Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.10.2017

24 Juillet 2018:Ouest France

Capture.PNG

 

Festival de Poupet. Juliette hors du temps, Serge Lama envoûtant

0140aef693aea44981bba39096ee93ab-festival-de-poupet-juliette-hors-du-temps-serge-lama-envoutant.jpg

 

Juliette puis Serge Lama se sont produits sur la scène du théâtre de Verdure pour une soirée où le temps semblait s’être figé. Pourtant, pour le chanteur, c’était bien la dernière date de sa tournée… Sans savoir s’il remontera un jour sur scène.

Petit voyage dans le temps au niveau du public de Poupet. Après la journée dédiée aux enfants ce dimanche, la génération venue applaudir Serge Lama et Juliette était toute autre. Au théâtre de verdure, il était bien question de temps. Le temps qui passe, mais aussi le temps qui s’arrête pour laisser un monstre sacré de la chanson française fasciner Poupet.

Juliette n’aime pas la chanson

Juliette, elle, semble hors du temps. Avec ses lunettes rondes, sa bonhomie et ses bouclettes, la chanteuse a débarqué sur la scène sous les applaudissements d’un public encore assis. "Je vais vous chanter une chanson de moi, qui parle de moi et interprétée par moi". Le ton est donné.

Car Juliette, c’est une artiste complète. Formidable musicienne qui fait rouler ses doigts sur le piano, interprète hors pair et… Comique assumée. Vous avez loupé la soirée de l’humour de Poupet ? Séance de rattrapage. Chaque intermède est délicieux. Entre l’évocation d’une chanson universelle qui marcherait aussi bien à l’époque de l’Égypte antique qu’au temps de l’homme Néandertal (mimes à l’appui), ou un cours improvisé sur les neurotransmetteurs (oui, oui), Juliette est déchaînée. Face à elle, un public amusé, qui la regarde avec des yeux aussi rond que ces binocles qu’elle arbore fièrement.

Loin de se cantonner à un rôle de clown de service, Juliette sait aussi jouer la carte de l’émotion. Et dans les deux registres, le public est conquis. Sa force : la scène pendant plus d’une heure sans se lever une seule fois de son piano. "Je n’aime pas la chanson", clame-t-elle dans un de ses refrains. On dément. Elle aime la chanson, et la chanson l’aime… Comme le public qui lui réserve une ovation chaleureuse à la fin de sa prestation.

La dernière de Serge Lama

Le pas lent, Serge Lama fait son entrée sur la scène du théâtre de verdure. Ses plus de 50 ans de carrière pèsent sur un corps qui apparaît usé. "Ça n’a jamais été mon truc de swinguer", lâche-t-il amusé. Mais Serge Lama est de ceux capables de faire passer tellement chose rien que par sa voix d’exception. Et les capacités vocales, elles, sont intactes. Intense et puissant, Serge Lama envoûte le public de Poupet dès les premières notes.

Taquin, il ne manque pas de titiller le public dès que celui-ci manque de réactivité pour reprendre l’un de ses refrains. Un changement de vêtements, le temps d’enfiler une veste rouge, et c’est reparti. "Regardez, j’ai choisi deux choristes hommes pour faire plaisir à la majeure partie de mon public", lance le chanteur si apprécié par les femmes. C’est réussi. Le public est conquis. Mais surtout grâce aux succès qui s’enchaînent. "Oui, je préfère le terme succès plutôt que tubes. Les tubes, c’est fait pour soufflé dedans !" Quand une légende parle, on écoute.

Une légende qui a peut-être fait son dernier tour de piste hier soir sur la scène vendéenne. Si Poupet était bien la dernière date de sa tournée, une seule chose nous dira si Serge Lama remontera un jour sur scène… le temps

Écrire un commentaire