Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.12.2015

13 Décembre 2017: Le progrès

Serge Lama en concert les 13 et 14 Décembre 2017 à Lyon

Capture.PNG

« C’est mon plus grand spectacle »

À peine deux ans après avoir célébré ses 50 ans de carrière, Serge Lama poursuit sa route avec les chansons de son nouvel album, « Où sont passés nos rêves ? ». Il se produit ce mercredi et jeudi à la Bourse du Travail.

 

On vous avait vu il y a deux ans avec votre tournée des 50 ans. Le spectacle est-il très différent cette année ?

« Oui, c’est complètement différent. En fait c’est le plus grand spectacle que j’ai fait depuis Napoléon. C’est une grosse production. On est neuf sur scène, il y a des vidéos. J’ai même peur que ce soit un peu grand pour le Bourse du travail. C’est la dernière fois que je fais aussi grand. Après, je me cantonnerai dans des spectacles plus intimes… »

Pourquoi avoir fait aussi grand ?

« Parce que mon âge ! Je me dis que je n’aurai pas toute ma vie la force et l’énergie de porter des spectacles aussi importants. J’ai quand même 74 ans, mine de rien. »

Quand on crée un nouveau spectacle, qu’est ce qu’on choisit en premier ?

« La couleur du spectacle, qui découle directement du dernier album. J’ai travaillé avec des grands compositeurs, de Calogero à Julien Clerc, Francis Cabrel ou Pascal Obispo. Ils m’ont offert des chansons formidables, une nouvelle couleur musicale qui finalement déteint sur les anciennes. C’est pour cela que le spectacle est absolument nouveau. »

En général, le public est plutôt conservateur…

« Oui, les gens viennent entendre les chansons qu’ils connaissent. C’est assez logique. C’est à nous de les forcer un peu à écouter nos nouveautés. À ce stade de la tournée, je peux dire que ça se passe formidablement bien. Les nouvelles chansons ont un bel accueil. »

Vous jouez deux soirs à Lyon. C’est une ville que vous aimez ?

« Oui, j’ai de grands souvenirs dans cette ville. Le public est formidable. J’ai dû faire toutes les salles de la ville. Pour cette fois, on va faire la Bourse du travail, deux soirs de suite. À mon âge, c’est un peu intense. » 

Vous devrez vous préserver…

« Oui, prévenez les patrons des brasseries de Lyon qui avaient l’habitude de me voir débouler avec mon équipe que, cette fois-ci, ils ne me verront pas. C’est un peu dommage, car j’ai des souvenirs de très belles fêtes à Lyon… »

Scan.jpg

LIRE

Écrire un commentaire