Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.11.2009

"Le joyeux fêtard"

Serge Lama interprétant la chanson "Le joyeux fêtard"

Scan.jpg

La fronde N°22 été 1979

30.10.2009

A quinze ans.

programme belge0007.jpg

Programme Belgique 1978

17:41 Publié dans 1964, Chansons | Lien permanent | Commentaires (0)

27.10.2009

1977: Tarzan est heureux

Poster de 1977 dans la revue Salut

Salut 1977.jpg

Quand tu dors près de ton mari
Pour la trois-cent-millième fois
Ne t'arrive-t-il pas des fois
De rêver qu'il est quelqu'un d'autre ?
Et quand tu roules dans son lit
En miaulant comme un jeune chat
N'espères-tu pas quelquefois
Que Tarzan est derrière la porte ?

{Refrain:}
Dans la grande forêt
Forêt vierge de l'amour
Il t'emporte avec lui
Et de sources en cascades il t'enlève
En poussant son grand cri
(cri de Tarzan)
Tu t'accroches à ses hanches tellement fort
Que tes veines en sont bleues

 Quelles vacances, quelle chance, tu es belle
Et Tarzan est heureux
Et Tarzan est heureux
Et Tarzan est heureux
Et Tarzan est heureux
Et Tarzan est heureux

Quand tu dors près de ton mari
Et que ton plaisir ne vient pas
Ne t'arrive-t-il pas des fois
De rêver qu'il est quelqu'un d'autre ?
Et quand tu vogues dans la nuit
Au vent de son plaisir à lui
Pour atteindre le paradis
Tu rêves que Tarzan t'emporte !

{au Refrain}

Dans la grande forêt,
Forêt vierge de l'amour
Il t'emporte avec lui
Dans l'espace il t'enlace il t'embrasse
En poussant son grand cri
(cri de Tarzan)

Vos corps planent dans les lianes
Près du fleuve étrange et dangereux
Quelles vacances, quelle chance, tu es belle
Et Tarzan est heureux
Et Tarzan est heureux
Et Tarzan est heureux
Et Tarzan est heureux
Et Tarzan est heureux

 

26.10.2009

1977:Nicolas

Nicolas c'est Nicolas Peyrac qui était en tournée avec Lama

Scan.jpg

Nous étions Nicolas et moi
Assis au pied des caravanes
Pour faire prendre l'air à notre âme
En attendant d'aller chanter là-bas
Sur les tréteaux dressés pour ça

Les romanichels étaient là
Tout autour avec leurs gitanes
Ils avaient aussi des caravanes
Ils faisaient un grand cercle autour de nous
Ils avaient des enfants partout

Nicolas, Nicolas
Pourquoi n'avons-nous pas chanté pour eux?
Nicolas, Nicolas
Ça les aurait rendus heureux

Tout à coup j'entends une voix
Qui s'écrie: "Planquez vos affaires!
Ils ont des gueules patibulaires
Ils ne me disent rien de bon ces gens
Laissez pas traîner votre argent"

Et pas plus Nicolas que moi
N'a osé relever la phrase
Perdus tous deux dans cette extase
Qui précède l'heure où l'on va chanter
Qui fait croire qu'on est fatigué

Nicolas, Nicolas
Pourquoi n'avons-nous pas chanté pour eux?
Nicolas, Nicolas
Aujourd'hui je m'en veux un peu

Nous étions Nicolas et moi
Assis au pied des caravanes
En train de fumer nos Gitanes
Sans souci pour ces va-nu-pieds autour
Avec leurs yeux luisants d'amour

Nicolas, Nicolas
Pourquoi n'avons-nous pas chanté pour eux?
Nicolas, Nicolas
Ils avaient de si pauvres yeux

Nicolas, Nicolas
Pourquoi n'avons-nous pas chanté pour eux?
Nicolas, Nicolas
Puisqu'on est des gitans comme eux

11:48 Publié dans 1977, Chansons | Lien permanent | Commentaires (0)

22.10.2009

1978:Toi c'est pas pareil

 

toi c'est pas pareil.jpg

 

Sûr que tu n'es pas tombée vierge au fond de mes draps
Sûr que tu étais loin déjà de ta première fois
Sûr que d'autres yeux se sont noyés dans ton chagrin
Sûr que d'autres cœurs avaient déjà crevé le tien

Sûr que tu as déjà vu sortir le loup du bois
Sûr qu'à belles dents certains t'ont dévorée de joie
Sûr que d'autres cœurs t'avaient déjà donné des ailes
Sûr que d'autres corps t'avaient déjà montré le ciel

Mais toi, c'est pas pareil
C'est du soleil
C'est l'océan quand les vagues déferlent
Toi, c'est différent
C'est le printemps quand la rosée couvre l'aube de perles
Toi c'est pas pareil
C'est du soleil
C'est doucement la caresse des algues
Toi, c'est différent
C'est l'ouragan lorsque la pluie gifle les temps des vagues
Mes amis disent entre eux que tu mens un peu

Sûr que je ne suis pas tombé vierge dans tes bras
Sûr que j'étais loin déjà de ma première fois
Sûr que des serments, j'en ai souri, j'en ai pleuré
Sûr que mes remords sont étouffés par mes regrets
Sûr que je ne suis pas né de la dernière pluie
Sûr que j'ai déjà usé le tissu de ma vie
Sûr que j'ai menti des mots dans l'encre de mes pleurs
Sur que tu es venue toute seule au bout du mot plusieurs

Mais toi, c'est pas pareil
C'est du soleil
C'est le marteau qui fait chanter l'enclume
Toi c'est différent
C'est un torrent, c'est un félin léger comme une plume
Toi, c'est pas pareil
C'est du soleil
C'est un dimanche qui dure la semaine
Toi c'est différent
C'est du vin blanc qui coulerait de tes veines à mes veines
Tu m'as mis le feu
Des pleurs dans mes yeux, des rires dans mes pleurs
L'homme qui dort dans tes bras
J'en reviens pas
C'est moi

 

19:16 Publié dans 1978, Chansons | Lien permanent | Commentaires (0)

21.10.2009

Le temps de la rengaine

Chanson autobiographique , sauf que le papa de Serge vendait de la bière .

Scan0046.jpg

Scan0045.jpg

Scan0044.jpg

La Fronde N°28 automne 81

07:57 Publié dans 1968, Chansons | Lien permanent | Commentaires (0)

18.10.2009

Les vagues de la mer

Scan0078.jpg

La fronde N°19 été 78

10.10.2009

Le pont d'arcole

Scan0088.jpg

Scan0087.jpg

La fronde N°33 printemps 1983

08.10.2009

Une vie basses calories

Scan0053.jpg

La fronde N°29 Hiver 81

22:32 Publié dans 1980, Chansons | Lien permanent | Commentaires (0)

07.10.2009

Souvenir Attention Danger

Dans la chanson" Souvenir attention danger" , Serge Lama évoque ses vacances à Eysines , commune située à 8 km de Bordeaux très rurale à l'époque. Plusieurs étés de suite il était accueilli par des amis de ses parents, maraichers , Marie Louise et Robert Melzi.(le vieux cheval)

 

 

Marie Louise Novembre 1988.jpg

Marie Louise en Novembre 1988 Photo René Desthomas

Capture.PNG

Toute une vie dans un dimanche Janvier 1982

382350183.2.jpg

Programme concerts Ami voix

 

 

 

 

11:23 Publié dans 1980, Chansons | Lien permanent | Commentaires (0)