Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.10.2017

11 Février 2018:La montagne

Une petite interview de Serge dans le journal "La montagne" a propos de son passage à l'Olympia.

Capture.PNG

 

Serge Lama, encore et toujours

« L’Olympia…, mon rêve de gosse »

3625370.jpeg

Il a écrit et chanté quelques-unes des plus belles chansons de ce que l’on évoque comme la variété française. Il est encore aujourd’hui à l’Olympia, salle mythique. Serge Lama.

Dans la foulée de son vingt-quatrième album studio – Où sont passés nos rêves – avec des compositeurs comme Francis Cabrel, Julien Clerc, Pascal Obispo ou Bénabar, Serge Lama est de retour sur scène. En tournée, et actuellement à l'Olympia, le mythique Olympia.

« L'Olympia c'était mon rêve de gosse ; j'ai voulu chanter pour passer à l'Olympia, depuis l'âge de onze ans. Je ne pensais qu'à ça tous les soirs en m'endormant, c'est ainsi que j'ai construit ma volonté, mon ambition. je voulais faire l'Olympia » !

Et lorsque vous avez vu votre nom en lettres rouges sur la façade ?

J'avais vingt-neuf ans. J'étais dans un taxi, j'ai demandé au chauffeur de tourner autour jusqu'à ce que je lui dise d'arrêter. J'étais fasciné.

« Je débute »

C'était hier, et pourtant, comme vous le chantez, "vous débutez", encore ?

Eh oui, je débute…, parce que quoi qu'il en soit, malgré ce que les autres appellent l'expérience je ne me sens pas investi d'un savoir particulier. J'ai une connaissance de la scène, bien sûr, mais je peux vous dire que tous les soirs j'ai peur. Toute la journée, avant d'y aller, je suis extatique. Je ne peux rien faire d'autre qu'attendre le soir.

Vous êtes…. Il y a quelque chose en moi qui m'interdit de m'intéresser à autre chose qu'à ce que je dois faire le soir.

 Une manière de vous concentrer peut-être ? Une manière longue, même si je ne suis pas comme Barbara, je n'arrive pas à huit heures du matin.

Puis une fois que j'y suis, il se passe un truc. Je deviens un autre… Mais bon, c'est pour ça que je dis que je débute dans cette chanson de mon dernier album, même si ce n'est quand même pas tout à fait normal pour un mec de mon âge !

Un mec de votre âge, comme vous le dites, qui a écrit et chanté parmi les plus belles des chansons, qui a plus de 50 ans de carrière, mais qui a toujours du mal à aborder les autres, les Cabrel, Obispo pour leur demander de composer pour lui.

Mais je n'ai de recul sur rien, je ne peux m'admirer moi. Je suis fier de ma carrière, les gens sont tellement gentils avec moi, mais malgré cela je me place toujours, non, pas en-dessous, mais…
En fait, je suis né admirateur, je place tellement haut les gens que j'aime que je me dis qu'ils n'en ont rien affaire de moi. Le déclencheur pour cet album ça a été Julien. je lui ai envoyé un message pour lui demander s'il pouvait faire quelques musiques… À partir de là j'ai eu un peu moins peur…

Justement, cet album tient une place importante dans le "tour de chant actuel".

Je lui donne une place très importante même. Le public attend les classiques, mais cet album est tellement fort qu'il y a sept titres qui font un triomphe en live.

Au-delà de l'exercice même, que représente l'écriture aujourd'hui pour vous ? C'est un acte quotidien déjà. J'écris tous les jours, parfois 3 ou 4 chansons. Vous verriez mes dossiers, c'est… Ma théorie, c'est de ne pas arrêter, si tu arrêtes, le temps que le truc revienne, de manière naturelle, c'est parfois très compliqué. Pour que les muses descendent il faut que la plume soit prête.

La théorie
de l'écriture quotidienne

Julien Dodon

 

Écrire un commentaire