Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12.02.2009

12 février 1973 : Musicorama

Le vedettariat

Musicorama :12 février 1973 :

serge lama

Serge Lama a trente ans et... un jour, il devient une vedette  lors d'un Musicorama le 12 Février 1973 en même temps que Maxime Le Forestier.

Les musicorama sont des spectacles le plus souvent à l'Olympia de Paris et diffusés par Europe 1 en direct ou en différé.

serge lama

 

serge lama

Serge Lama interprétait ce soir-là 20 chansons dont Charivari, les glycines, les ballons rouges, les p'tites femmes de Pigalle, je suis malade et mémorandum pour un pucelage

EXTRAITS DE L'ENREGISTREMENT DE EUROPE 1

 

 

 

Ce lundi, l'Olympia est plein à craquer et bien qu'on ait supprimé les invitations, on refuse des centaines de personnes. En première partie de ce Musicorama qui fera date : les Calchakis, Maxime Le Forestier et les chansonniers Patrick Green et Olivier Lejeune (ils se rendront célèbres, l'année suivante, avec le fameux Pot pour rire, monsieur le Président ). Présent, côté coulisses, Eddy Marouani raconte : « Ambiance surchauffée et pépins en chaîne; pépins merveilleux, mais pépins quand même : le public, enthousiaste, refuse de laisser partir ses vedettes. Green et Lejeune dépasseront de dix minutes le temps qui leur est imparti. (...) Maxime, qui prévoit six chansons, doit en aligner quinze, tour de chant de star ! Les Calchakis entrent en scène à 23 heures, et triomphent encore à 23 h 45. Je suis éperdu. Serge va-t-il commencer après minuit ? Les spectateurs resteront-ils après le dernier métro ? Je suis contraint de laisser tomber le rideau sur le succès de mes amis argentins ! Ils protestent, ce qui est normal; c'est la bagarre !

Serge, réfugié dans un réduit, reste placide : seul compte pour lui son combat imminent. Un clin d'oeil de réconfort dans ma direction et il plonge dans l'arc de lumière. Chaque chanson nouvelle porte, son oeil ressemble à celui de Sugar Ray Robinson. Il nous coupe le souffle. À 1 heure du matin, l'enthousiasme du public l'oblige à recommencer l'intégralité de son tour de chant. Rares moments ! » *



À l'issue du récital, Bruno Coquatrix engage Serge Lama à rechanter, la semaine suivante. Dix jours d'affilée, il rempile, en vedette, cette fois, avec, en première partie, Georges Zamfir et sa flûte de Pan. Le succès est vraiment là. Eddy Marouani tente une explication : « Serge a tant clamé sous les projecteurs qu'il avait une sale gueule, il a tant chanté ses amours désespérées que les femmes, touchées, vont lui prouver le contraire... Il devient Don Juan ! il a tant crié sa misogynie que toutes rêvent de le consoler. »

Deux jours plus tard, l'album avec la fameuse « pochette rouge, » est en bonne place chez les disquaires.

* Eddy Marouani : Pêcheur d'étoiles  Robert Laffont juin 89

Commentaires

J'ai déjà lu ce récit d'Eddy Marouani des dizaines de fois, et à chaque fois, c'est la même émotion, presques les larmes aux yeux : comme j'aurai aimé vivre cette soirée !! En ce qui me concerne, je n'aurai attendu qu'un mois après ce Musicorama pour voir Serge pour la première fois sur scène : c'était le 31 mars 1973 à Lyon, et je m'en souviens comme d'un moment rare, ces moments qui marque notre mémoire à jamais et dont on sait qu'ils seront uniques ...

Écrit par : nicole | 13.02.2006

Un grand moment dans sa vie, une "date historique", en quelque sorte.

Écrit par : danièle | 13.02.2006

c'est vrai que les moments on a vu serge sur scene pour l apremiere fois sont inoubliable

Écrit par : isa 21 | 13.02.2006

Moi je dois l'avoir vu la première fois en octobre 1973 ,du 2 eme balcon du palais des beaux arts de Charleroi et j'ai ete également seduite par sa presence sur scene qui me faisait penser au Grand Jacques et par son interpretation de la fin de Je suis malade sans micro

Écrit par : therese molle | 13.02.2006

Dans un livre ou une anciénne ouvreuse de l'Olympia raconte les anecdotes de sa carriére,elle raconte ce moment inoubliable de ce spectacle.Tous le personnel de l'Olympia avaient offert un cadeau à serge lama.

Écrit par : jacqueline | 14.02.2006

Ouaw!!! C'est vraiment incroyable!!! Quell soirée ils ont tous passée!!! Cela devait être exceptionnel!!!

Écrit par : Zou | 14.02.2006

C'est vraiment incroyable en effet. Presque un récit de légende. On se demande comment de telles soirées seraient encore possibles en 2007, où tout est compté, formaté, anticipé !

Écrit par : Gral | 13.02.2007

J'aurais bien aimé connaître la magie de cette époque là!!

Écrit par : yvane | 15.02.2007

Oui moi aussi, mais malheureusement Yvane nous étions trop jeunes.

Écrit par : Teresa | 16.02.2007

Les commentaires sont fermés.