Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.08.2009

1975: Rika Zaraî 'J'ai le coeur qui frappe dans vos mains'

Sur l'album 'Ma poupée de France ' on trouve un titre signé Lama/ Dona. "J'ai le coeur qui frappe dans vos mains"

 

114673278.jpg

28.07.2009

1975 : La véhémence chaleur de la vie

Article de Suzaru publié en 1975 à la rubrique "La vie Stéphanoise" dans un journal non identifié.

 

Serge Lama : La véhémence chaleur de la vie

 

 

Mardi au palais des Sports, c'était la fête de la vie : elle roulait en torrents de foule heureuse, avide, dans le hall, elle ruisselait vers tous les fauteuils, elle éclatait en rires et en interjections sur tous les gradins, elle allumait les regards braqués vers la scène, où elle jaillit en écho somptueux par la voix et les grands bras ouverts de Serge. Lama.Déferlent alors les vagues chaleureuses avec des crêtes de révolte ou des larmes de chagrin; refluent les ondes de tendresse; l'embrun de la nostalgie, le vent piquant de l'acide ironie soufflent autour, mais toujours triomphe le flot de l'espoir.

Il est tonique, Serge Lama, avec sa lucidité qui ne sape jamais l'optimisme, avec sa véhémence, son abrupte sincérité. Chansons douces ou musclées, gaillardes ou poétiques, les nouvelles marchent dans les pas des précédentes avec leurs couplets bien ronds, bien populaires dans le sens noble du mot et leurs refrains qui ne vont pas chercher leur inspiration dans les couches souvent hermétiques de la pensée d'avant-garde. Pas de chanson à message donc, peut-être parce qu'il est la joie qu'il libère dans son rire tornade. Il garde le verbe haut, qui va si bien à son tempérament généreux. Il extrait le suc des mots savoureux et le partage, heureux, avec « sa » foule. On sent qu'il aime être aimé, que c'est cela qui compte pour lui, cette communion fraternelle dans l'amour de la vie.

Il était un peu crispé au départ car, m'avait-il confié, il est encore obsédé par ses dernières chansons. On a perçu aussi quelques fléchissements de fatigue dans les envols rythmés (il se trouve en fin de tournée dans toute la France) mais très vite il a gagné une nouvelle bataille ? Car il est toujours le Bonaparte dû pont d'Arcole : «Pourvou qué ça doure» et que Napoléon ne survienne.

En tout cas, les huit chansons de la dernière cuvée sont « juteuses », émouvantes, rayonnantes comme leurs E nées. Juteuse : « II faisait chaud »; émouvante comme «C'est la vie lilas»; rayonnante comme « je vais te faire des. dimanches en Italie ».

Et puis gonflées du souffle de l’aventure comme «J'aime les ports de l’Atlantique »; habitées de poésie comme « Où vont les bateaux »... Irrésistible Lama, qui a pratiquement redonné le même spectacle qu'au « Grand Echiquier » sans émousser le désir de le retrouver si peu de temps après, puisqu'on a refusé des centaines de spectateurs. Car il ne triche pas et il projette une telle chaleur humaine qu'on a l'impression de respirer sa propre vie.

MARIE PAULE BELLE
OU LE TRIOMPHE DE L’INETELLIGENCE

La première partie du spectacle était très bien composée. Qualité d'abord et d'abord, à mon goût : Marie-Paule Belle, insolite et fascinante d'intelligence avec des chansons ironiques, tendres, frémissantes, acides, au gré de l'inspiration de la musicienne jouant remarquablement sur les textes de Françoise Mallet-Joris. La poésie, danse avec la satire sur des airs mozartiens ou sur des blues, et la voix de Marie-Paule se plie, en souples inflexions, à tous les caprices de sa musique.

Les Frères Ennemis apportaient, eus, la note burlesque avec leurs matches de tennis verbal, se renvoyant les calembours, les reparties sur le mode absurde et autres facéties, comme des balles de champions.

