos, j'y revis mon passé au présent et me réjouis déjà d'un avenir que je vous concocte. Mais ne mettons pas la poule avant les œufs…

 Soyez heureux, vivez chaque instant et préparez vos fêtes aussi modestes soient elles avec amour, et surtout fermez la télé régulièrement, pour lire…

 Tiens, mon ami Yves Charnet vient d'écrire une bio folle et amoureuse sur Claude Nougaro « Quelques boules de jazz » aux éditions Alter ego. Une façon rythmée de passer les fêtes.

 À bas les maux, vive les mots, et n'oubliez pas que je vous aime.

 S.L

 

 

19.09.2012

19 Septembre 2014: Mot et poème de Serge lama

Un petit mot de Serge en cette rentrée 2014, accompagné d'un joli poème.

 

Le 19-09-2014

 

Bon ben c'est vrai je repars en tournée (comme depuis le 11 février 1964), mes chers amis qu'il me plaît de revoir. À mon âge, Marcel, mon ami mon maître, me disait : « Je pars chaque jour avec ce qu’il me reste ». Grâce à vous, moi, chaque jour, je démarre avec ce que j'espère.

J'ai énormément lu tout l'été, énormément. C'est ma nourriture terrestre que la littérature. J’ai relu entre autres un peu Proust, Fitzgerald, un ou deux polars de Jim Thompson et en ce moment je termine une biographie sur Paul Valéry, Je suis fou de toi, (que l’auteure aurait pu intituler Paul et Jeanne.) Paul Valéry, amoureux tardivement d'une jeune femme d’environ trente ans sa cadette, égérie consentante de tellement, de trop d'autres hommes, mais il l'accepte par amour. C'est pas loin de ma chanson « Je te partage ». C'est pathétique de voir l'intelligence la plus brillante, la plus lumineuse, la plus lucide de son temps, être menée par le bout du cœur, malmenée, humiliée. Car, hélas, chez le poète du « Cimetière marin » c'est bel et bien dans le coeur que se niche l'intelligence. Lisez ce livre de Mademoiselle Dominique Bona. Bien que nous ne nous soyons jamais rencontrés, notre histoire à elle et moi remonte à loin. Je serai fier d'être parmi ceux qui l’accompagneront sous la Coupole en octobre. Elle a bien mérité cet honneur de part sa brillante culture, son amour de l'art sous toutes ses formes. C'est une belle âme dont l’épée est trempée dans l’ancre du plaisir d’écrire. Je vous livre pour finir ce modeste petit poème en guise de « tombeau » pour le bon, le brave Paul Valéry, qui m'a ébloui quand j’avais quatorze ans et peut-être rendu moins bête.

 

A la suite d'un long chagrin

Valéry se meurt grain par grain

Un genre de neurasthénie

Causée par celle qui le nie

Et qui brise son espérance.

Ce beau couseur de mer qui luit

Se désagrège sans un bruit.

Ainsi donc en pleine mué

L'amour, oui, l'amour peut tuer ?

Pauvre, pauvre Paul Valéry

Surtout que personne n'en rit.

On eut pu graver sur sa tombe :

« Il mourut de voir sa colombe

Qui ne marchait plus sur la mer

Mais sur la lame de l'amer »

 

S.L

 

index.jpg

 

19.06.2012

19 Juin 2014: SMS

Le 19-06-2014

 

Mes chers amis, une petite divagation sur le temps qui passe, juste à l'orée de cet été qui nous prépare aux chants des blés :

 

Pour moi vieillir c'est travailler à devenir jeune ; j'entends par là, pur et innocent, ce que peut-être nous avons eu le tort de ne pas être quand nous en avions l'âge. Mais certaines philosophies prétendent qu'il n'est jamais trop tard ; peut-être faudrait-il parallèlement dire qu'il n'est aussi jamais trop tôt, car tout retard est nuisible, tout retard est un temps pendant lequel on prend des habitudes ; mieux vaut être non pas en avance, car c'est dommageable aussi, mais simplement à l'heure, ce qui fut longtemps considéré comme étant la politesse des rois. Tout personnage public se doit non pas de faire la morale, mais de donner un exemple qui permettre de guider sans phrases ceux qui ont choisi d'être ses disciples.

