Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29.03.2011

29 Mars 2013: Le Journal de Saône et Loire

 

Presse-papiers-2.jpg


MACON. Vendredi 5 avril. Serge Lama fête 50 ans de carrière


eternel-beau-brun-serge-lama-toujours-photo-luc-valigny.jpg

Un chanteur populaire qui chante les femmes, prétexte à ritournelles qui s’imposent et trottent dans notre esprit malgré nous, Serge Lama en tournée passe par Mâcon.

 
 

Alors qu’une victoire de la musique devait lui être décernée cette année en compagnie de Sheila, Adamo et Enrico Macias, Serge Lama a décliné cette Victoire «… nous remettre quatre Victoires en même temps, cela donne l’impression d’être dans un paquet d’anciens dont on se débarrasse. ». A 70 ans sonnés, après 50 ans de carrière le gaillard tient encore la route et après l’Olympia il parcourt les salles et s’arrête au Spot mâconnais pour un récital moins en voix mais qui lui permet de proposer une trentaine de chansons. Je suis malade, Les ballons rouges, Je t’aime à la folie, D’aventures en aventures, Les petites femmes de Pigalle, Superman, Seul tout seul autant de titres qui ont jalonné une partie du paysage musical de la chanson. Serge Lama a débuté en 1964 au cabaret l’Ecluse à Paris et sa carrière a failli basculer l’année suivante. Victime d’un grave accident de la route dans lequel sa fiancée décède, il mettra deux ans avant de reprendre son métier avec, en 1967, Les ballons rouges qui le propulsera de l’Ecluse à l’Olympia, puis quelques années plus tard au Palais des Congrès dont il assurera l’ouverture.

Une carrière bien remplie

Lama s’essaiera aussi au cinéma, au théâtre et à la télévision, avec des succès d’estime mais peu probants, l’emphase ne suffit pas pour être acteur. Il s’est même fendu d’un volumineux recueil de textes érotiques surprenant son public. Un peu réac, un peu cabotin, entier toujours, Serge Lama a composé une comédie musicale sur Napoléon en 1982 qui sera jouée deux années de suite au théâtre Marigny avant une tournée deux années plus tard. Cette comédie en tournée sera un succès public, plus d’un million d’entrées, mais les critiques ne seront pas tendres avec lui, il est vrai que le reproche d’identification qui lui sera fait prête à sourire. Entre trente et quarante albums tout au long de sa carrière, des salles combles aussi bien Bercy en 2003 que d’autres salles plus petites, Serge Lama a su se créer un public fidèle.

Mâcon. Spot. Vendredi 5 avril à 20 h 30. Tarifs : 51 € et 55 €. Tél. : 03.85.21.30.03

 




Les commentaires sont fermés.