Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19.04.2011

19 Avril 2013: La dépèche du midi

 

Serge Lama en concert à Toulouse le 19 Avril 2013

logo.png

 


Serge Lama affiche complet au casino et reviendra au Zénith




Au même titre que celles d'un Aznavour, d'un Bécaud d'un Ferré ou d'un Ferrat, les chansons de Serge Lama ont leur place bien au chaud dans le cœur des Français. Après 50 ans de carrière, alors qu'il fête ses 70 printemps, c'est encore lui qui les chante… Non seulement il fait salle comble (son concert anniversaire de vendredi au Casino Barrière affiche complet depuis le mois de décembre 2012), mais encore, il reviendra au Zénith, le 14 décembre 2013, avec les plus belles chansons de son répertoire et quelques inédits rassemblés dans un double album, «La balade du poète». Serge Lama, on ne s'en lasse pas ! Ses textes magnifiques, sa voix grave et ample, et les compositions d'Alice Dona avec laquelle il a vécu un long et fructueux compagnonnage artistique, ont fait de lui un chanteur populaire, souvent repris par d'autres artistes comme Maxime le Forestier, Nana Mouskouri, Juliette Gréco, Marie-Paul Belle etc. Outre les plus connues : «Je suis malade», «Femme, femme, femme», «Les Ballons rouges», «Les glycines», etc., «La balade du poète» comporte quelques inédits qui font partie curieusement des premiers textes qu'il ait jamais écrits : «La balade du poète» justement, écrite à l'âge de11 ans, «Comment veux-tu que je te quitte» quelques années plus tard, «DominiKa» et une toute récente : «Des éclairs et des revolvers» qui dépeint notre monde actuel dans ce qu'il a de plus cruel. Débarqué à Paris à l'âge de 7 ans dans les valises de son père, également artiste, Serge Lama rêvait déjà de voir son nom briller au fronton de l'Olympia voisin. Son vœu s'est réalisé puisqu'il n'a cessé d'être un des chanteurs les plus appréciés de la scène française. A. H.

Les commentaires sont fermés.