Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02.01.2010

2 Janvier 2012: Mot de Serge Lama

Message de Serge Lama posté sur le forum officiel


GB110617_061.jpg


 

En dehors de ma famille et de mes rares amis, vous êtes et vous le savez, la raison de battre de mon cœur, et une grosse part de ma raison de vivre quand l'envie bat de l'aile, ce qui peut arriver. Merci pour tous ces échos si pertinents et si sincères que vous m'avez écrit à la suite de "parcours d'un cœur battant "dont d'ailleurs j'aurais souhaité que ce soit le titre de leur série. Mais n'étant pas un ange, je ne suis pas assez près sans doute de l'oreille de Dieu et avec beaucoup d'originalité l'émission s'appellera "Emmenez-moi " Lolo n'y a rien pu non plus…


Reléguée à une heure, dont dire qu'elle est tardive relève de « l'euphémisme », elle a fait ce qu'elle a pu. Je remercie les 1 millions d'insomniaques ou de passionnés, où les deux, qui m'ont fait l'honneur de suivre ma promenade intime pendant une heure et demie, ce qui entre deux réveillons mériterait une médaille, on en brade tant aujourd'hui, en bref, merci merci merci. Vous avez pu vérifier que Rimbaud avait raison quand il disait que « je est un autre », je pense même que « je » est plusieurs autres, s'affrontant dans tant de jeux qu'on y perd son volapuk, oui grec ou latin aujourd'hui ne sont plus notre langue mais le Français non plus alors j'ai, je pense, choisi la définition adéquate à notre époque car c'est un phénomène mondial.


Donc si de ma clarinette on répare la anche avec succès, après quelques mois à me rebâtir, maigrir, me muscler et aussi à me remettre en question en profondeur, je pense ne pas désirer faire un nouveau disque mais à faire un grand neuf de mon passé et pour un anniversaire tel que 70 ans, le public veut entendre un maximum des chansons qui m’ont conduites vers le succès, ce qui exclue trop de nouveautés.

En revanche, je compte me renouveler avec du déjà entendu et c'est à cela que déjà ma pensée travaille actuellement. Boileau écrivait « sur des pensers anciens faisons des vers nouveaux », moi ce sera plutôt…

 

                       « Sur des succès usés jouons des notes neuves

                            Habillons de soleil les gravats par trop gris

                       Sur les rires trop gras des tristesses qui pleuvent

                             Gonflons d'alléluias nos rêves amaigris »

 

En tout cas soyez sûrs que je donnerai tout à 70 ans, il n'est plus l'heure de calculer, de thésauriser, il faut jeter les cœurs par les fenêtres, et les je t'aime par-dessus les moulins, ne pas trop séparer le bon grain de l'ivresse, dans des jardins à la franglaise enfin bref, vivre et le prouver.

Et pour me conformer à la tradition, bonne année à tous et à toutes… Tout en sachant, que ce souhait, étant donné les circonstances mondiales, et un mensonge pieux mais nécessaire pour souffler sur les braises de l’espoir.

Les commentaires sont fermés.