Nous sommes des créateurs d'échos, c'est rien certes, mais soyons conscients en le faisant du pas grand chose que c'est. Ne rien laisser au hasard est une expression "hasardeuse", car c'est le hasard qui nous guide ; soyons à son encontre respectueux, car rien ne prouve qu'il ne soit pas susceptible, alors soyons simplement prudents et reconnaissants d'accéder au carrefour des routes qu'il nous propose. Selon nos caractères, suivons soit notre instinct, soit notre intelligence, les deux pour les mieux lotis d'entre nous, mais n'oublions pas que tout choix implique un renoncement, donc une inquiétude qui nous poursuivra. Je suis bien imprudent d'avoir choisi le chemin des mots pour vous guider sur l'inexplicable, alors en fait, faites comme le petit poucet, jalonnez de cailloux votre route pour, quand vous aurez mon âge, retrouver la maison de votre enfance, et en ce qui me concerne, elle sera heureuse puisque je l'inventerai.

 

S.L

19.05.2012

19 Mai 2014: Mot de Serge

Message écrit par Serge Lama à propos du spectacle d'Orange

 

Le 19-05-2014

 

Vous avez dû entendre parler de la représentation symphonique de Napoléon qui a eu lieu au Théâtre Antique d’Orange samedi 17 mai. Ce fut, en effet, une bien belle, une émouvante soirée, qui m'a ramené trente ans en arrière ; à mon âge c'est appréciable. Sous la baguette magique de Sergio Tomassi, que pour l'occasion j'avais nommé général en chef, l'armée des 130 choristes dirigés par Gérard Maby, et des 80 musiciens dirigés par Richard Boudarham a fait défiler devant nos yeux et dans nos oreilles toutes les nuances des musiques de lumières d'Yves Gilbert, le tout mené tambour battant par un sémillant Serge Maillat qui, dans des textes courts, remettait en perspective historique les chansons interprétées avec l’élégance et le lyrisme adéquats par les 4 solistes. Merci au jeune producteur, Fabien Ramade, d'avoir pris un tel risque, et bon vent à cette aventure sons et lumières, si proche de mes désirs initiaux et pas loin de mes espoirs futurs… qui sait, peut-être dans la cour des Invalides, à deux pas du tombeau grenat de ce déconcertant démiurge ? A moins qu'impossible soit devenu français…

 

S.L

12.03.2012

12 Mars 2014: Mot de Serge

Mot de Serge Lama après l'enregistrement du Grand Show qui sera diffusé le 22 Mars 2014

 

Le 12-03-2014
Je viens de vivre deux jours merveilleux, d'intense télévision, qui fait l'honneur de consacrer, à votre humble ami, un Grand Show Spécial de plus de deux heures. Je ne vous dévoilerai rien bien sûr, sinon qu'à mon sens, c'est la meilleure émission de vraie variété française que j'ai faites depuis belle lurette, et ce grâce à l'énergie, la générosité et l'envie de dizaines d'artistes de toutes les générations. J'espère que l'image de la chanson française en sortira gagnante, car vraiment, j'y étais, et c'était beau, émouvant, et à mes yeux, unique. C'est mon cadeau pour le samedi 22 mars, sur France 2. On se reparle après…

Votre Lama

12.02.2012

12 Février 2014: Message de Serge

Message écrit par Serge lama au lendemain de son anniversaire

 

Le 12-02-2014

 

Vous avez été nombreux à souligner cette date fatidique du 11 février. Sachez que c'est en homme comblé et gonflé que j'aborde les nouveaux défis qui me sont proposés.

 

Merci, cette année fut une année saut d'obstacles. Olympia, Grand Rex, Opéra de Bordeaux, victoire rétrospective de mon père, puis merveille des merveilles, le Théâtre du Châtelet, rêve d'enfant. Mille et trois récompenses, autant qu'à Casanova on prête de maîtresses. Beaucoup d'angoisses surmontées, un public qui a doublé en nombre comme pour m'enivrer d'avantage.

 

Ensuite ? Eh bien ensuite je repars sur les routes pour satisfaire les théâtres qui dans cette longue tournée ont été sacrifiés. Je changerai quelques chansons mais je garderai l’ossature, les lumières et les musiciens. Nouvelle aventure donc à partir d'octobre 2014 et jusqu'à fin avril 2015, avec 4 nouveaux Olympia les 26, 27, 28 et 29 mars. Pardon ?... Après ? Eh bien après je préparerai mon nouveau disque mais je vous en reparlerai...

