Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.12.2009

23 Décembre 2003: De l'autre côté du miroir

 En décembre 2003, Patrick Sébastien invitait Serge Lama dans l' émission "De l'autre côté du miroir".

serge lama

Dans cette émission (il y en a eu trois, toutes diffusées fin 2003)) l'invité se retrouvait soit face à une personne décédée qui lui était chère soit face à lui même. Patrick Sébastien s'était fait la tête de Serge Lama , Lama s'est donc retrouvé face à lui même . L'émission commençait par une chanson écrite et interprétée dans le pur style de Lama, s'en est suivi une rencontre entre les deux Lama. Une situation assez troublante pour l'artiste.

 

serge lama

serge lama

 
 
 
 
 

Le musicien s’endort la tête pleine de violons
Le magicien s’endort le cœur plein d’illusions
Il se croit pauvre le funambule
Sous le chapiteau majuscule
Ses chansons le mèneront à l’Olympia
Peut-être

La comédienne voit monter le grand escalier
La pianiste envole ses doigts sur le clavier
Elle se pend haut l’acrobate
Sous elle les bravos éclatent.
Ses chansons mèneront Sarah à l’Opéra
Peut-être

Saltimbanque
Rien en banque
Et tant de richesses à donner
Guitariste pour touriste
A la terrasse des cafés
Même si ça devient jamais
Même s’il fallait en crever
Pour rien au monde ils ne changeraient de métier

Il a jonglé pendant des heures
Il est épuisé
Il avait pourtant appris par cœur
Il s’est trompé
Les doigts brûlés par la guitare
Il s’endort sur un banc de gare
L’année prochaine il y sera à l’Olympia
Peut-être

Elle a raté le dernier trou
On ne l’a pas payé
Elle a chanté dans une cour
La voix cassée
Les pieds brûlés par quatorze heures
De répétition et de sueur
L’année prochaine elle y sera à l’Olympia
Peut-être

Saltimbanque
Rien en banque
Et tant de richesses à donner
Guitariste pour touriste
A la terrasse des cafés
Même si ça devient jamais
Même s’il fallait en crever
Pour rien au monde ils ne changeraient de métier

Saltimbanque
Rien en banque
Et tant d’amour à partager
Clown triste
Equilibriste
Sur le fil de la liberté
Même s’il fallait en crever
Pour rien au monde ils ne changeraient de métier

Pour rien au monde
Je ne changerai de métier.

 

   

Commentaires

je me souviens parfaitement bien de cette émission, j'avais été stupéfaite par la ressemblance entre le vrai et le faux.
On peut trouver des tonnes de défauts à P.Sebastien, mais il est inégalé voire inégalable, dans cet art là.
Cette chanson, si mes souvenirs sont exacts avaient beaucoup ému Serge.
Par contre te souviens tu sur quel air il la chantait? était ce une reprise d'une chanson de Serge, ou un inédit signé SEBASTIEN?
je ne me souviens plus.
Merci Pascal d'avoir à nouveau déterrer une richesse.
Toi c'est pareil !! tu es inégalable dans ce travail !!!
Merci beaucoup.

Écrit par : isabelle | 28.12.2006

C'était sur un air inédit de Sébastien.

Écrit par : henrierre | 28.12.2006

encore une émission que je n'ai pas vue ! et encore merci Pascal, je ne connaissais pas mais le texte colle partefaitement à mon beau-frère, virtuose à la balalaïka, tiens je fais de la pub il joue au "Raspoutine"... slave, musicien, et gentil comme un coeur par dessus le marché !

Écrit par : Patou | 28.12.2006

tu aurais pas la version audio ?

Écrit par : laurent | 29.12.2006

Voici la musique :

Lalala lalala tilali tilala

Plus sérieusement, j'ai juste une VHS. Si vous êtes sage, je la chanterai à Lyon !

Écrit par : henrierre | 29.12.2006

chic ! on va avoir droit à un récital de Pascal ! tu crois pas que tu vas t'en tirer avec seulement une chanson ???!!!!! entraine-toi, il te reste 2 mois ....

Écrit par : nicole | 29.12.2006

tres belle émission! Il y avait beaucoup d'émotion,les artistes n'en revenait pas du travail qu'avait fait P.SEBASTIEN

Écrit par : jacqueline | 28.12.2007

aah oui! c'etait une superbe emission,très emouvante parfois...

Écrit par : virginiedefezin | 17.02.2008

Très impressionnant cette imitation. On dirait le vrai.

Écrit par : anne | 28.12.2009

Les commentaires sont fermés.