Jean-Michel Caradec ne méritait pas encore la vedette américaine, face aux précédents. Il ne sait pas encore s'imposer, malgré l'aide puissante de ses musiciens et de la sono. Il manque d punch et ne dépasse pas le seuil de la gentillesse. Plus tard peut-être…

14.07.2009

14 Juillet 1975:Les copains d'abord

Les copains d'abord est une série de 5 émissions diffusées durant l'été 1975. Ces émissions seront consacrées tour à tour à Serge Lama, Marlène Jobert, Michel Fugain,et Jacques Dutronc.

L'émission avec Serge Lama a été  diffusée sur TF1 le 14 Juillet 1975

211430011.jpg

 

numérisation0018.jpg

télé 7 jours du 12 au 18 juillet 1975

 

 

EXTRAIT DE L'EMISSION

 

 

Quelques photos des répétitions.

s-l1680.jpg

jacqueline huet.jpg

Photos D.R.

 

10.07.2009

10 juillet 1975 : Serge Lama à Vienne

Serge Lama se produisait à Vienne le 10 juillet 1975. Le journal le Progrès annonçait le spectacle dans son édition du même jour.

 

medium_10_10_75.JPG

10_07_75.JPG

 

04.07.2009

4 juillet 1975 : Trophée du chanteur le plus aimable – Journalistes Côte d’Azur

Remise du trophée du chanteur le plus aimable désigné par les journalistes de la côte d’Azur.

1.jpg

 

EXTRAIT AUDIO

15.06.2009

15 Juin 1975: Système 2 Pierre Perret

Télé 7 jours N 787 Système 2.jpg

Télé 7 jours 

 

Système 2 Pierre Perret

première diffusion le 15 Juin 1975

Melody.tv_803X315.jpg

 

 

melody_pierre_perret.jpg

Artistes présents dans la vidéo


Pierre PERRET: "Les majorettes", "Quand le soleil entre dans ma maison", "Aie si tu m'avais vu senior"

En trio avec Eddy MITCHELL et Serge LAMA: "Les jolies colonies de vacances", sur générique de fin

Eddy MITCHELL: "C'est un rocker", "Alice"

Serge LAMA: "L'Algérie", "Le laveur de carreaux"

Julie BATAILLE: "Pas besoin d'éducation sexuelle"

DALIDA: "Mein lieber herr"

Michel CHEVALIER: "Une fille pour l'été"

Laurent VERGEZ: "C'est dommage" (extrait)

LEONIE: "So long John" (extrait)

Daniel SEFF: "Je ne veux plus parler d'amour" (extrait)

Didier MAROUANI: "Eva" (extrait)

HIPO CAMPELLI FANTO CAMELO: "Si, si, no, no"

Eric BRAUN, clown avec caniche

Sampion BOUGLIONE

Orchestre Raymond LEFEBVRE

 

 



Serge Lama Le laveur de carreaux par

 

 

 

 

14.06.2009

14 juin 1975 : Midi Première

 

Serge Lama participe à l'émission Midi-Première le 14 juin 1975.

 

Télé 7 jours N 787 Midi Premiere.jpg

Télé 7 jours du 14 juin 1975.

 

14 juin 1975 : Paris Match

Article publié dans Paris Match du 14 juin 1975.

 

4_6_75_a.jpg

13.06.2009

13 juin 1975 : Formule 3 – FR3

20.jpg

Alice Dona et Serge Lama sont interviewés dans un restaurant, Serge Lama interprète la chanson Chez moi  accompagné par un accordéoniste.

 

EXTRAIT AUDIO

 

10.06.2009

1975: 45 tours en Allemagne Philips 6009693

Presse-papiers-15.jpg

45 tours sorti en Allemagne et en Allemand avec 2 titres

Ich bin vorloren (Je suis malade)

et

Bie sûBen Mâdchen vom Place Pigalle

(Les petites femmes de Pigalle)

 


Serge Lama Ich bin verloren ( Je suis malade ) par vieuxsnock