Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.11.2019

10 Mai 2020: Chanson inédite

Bonjour, bon dimanche,

Bonne fête des mères à celles qui sont suisses, à celles qui sont belges et à celles qui sont québécoises.
Alice Dona vient de m’envoyer cette vidéo, elle a posé une musique sur un texte que je lui avais donné il y a longtemps déjà. Elle a eu la possibilité de l’enregistrer avec la technologie du bord, mais j’ai pensé que c’était bien de vous la faire partager parce que je trouve le texte très actuel, bien qu’il ait été écrit il y a quelques années. Alice l’a retrouvé et elle a collé dessus un refrain que je trouve tout à fait charmant. C’est une chanson de non désespoir. C’est une chanson d’ouverture de fenêtre et d’un peu de vent qui souffle. Enfin bref, une chanson d’espoir. Et il n’y en a pas tant. Alors écoutez mon Alice qui semble avoir 25 ans tant elle s’est pomponnée pour vous. Et malgré sa voix érayée par le Mistral, c’est parfait. On aime les voix érayées depuis toujours en France.
Voilà c’est un petit cadeau de dimanche à la veille du déconfinement et avant de vous quitter, je voudrais vous renouveler les conseils de prudence, d’extrême prudence, car la bataille est loin d’être gagnée, et c’est nous qui avons, à travers le respect des règles, la possibilité de faire reculer la contagion. Là-dessus, je vous serre sur mon cœur, comme habituellement et à bientôt.

Sachez aussi que tous les dimanches à 17h00 le beau-fils d’Alice Dona, Laurent Foulon, vous donne rendez-vous sur son facebook https://www.facebook.com/laurentfoulon64/ afin de partager avec lui des moments musicaux « LIVE ENTRE NOUS » pour remercier tous le personnel soignant, médecins, infirmiers qui œuvrent au quotidien pour sauver des vies et surtout pour donner un peu d’espoir à ceux qui sont plus isolés que d’autres. L’âge est déjà un isolement en soi, mais être isolé dans l’isolement, comme c’est le cas de beaucoup de nos séniors, c’est pire encore.

Serge Lama

 

Écrire un commentaire