 

Et ce Napoléon, monté sans moi, le 17 mai prochain, avec un orchestre symphonique de 80 musiciens, 150 choristes et trois interprètes pour chanter Napoléon. Mon ami Serge Maillat pour scander, tel un choeur antique, les ajustements historiques entre les chansons. Et c'est donné, s'il vous plaît, dans le superbe décor du Théâtre Antique d'Orange. C'est un jeune producteur, Fabien Ramade, qui a la folie de monter cette œuvre. Il me fait penser au jeune Bonaparte. Il a été, comme mon fils Frédéric, bercé par cette oeuvre et comme mon fils, il ne rêvait que de la faire prospérer dans son écrin initial et telle que je l'avais voulue à la base.

 

Année de nouveaux amis écrivains également, Yann Moix (lisez son Renaudot c'est un succulent mille-feuilles), Yves Charnet (« Le divorce », je m'y retrouve en larmes et en miroir à chaque page). Découverte aussi de l'auteur de polar des années cinquante, Jim Thompson, un génie parfois supérieur à Céline, moins maniéré. Puis un livre de vulgarisation passionnant "Le dictionnaire de l'impossible" de Didier van Cauwelaert. Il secoue les sentiers mal battus du paranormal, remet en place certaines vérités. Vérités suspectement écrasées par l'histoire, l'église, la politique. Il remet en cause prudemment une certaine science, qui peut-être aujourd'hui condamnerait Galilée et Copernic. Giordano Bruno brûle tous les jours, le Christ est cloué tous les soirs et personne ne nous en averti, et Dieu sait que les fenêtres d'informations sont larges... mais suspectes... Enfin voilà je me suis laissé emporté, mais j'ai dit l'essentiel. "Je me bats, je me bats, je me bats, je me bats" Cyrano de Bergerac.

 

S.L

21.12.2011

21 Décembre 2013: SMS

Message envoyé après le concert de Lyon, le dernier de 2013 Le 21-12-2013

 

Ça y est, je viens de terminer le troisième quart de ma tournée. Je suis épuisé mais heureux comme jamais. Je flotte dans l'air comme une bulle, et ce spectacle anniversaire conservé dans un DVD, c'est le nirvana. Cerises sur le gâteau, cette petite roumaine de 12 ans qui fait faire le tour du monde à "Je suis malade" et ce tramway nommé Lama… que de signes du destin dans lesquels je crois. Bonnes fêtes de fin d’année à tous et à toutes, essayez d'espérer (c'est le titre d'une chanson que j'essaie d'écrire). Essayer, c'est à peu près tout ce que l'on peut faire. Le monde nous échappe, il nous reste l'amour, la simplicité, l'humilité de l'amour pour qui l'autre est tout, voilà ce qu'il nous reste, c'est-à-dire, tout. S.L

08.12.2011

8 Décembre 2013:Mot de Serge

Le 9-12-2013

Bonjour mes chers fidèles, mes amis cachés dans l'ombre des ordinateurs et salles de spectacles. Grâce à vous j'existe et ce depuis 50 ans. Je vous ai espérés depuis l'âge de 5 ans. Ce DVD qui sort avec ce double album c'est plus qu'une année d'anniversaire, c'est toute ma vie écrite à travers mes mots et les images, c'est un de mes Himalaya. Je l'ai atteint grâce à un nombre incalculable d'artistes musiciens, la volonté de ma maison de disque, et l'omniprésence depuis le Québec d'une amie qui m'a soutenu soir après soir. Elle a des dons, elle est voyante, horoscopiste et j'ai la faiblesse ou la force d'y croire. Elle ne s'est jamais trompée sur rien, et ce soutien moral m'a sauvé peut-être. Elle s'appelle Suzanne Lavigne, je le dis car son nom ne figure nulle part sur ce disque.
J’ai retrouvé l'enthousiasme du débutant, j’ai pleins de projets en tête, j’ai de nouveau confiance en moi, en bref, ma jeunesse d'ancêtre commence aujourd'hui.
Voilà, c'est un homme heureux qui fait des confidences à des inconnus qui m'aiment et veulent mieux me connaître.

Bon Noël à toutes et à tous…

S.L