Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.05.2011

13 Mai 2013: Moustique l'hebdo qui pique

Presse-papiers-2.jpg

 

Un joli portrait croisé de deux artistes, qui fêtent cette année 50 ans de carrière… Et d’une belle amitié.

 

L’Olympia qui les avait tant fait rêver jadis les a accueillis une nouvelle fois cette année, pour une série de concerts à la saveur toute particulière. Serge Lama et Enrico Macias fêtent tous deux leurs cinquante ans de carrière.

Mais c’est plus que ce simple hasard du calendrier qui intéresse Mireille Dumas. Les deux artistes sont également liés par un drame commun, point de départ de ce très sensible portrait croisé. Lors de sa première tournée en 1965, Serge Lama est victime d’un très grave accident de voiture. Le chanteur s’en sort de justesse, mais sa fiancée Liliane Benelli - pianiste de Barbara - et son régisseur Jean-Claude Ghrenassia, le petit frère d’Enrico Macias, n’auront pas autant de chance.

Si la douleur de la perte est toujours vive, la tragédie a très visiblement tissé entre les deux hommes un lien fraternel indéfectible, qu’ils évoquent avec autant de franchise que de chaleur.

Et c’est bien cette générosité dans la confidence - celle des âmes qui, à plus de 70 ans, n’ont plus guère à cacher - qui confère à ce film son intérêt et son émotion. Tour à tour, ils racontent devant une Mireille Dumas empathique - et parfois franchement amusée - leurs rapports aux femmes, leur vie de couple… et leurs blessures également.

Pour Serge Lama, la perte de ce premier amour fauché en plein vol et dont les "cicatrices (lui) ont ouvert l’âme". Mais aussi des relations difficiles avec une mère possessive, "un monstre" qui empêcha, dit-il, la carrière de chanteur d’opérette de son père.

Le cœur d’Enrico Macias continue quant à lui de battre pour deux amours perdues: sa terre d’Algérie qu’il dut quitter dès 1961 et n’a jamais revue depuis; et sa femme Suzie, compagne de toute une vie, disparue en 2008. Deux sacrés bonshommes qui se livrent sans façon et nous offrent d’approcher, au-delà de l’image publique, un peu de leur humanité.


Les commentaires sont fermés.