Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.10.2017

17 Mars 2018:Compte rendu de Sandrine Roy

Sandrine Roy, parolière et auteure , était au concert de Serge Lama à Troyes le 16 Décembre 2018 au théâtre de Champagne , voici son magnifique compte rendu.

SDC14522.JPG

"Le temps suspend son vol, l’espace de deux heures.
Chaque mot pénètre la peau, chaque geste pénètre la chair, chaque regard pénètre le cœur.
Pendant les chansons, le silence est quasi religieux.
Le public est pendu à ses lèvres, à ses mains et à son corps qu’il emporte et transporte avec une force à saluer.
Et ce, depuis plus de cinquante ans et ce soir encore.
Entre deux chefs-d’œuvre, les gens applaudissent, se lèvent, lancent des « bravos » et puis se rassoient et se laissent embarquer dans un autre voyage, de « L’Algérie » à « Bordeaux » en passant par « Une île » (probablement sa plus belle version revisitée magistralement au niveau orchestration et interprétation)… qui tire les larmes de mes voisins de rang… et les miennes aussi, je l’avoue, sans honte.
Et puis, « Chez moi » pour laquelle j’ai une tendresse particulière (cqfd) et ces « Ballons rouges », indémodables.
Increvables.
Comme lui.
C’était à Troyes, le 16 mars 2018.
Mention spéciale aux musiciens dont mon pote Philippe Hervouët à la guitare (ton intro sur « L'Algérie », tu nous as tués), Sergio à l’accordéon et à toute l’équipe.
Quelques minutes plus tard, je vais le saluer dans sa loge et l’Artiste m’accueille, dans son fauteuil de repos bien mérité, avec toujours cette même gentillesse et simplicité à chaque fois que je « nous » rencontre en me disant : « Merci d'avoir été là ce soir... J’espère que tu écris toujours… Tu continues, hein ?! »
« Oui, Maître, je continue… »
« Tu sais... ma belle... l’écriture, c’est un virus. Tu l’as chopé comme moi... et c’est pour la vie, faut t’y faire… C'est une belle maladie. »
Je ne suis pas prête de guérir.

Sandrine Roy"

Écrire un commentaire